Always and Forever
Ils sont là, tout prêt. Ils vous regardent avec tentation, avec envie, avec avidité de sang, de pouvoirs et de vengeances. Les démons sont là. L'inquiétude augmente d'un cran quand les sorciers découvrent son arrivé. L'ange déchu le plus redouté du monde entier est en marche vers cette ville, vers ce monde. Des rumeurs ? Haha...
A savoir
♠ Le forum est interdit au moins de 16 ans au vu du contenu de certains écrits. Nous le déconseillons au moins de 18 ans.
♠ Le contexte du forum se base sur l’univers de la série « The Vampire Diaries ». Cependant nous allons en dévier pour rendre l’univers unique.
♠ Nous demandons un minimum de 250 mots par réponse et une orthographe correcte. Toutes les relations entre adultes consentants sont acceptées!
♠ La violence est autorisée tant qu’elle ne tourne pas au sadisme pur et qu’une mauvaise ambiance règne sur le forum !
♠ Pensez à corriger vos textes, on critique souvent bonpatron, mais il n'en reste pas moins un moyen de contrôle...
♠ Design by Sadja - alias Elena Gilbert - et Balou


Evénements
C’est une étrange période que nous vivons-là… Une tension semble peser sur la ville de Mystic Falls, et la majorité des gens ne savent même pas pourquoi… La nuit semble s’abattre bien plus tôt qu’à l’ordinaire, il règne une ambiance malsaine, lugubre… Mais les créatures savent ce qui cloche. Les démons sont revenus sur Terre. Ils marchent parmi nous, s’assoient à notre table, mangent avec nous. Mais non contents de profiter de la Terre et de ses occupants, les démons élaborent un plan, une conspiration contre l’Humanité toute entière. Elle est apparue dans les songes des sorciers et des sorcières : Lucifer veut revenir parmi nous. Pour cela, le portail qui mène aux enfers doit être une nouvelle fois ouvert. L’incantation est longue, et puissante. Une nouvelle menace apparaît : les créatures elles-mêmes ! La construction du portail perturbe la magie environnante. Les bagues magiques cessent de fonctionner. Les loups et les hybrides se transforment contre leur volonté. Les vampires semblent pris de frénésie soudaine et meurtrière. Les sorciers perdent subitement leurs pouvoirs. Plus personne n’est en sûreté.

Il reste encore un peu de temps. Du temps pour former une résistance. Pour contrer les forces du mal. Ou tout simplement pour sauver ses proches.Sauf si... Vous désirez son retour.


Postes Vacants

Membre du Mois

Staff






 

 Dis moi qu'il va bien ! [Pv : Aidan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Volets fermés, studio verrouillé. Je ne sais pas pourquoi, mais cette fois, poussé par un élan de courage et d'espoir, j'ai décidé de quitter ma grotte pour me rendre ailleurs que dans un bar, ailleurs que dans l'uns des nombreux endroits où Nathaniel et moi étions allés pour m'orienter vers la forêt. Oui, là aussi, nous nous y étions croisés et c'est là que tout c'était fini. Sans ne rien me cacher, je dois me l'admettre, je suis sorti pour une raison tout à fait précise ! Je veux espérer le revoir, le croiser, l'approcher, m'excuser, lui avouer et espérer ... J'avais toujours vraiment très mal vécu la disparition de ceux que j'aime. Pour ma mère, il s'en était suivit d'une longue et secrète période à m'affamer, pour me punir de l'avoir abandonner. Allez savoir pourquoi ... Maintenant je sais que quoi que j'aurais pu faire, rien n'aurait changé. Ce n'est pas un gosse de moins de 5 ans qui aurait pu guérir cette maladie. Pour mon père, je n'avais pas eu de coup de blues, mais quand mon frère m'avait abandonné pour partir avec ses trois plans cul, ça, je l'avais très mal vécu aussi.

Mais la chose, que je vis très mal actuellement, c'est sans aucun doute la perte de Nathaniel. Il est l'un des premiers depuis longtemps, très longtemps, à avoir percé ma petite coquille et à avoir atteint mon coeur. Aussi, je ne peux que soupirer de désespoir, lorsque je commence tranquillement à avancer, m'enfoncer dans la forêt. Je n'ai pris aucune arme, même pas un couteau. Comme si à l'entrée de cette forêt j'avais laissé jusqu'à mon envie de sécurité. Les loups de sa meute pourraient me tomber sur la gueule, mais je m'en fiche et à l'extrême cas où cela arriverait, cela m'arrangerait. Tout comme ce moment à la sortie du bar où j'avais croisé la route de leur médecin qui se trouvait horriblement inquiet pour lui. J'avais décidé de me balader dans les bois, jusqu'à trouver quelque chose d'intéressant. M'aventurant au plus loin, je finis par tomber sur les ruines de je ne sais trop quoi. Commençant à fouiller sur les lieux, je déplore soudainement de ne pas avoir leur flaire. Si ça avait était le cas, j'aurais pu renifler le haut qu'il a une fois oublié chez moi et l'aurais pisté à travers toute la forêt. Résolu comme je suis, j'ai une profonde envie d'aller ramper devant lui mais il a été très claire, il ne veut plus me voir et voudrait même me tuer. Têtu, autoritaire et fou que je suis, les menaces d'un loup ne m'inquiètent pas, même si je devrais faire attention grâce à l'un d'eux, qui connait maintenant mon visage ainsi que mon odeur.

Avec un soupir, je m'assois sur une caillasse et commence encore à réfléchir, me torturant divinement l'esprit en repensant à son rire, sa voix. Son corps bon sang ! J'avais une envie folle de l'attraper, de le dénuder et de le plaquer au mur à chaque fois qu'il se trémoussait sous mes yeux pleins de convoitise. Rien que lorsque je mets la chaîne stéréo, j'entends avec douleur les musiques sur lesquels nos corps avaient dansés l'un pour l'autre, l'un avec l'autre, l'un dans l'autre.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Il ne savait pas vraiment ce qui l’avait poussé à le traquer… La peur sans doute : dans le fond, il ne voyait pas d’autre raison satisfaisante ou plausible.
La peur que la situation s’aggrave qu’Arya n’arrête plus de pleurer, que Barreth finisse par baisser les bras et abandonne son patient à son destin, et que Nathaniel ne disparaisse pour de bon. Il venait à peine d’arriver dans la meute et il ne tenait pas à ce que cela finisse aussi vite, que ce petit bonheur difficile qu’il construisait jour après jour, soit entaché par une disparition aussi soudaine.
Peut-être s’alarmait-il en vain, peut-être que l’oméga finirait par remonter la pente et reprendrait du poil de la bête : après tout, les loups étaient censés posséder une sacrée constitution qui les empêchait de tomber malade, non ? Lui-même n’avait jamais gardé une blessure plus d’une semaine, peu importait sa gravité, et aucune cicatrice ne tâchait sa peau… Mais les jours avaient beau passer, Nathaniel ne semblait pas pouvoir repartir du bon pied, et il s’affaiblissait de plus en plus. Et devant son visage pâle et en sueur, le cœur d’Aidan se serrait de peur : une trouille qui le glaçait et le rendait inapte à se concentrer sur autre chose.
Par moments, il revoyait le visage de sa mère, dans ses derniers moments, et il était obligé de sortir précipitamment de la chambre de l’oméga de peur de se mettre à trembler, incapable de surmonter ce traumatisme et ces images. Il avait même fini par ne plus vouloir entrer dans sa chambre de peur de ne pas tenir le coup…
Arya dépérissait elle aussi et il sentait que la meute avait le moral au plus bas. La tension était telle qu’il avait fini par partir, quitter le manoir pour tenter de trouver une échappatoire à ses propres émotions.
Et il était tombé sur lui, par hasard… C’était bête hein, mais Arya lui avait avoué qu’il était responsable des malheurs de l’oméga : elle lui avait parlé de ce lien d’âme-sœur et il avait compris que sans cet humain, ce ridicule petit humain qui se révélait également être un chasseur, l’oméga avait peu de chances de s’en sortir. Le destin avait décidément un drôle de sens de l’humour d’infliger cela à celui qui le méritait le moins dans leur meute, mais Aidan n’avait jamais été homme à accepter de se laisser faire sans réagir.

Alors à partir du moment où il avait capté son odeur, il l’avait suivi. Peu importait ce qu’il voulait faire en cet instant précis ou quel était son emploi du temps, il allait entendre ce que Aidan avait à lui dire !
Ses pas l’avaient mené jusqu’à la forêt et le loup avait senti son sang bouillonner de rage : il allait chasser ! Reposer des pièges et faire du mal aux siens !! La colère l’aveugla et quand l’humain s’arrêta enfin, il s’avança jusqu’à se révéler à son regard, apparaissant de derrière un arbre et marchant d’un pas résolu jusqu’à lui.

Peu importe que l’homme soit armé ou non : il avait fait du mal à Nathaniel et comptait recommencer son infamie, alors Aidan ne comptait pas le laisser s’en sortir aussi facilement !
Sans prévenir, se moquant comme d’une guigne que l’humain soit étonné de le voir débouler de la sorte sans un mot, il s’approcha jusqu’à pouvoir le saisir par le col et lui colla son poing dans la figure.

« Espèce d’ordure !! Tu revenais poser des pièges hein ?! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Assis sur mon bout de ruine, je regarde les alentours, pensant à tout ce que j'avais pu rater à ses côtés depuis tout ce temps. L'avoir eu, autant sous mes draps que dans ma vie m'avais changé pour beaucoup. Deal abandonné, je me suis retrouvé au bord de la merde et maintenant que je me suis fait viré du bar, je vis sur mes réserves, même si cela risque de durer encore fort peu de temps. Je suis étonnement posé comme ça pourtant, préférant cette petite vie qui commence à se faire galèrienne alors qu'avant, je vivais avec l'argent que mes boulots m'apportait et je vivais avec l'angoisse de me faire reconnaître dans la rue en sortant. De devoir assumer de façon violente, autant mon deal, que mes conneries ou pire encore, être pris pour mon frère, comme il m'est arrivé récemment avec la belle Ashley. Vampire assez douce pour une sangsue ressuscité pourtant ... Je soupir légèrement, repensant à ce que m'avait dit mon frère. ''Loup et amour ne riment pas'' Et pourtant. Si moi je décide d'y croire, qui serait possiblement là dans l'espoir de me freiner ? Absolument personne. C'est ça qui est presque jouissif. Même si mon frère a emménagé chez moi maintenant, que nous allons vendre mon studio sous peu pour acheter autre chose de plus agréable, je continue d'espérer tous les jours d'entendre frapper et en ouvrant, de voir les beaux yeux de Nathaniel qui me fixent. J'ignore comment il va, mais j'espère que mes bêtises ne l'ont pas atteintes, j'espère que rien n'est là pour l'handicaper et j'espère qu'il a reprit du poil de la bête -belle ironie- au lieu d'être aussi abattu que Barreth l'avait prétendu.

Soudain, je vois une silhouette sortir de derrière un arbre. Espérant le temps d'un court moment qu'il s'agissait de Nathan, sa carrure et sa chevelure m'indiquent rapidement le contraire. Aussi, alors que je vois cet air déterminé accroché à sa gueule, je me relève, étonné et n'ai pas vraiment le temps de réagir, face à ce qui arrive. Il m'attrape au col et me colle une droite en plein sur la mâchoire. Chutant à genoux, je me retourne et m'éloigne prestement avant de me redresser. Ancien client oublié ? Vampire ? Loup ? Toutes hypothèses sont malheureusement plausible et ça, à mon grand désarrois et à mon ultime incompréhension.

« Espèce d’ordure !! Tu revenais poser des pièges hein ?! »

Je lève aussitôt les mains pour montrer que je ne possédais rien de cache, le visage s'illuminant sous la confirmation de l'une de mes idées précédentes. Je le regarde fixement, reculant d'un pas, à chaque fois qu'il en faisait un nouveau et réfléchis à toute allure. Il compte me butter ? Lui aussi a repéré mon odeur sur la veste que j'ai confié au blond pour cacher sa nudité ? Je n'y comprends décidément plus rien, pourquoi l'a-t-il gardé s'il ne pense qu'à une chose, me haïr et me tuer ? Ou alors, l'aurait-il gardé pour que toute la meute puisse posséder mon odeur dans ses narines ? Un maigre espoir naît, alors que j'espère qu'il l'a gardé dans l'espoir de me revoir, bien qu'il s'agisse d'une idée niaise et peu probable vu la violence de notre séparation, de cette dernière fois où nous nous étions croisés.

- Non ! J'ai pas de piège avec moi, j'aimerais voir Nathaniel !

Gardant toujours les mains levées, histoire de lui montrer que je ne voulais ni lancer les hostilités, ni les subir, je reste droit. J'avais eu l'idée naze d'attaquer sans raison Barreth et il s'en était bien défendu, lui vient de faire la même ''erreur'' et je ne lui en tiendrais pas rigueur, mais je souhaite du fond du coeur qu'il écoute et me conduise à lui, ou lui à moi, car je me doute qu'un loup ne révélerait jamais l'emplacement de leur repaire, déjà que je dois en être assez proche pour me faire attaquer par peur d'y nuire.

- J'ai aucune arme, rien, t'as qu'à me fouiller si tu veux, je cherche pas les ennuis...

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Il était hors de lui que ce chasseur ose revenir dans la forêt : qu’est-ce qu’un chasseur faisait donc dans une forêt hormis chasser ? Qu’aurait-il bien pu venir faire ici hein ? Il était rare qu’on s’isole aussi loin pour seulement fumer sa cigarette.
Toute erreur sur l’identité du bonhomme était impossible : Aidan avait une excellente mémoire des odeurs et celle-ci ne trompait pas. Elle avait angoissé la meute pendant plusieurs jours parce que l’oméga l’avait porté sur lui en refusant de la laisser partir, en s’en imprégnant comme s’il en avait besoin vitalement. Et rien n’effrayait plus un loup qu’une odeur étrangère qui restait, refusant de partir et de les laisser en paix… Si elle s’était légèrement estompée, il n’en restait pas moins qu’elle semblait avoir absorbé toute la bonne humeur et la vitalité de l’oméga avec elle, et c’était encore plus angoissant pour la meute de voir leur peluche préférée s’effriter ainsi et renoncer à se battre aussi facilement. Même Barreth semblait inquiet et bien que Aidan le connaisse peu, il n’aimait pas qu’un médecin se montre inquiet… Cela ne laissait rien présager de bon.

Alors entre son angoisse pour l’oméga et le fait de voir ce type revenir dans la forêt alors qu’il savait d’après Arya qu’il s’agissait d’un chasseur, cela le mettait hors de lui ! Et son poing partit tout seul, frappant pour le vider de cette tension insupportable… Il aurait pu faire pire, il se connaissait, et Logan son propre frère avait été le premier à le subir, mais l’autre lui échappa, se redressa et ne s’éloigna que de quelques pas. Il se serait lancé à sa poursuite s’il avait continué, mais au lieu de lui tourner le dos comme il s’y attendait, il se mit à hurler, levant bien haut ses mains.
Et sa demande dérogea à tout ce à quoi le loup s’attendait, si bien qu’il fronça les sourcils, oubliant de lever de nouveau son poing pour le frapper. Comment ça, ‘voir Nathaniel’ ? Apparemment ce type savait à qui il avait affaire, ou plutôt à quel genre de ‘monstre’ et Aidan sentait clairement que s’il était stressé, il n’était pas pour autant agressif, ce qui changeait beaucoup de choses…

Gardant un visage sombre, il recula de quelques pas, se massant rapidement le poing.

« Je vais te croire : de toute façon, c’pas une balle qui va m’arrêter. »


Les loups garous étaient bien plus forts que cela, et les balles humaines pouvaient peu de choses contre eux en vérité, à moins d’être tirées dans le cœur ou la tête… Elles pourraient le ralentir, le handicaper fortement, mais pas l’empêcher d’étriper ce salopard s’il désirait sa peau.

« Quant à voir Nathaniel, j’vois pas pourquoi je te dirai oui. »


Après tout, il lui avait fait du mal et… Un soupir lui échappa alors qu’il se remémora Arya lui avouant que Lucas était l’âme sœur de Nathaniel. Et donc le seul capable de lui venir en aide. Bon sang, ce que les loups pouvaient être compliqués !
Et puis, ce serait trop évident, trop facile de laisser ce type tout obtenir aussi facilement alors qu’il avait tout détruit volontairement !

Alors il lâcha un peu brutalement :

« Nathaniel est en train de mourir. »


Ses yeux ne quittèrent pas le visage de l’humain : à la moindre petite expression de joie, il lui ferait avaler toutes ses dents !

« Et c’est de ta faute. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Il me fixe avec haine pure, méprisant jusqu'à la moindre et plus infime partie de mon corps. Je n'arrive toujours pas à saisir la complexité de la situation. Ma disparition des bras du loup a-t-il créé chez lui un traumatisme pareil au mien ? Pire encore ? S'est-il réfugié dans la haine, la colère, la tristesse, la rancœur ? L'ignorance parfaite de son état, c'est surement ça qui me peine le plus. Pourtant, il ne me paraît pas vraiment seul et abandonné, il paraît entouré de beaucoup de gens qui tiennent à lui, dont déjà deux hommes qui sont venus rouler des mécaniques sous mon nez et d'ailleurs manquer de me le briser.

« Je vais te croire : de toute façon, c’pas une balle qui va m’arrêter. »

Ce qu'il ignore sans doute, c'est qu'une balle d'aconit pourrait. Mais même si je connais tout ça, je n'ai rien prit sur moi et cette foutue plante que je conservais chez moi s'est vue brûlée, environ un jour après mon accrochage avec Nathaniel. Je ne mérite plus le titre de chasseur, sous peu, il se pourrait que j'arrête définitivement ça, même face aux vampires. Je n'ai plus vraiment cette rage qui m'animait envers eux, je ne m'en rends plus vraiment compte de qui est qui, je suis sûr que j'ai déjà croisé des vampires et des loups sans m'en rendre compte, ce qui pose pas mal de questions en vérité.

« Quant à voir Nathaniel, j’vois pas pourquoi je te dirai oui. »

Je soupir légèrement, l'air un peu perturbé. En effet, rien ne l'y oblige et je me doute qu'il ne le fera pas, que sa simple raison de sa présence ici est pour me chasser, s'assurer que je ne reviendrais plus avant longtemps dans leur forêt qu'ils chérissent tant.

« Nathaniel est en train de mourir. Et c’est de ta faute. »

J'écarquille les yeux, frappé de plein fouet sous l'assaut de ces deux nouvelles. Je blêmi quelque peu et recule, m'asseyant sur la ruine que j'avais quitté quelques secondes avant. Mourir ? C'est impossible ! Une rage impressionnante monte soudainement en moi, rage qui se voit ensevelit d'un coup. La culpabilité, la tristesse, l'angoisse. Tout passe, avant cette rage que j'éprouve envers moi et mes conneries.

- N-non ...

Tête prisonnière de mes mains, je me griffe et me frotte énergiquement le crâne avant de me lever d'un coup, dans un sursaut qui remue tout mon corps, il ment. Il bluff. Le regard vénéneux, je me met alors à hurler, tout le corps tendu.

- Tu mens !! Vous mentez tous ! Je ne lui ai rien fait cette nuit là, je l'ai menacé à contre coeur avant d'abandonner parce que je tiens trop à lui, il ne peux pas mourir de ma faute, je ne l'ai même pas touché !

Maintenant c'est sûr, maintenant c'est obligé, soit sa meute lui a fait quelque chose et me font porter cette responsabilité, soit le temps qu'il les appel, quelqu'un d'autre était venu lui faire du mal, mais ce n'était pas moi. Jamais moi. Jamais ...

- Je veux le voir ! C'est impossible, je ne peux pas l'avoir blessé, je ne lui ai rien fait, je ne l'ai pas touché !

Je me répète, mais je doute. Lui, qui était si beau, si résistant, si rêveur et si obstiné, comment pourrait-il être en danger de mort aujourd'hui ?

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Il s’était attendu à beaucoup de réactions différentes après un tel aveu : de la joie d’avoir tué un loup, de la stupéfaction devant ce qui se passait ou de la rage qu’on l’accuse et le tienne pour responsable. Mais il ne s’était pas attendu à ce mouvement violent de tristesse furieuse : l’humain se débattit violemment contre lui-même, se griffant, se prenant la tête entre les mains comme s’il n’acceptait pas la vérité. Et ses cris, ou plutôt hurlements, firent même sursauter Aidan alors qu’il était pourtant encore plus furieux de savoir qu’à cause d’un stupide chasseur, l’oméga de la meute, celui qu’il considérait comme un ami, se laissait mourir à petit feu.

Cela dit, impossible de nier l’évidence alors que l’humain hurlait, tremblant d’une peur presque irréaliste devant ce qu’il venait d’apprendre : impossible de fermer les yeux et de continuer à se bercer d’illusions en s’assurant qu’il n’aimait pas Nathaniel et n’avait vu en l’oméga qu’un moyen de tuer un loup de plus. Aidan aurait rêvé de continuer à jouer à l’abruti fini et de faire payer chèrement l’humain devant lui, mais…
Quand il croisa son regard, quand il lut en lui une douleur tellement féroce qu’elle lui serra le cœur et la gorge, il baissa les yeux et se mordit l’intérieur de la bouche, ne sachant trop quoi en penser. Tout d’un coup, ses pensées s’embrouillaient et sa propre colère se diluait face à la tristesse incommensurable du jeune homme.
Il ignorait ce que cela était d’avoir une âme sœur mais peut-être qu’il en souffrait lui aussi, de façon moindre certes : était-il possible qu’il ne ressente absolument pas ce lien ? Qu’il en soit totalement étanche ?
Et il répétait en boucle ne rien lui avoir fait, être innocent de tout… En soit, ce n’était pas faux : ce n’était ni avec des coups ni avec une arme qu’il avait blessé Nathaniel : et pourtant, l’oméga se mourrait bel et bien.
Devait-il le dire ? Devait-il l’avouer ? Pouvait-il seulement faire confiance à un…

Quel idiot il était ! De toute façon, la question ne se posait même pas : sans lui, Nathaniel allait mourir. Un loup sans son âme sœur se laissait dépérir au point de ne plus rien manger ni boire. Tout comme l’oméga le faisait en cet instant. Est-ce que cet humain comprendrait ce lien ? Le nierait-il ? Ou bien, est-ce que c’était lui qui avait faux sur toute la ligne, et si le loup de Nathaniel avait choisi cet être-là, c’est qu’il avait d’excellentes raisons ?

Un soupir lui échappa et il se frotta le visage, réfléchissant à toute vitesse. Et quand il releva la tête, il était déterminé :

« Sais-tu ce qu’est une âme sœur ? Les humains pensent qu’il ne s’agit que d’un mythe pour les âmes bleues, mais en vérité, cela existe et chaque loup en a une. A partir du moment où il la rencontre, il ne peut plus vivre sans : l’éloignement, la rupture avec une âme sœur, cela pousse le loup à se laisser dépérir. Ne plus manger, ne plus boire, ne plus avoir goût à rien… »

Il serra les poings et tout aussi abruptement qu’il avait lâché la vérité, il reprit :

« Tu es l’âme sœur de Nathaniel. Et sans toi, il se laisse mourir. Nous sommes tous très inquiets et… il n’y a aucune solution à cela. Sauf… sauf toi. Un chasseur. Un humain. Tu comprends notre dilemme ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Je n'ai plus besoin de lui parler pour comprendre certains éléments. A voir ça, il est totalement remonté. A les entendre, on dirait que j'ai pressé la détente de mon fusil le jour où je lui avait collé sur le front. Pourtant, je me rappelle de tout. Pas une seule seconde je n'y ai vraiment songé. Pas une seule seconde je n'ai voulu le tuer. Mais j'avais osé lui pointer dessus. Si le coup était partit tout seul ... Je ne m'en serais jamais remis. Mâchoire contractée, j'attends toujours les réponses du loup avec impatiente, à chaque fois envieux d'en apprendre d'avantage, tout comme apeuré. A chaque fois que l'on me donne des nouvelles de Nathaniel, c'est pour me parler de son état et à chaque fois, c'est pour m'annoncer qu'il empire. Là, on m'informe qu'il est au bord de la mort ? C'est moi qu'il devait tuer, il n'était pas censé se suicider.

« Sais-tu ce qu’est une âme sœur ? Les humains pensent qu’il ne s’agit que d’un mythe pour les âmes bleues, mais en vérité, cela existe et chaque loup en a une. A partir du moment où il la rencontre, il ne peut plus vivre sans : l’éloignement, la rupture avec une âme sœur, cela pousse le loup à se laisser dépérir. Ne plus manger, ne plus boire, ne plus avoir goût à rien… »

Je déglutis, les traits du visage tirés alors que j'ai du mal à tout comprendre. Pourtant, je pense que les choses sont claires et bien expliquées, juste très compliquées à assimiler en ce qui concerne un humain lambda qui n'a découvert l'existence lupine que depuis peu.

« Tu es l’âme sœur de Nathaniel. Et sans toi, il se laisse mourir. Nous sommes tous très inquiets et… il n’y a aucune solution à cela. Sauf… sauf toi. Un chasseur. Un humain. Tu comprends notre dilemme ? »

L'information me frappe avec la violence d'un uppercut puissant. Par un amour tendu et impossible à vivre, je commence à saisir la situation. Au delà d'une simple étreinte charnelle, le destin du loup en a décidé autrement et son futur se voit obligatoirement lié au mien par le biais d'une alchimie cruelle et hostile. Aujourd'hui je l'affirme, tout comme je l'avais décidé ce matin là, que je ne serais pas son bourreau, qu'il n'aurait jamais à souffrir de ma main et même si ce n'est pas ma main mais ma bêtise qui l'a frappé, j'en souffre. Le coeur serré par une abominable haine de moi même, je me relève, poings serrés.

- Il m'a changé. Je veux me battre pour lui, comme il l'a fait pour moi ! Il m'a fait arrêter le dealage, j'arrêterais la chasse pour lui.

Je soupir longuement, à croire que malgré tous mes cris, ma voix reste sourde et personne n'est jamais là pour entendre mes hurlements. Aussi, me frottant le visage avec figeur je finis par le fixer, assez froidement.

- Et que ce soit claire, je ne parle pas de la chasse aux loups ! J'ai jamais tué aucun loup, je chasse des vampires ... Je voulais me mettre à vous chasser après avoir été attaqué et presque éventré durant une pleine lune, mais ... J'en ai plus envie maintenant. Je ne suis pas un danger pour vous !

Pauvre Lucas. Dans quoi tu t'embarque encore ? Mon frère n'a jamais cru quand je lui assurais que je ne faisais que vendre sans rien consommer. Personne n'avait jamais eu confiance en moi avant Nathaniel et le pauvre, le voilà victime de ma traîtrise et de mes mensonges, de ma stupidité et de ma vie sans bute précis. Aujourd'hui j'en ai un, le revoir, m'excuser et supplier de le voir sourire à nouveau.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
C’était l’un des secrets les mieux gardés des loups et pour une raison évidente : si jamais les chasseurs l’apprenaient, ils mettraient tout en œuvre pour s’emparer de ces âmes sœurs ou pire, les tuer. Une fois cela, ils étaient sûrs d’abattre non pas un loup mais deux. Et la douleur était telle, la souffrance si intolérable pour le loup restant que certains en perdaient la raison. Nathaniel était bien trop fort, malgré son statut d’oméga, pour devenir fou, et c’est pourquoi il se laissait mourir petit à petit, incapable de résister à cette douleur atroce : comme si on lui avait arraché un morceau de son âme et que son esprit tout entier saignait en permanence, incapable d’enrayer l’hémorragie… Aidan en frissonnait rien que d’imaginer ce qu’il devait ressentir, et c’était sans doute à cause de cela qu’il avait du mal à pardonner à l’humain également. Parce qu’entre tous, il avait fallu qu’il fasse du mal à l’être le plus adorable et amical qu’il lui ait été donné de rencontrer.

Cela dit, il ne fut pas indifférent non plus à la violence qui secoua l’humain quand il comprit ce qu’il se passait : non il n’était ni réjoui ni heureux d’entendre cela, et Aidan en conçut aussitôt un espoir un peu fou. Se pourrait-il que lui aussi sente le lien ? Qu’il accepte de renier sa nature pour Nathaniel ? Qu’il change, qu’il… Devait-il seulement se bercer d’illusions ? Et s’il jouait la comédie ?
Quoique non, son odeur ne trompait pas, et il puait la peur : pas parce qu’il était face à un loup mais uniquement depuis qu’il savait que Nathaniel était en danger. Quelle meilleure preuve Aidan pourrait-il jamais avoir ? Il soupira et baissa les épaules, vaincu.
Il l’écouta et finit par hocher la tête, heureux de savoir qu’il n’avait jamais tué aucun loup : c’était déjà ça ! Et puis son odeur ne trompait pas elle non plus : il ne mentait pas en cet instant. C’était tout ce qui importait à Aidan.
Il se passa une main agacée dans les cheveux et plongea un regard direct dans celui du pauvre humain, malmené finalement par la situation plus qu’Aidan ne l’avait voulu au début.

« J’accepte de te croire. En réalité, je n’ai pas le choix, mais…. Tu es sincère et cela se voit. Je suis désolé de savoir qu’un des nôtres t’a attaqué : la pleine lune ne réussit pas à ceux qui sont sans meute pour les canaliser, malheureusement. »


Il eut un rictus désolé avant d’enchaîner, refusant de s’attarder sur un détail alors qu’un autre sujet demandait toute leur attention.

« Je pense que si Nathaniel pouvait te voir, il… Il pourrait guérir, se remettre. Tenir le coup même : pas besoin que tu t’engages à quoi que ce soit, juste une fois par semaine devant un café suffirait j’en suis sûr. C’est vrai que c’est beaucoup demandé, je sais, mais… »

Et pour la première fois son regard dû refléter toute la détresse qui l’habitait alors qu’il ajoutait :

« … il est vraiment en train de mourir. Et tu es le seul à pouvoir nous aider. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Je suis à terre moralement. Je n'arrive pas à m'en remettre, je suis totalement sonné. Par mon simple manque de présence à ses côtés, à cause d'une alchimie étrange et invisible, je suis la cause du mal qui frappe une meute toute entière. Mon coeur se pince doucement, mon corps frissonne de dégoût. Tuer des monstres, ça n'a jamais entaché mon coeur, je me répétais que c'était pour la bonne cause. Mais je vois maintenant que les loups ne sont absolument pas des monstres. Hormis les solitaires, qui semblent dangereux car sur leurs gardes et agressifs, les loups qui composent une meute ont l'air soudés et dès que l'un d'eux souffre, ce le moral de tous les loups qui prend un coup, aussi léger ou violent puisse t-il être...

« J’accepte de te croire. En réalité, je n’ai pas le choix, mais…. Tu es sincère et cela se voit. Je suis désolé de savoir qu’un des nôtres t’a attaqué : la pleine lune ne réussit pas à ceux qui sont sans meute pour les canaliser, malheureusement. »

A croire qu'il a cessé de vouloir me tuer, à croire que je suis entrain de dialoguer sérieusement avec lui. Mon ventre, maintenant parcourut d'une belle cicatrice est d'accord, on dirait que certains loups ont un problème de self-contrôle qui se trouve être dangereux pour les humains. J'ai réussis à m'en sortir, par j'ignore quel miracle, mais une jeune femme, un enfant ou un gars de mon âge avec moins de chance ne s'en serait surement pas sortit ! D'ailleurs ... Aucune personne de ces trois catégories n'aurait été aussi débile que moi en vérité. Surtout que moi, même si j'ignorais l'existence des loups, connaissais celle des vampires et me suis exposer très connement à ce type de danger, et donc, à ce type de rencontre pour le moins dangereuse et désagréable.

« Je pense que si Nathaniel pouvait te voir, il… Il pourrait guérir, se remettre. Tenir le coup même : pas besoin que tu t’engages à quoi que ce soit, juste une fois par semaine devant un café suffirait j’en suis sûr. C’est vrai que c’est beaucoup demandé, je sais, mais… »

Oh non, c'est trop peu demandé ! S'il savait ... Même si je ne suis pas loup, son absence m'a fait un jolie troue au coeur, sachant que je n'avais aucune envie de le savoir mal, que je ne voulais pas le faire souffrir. Dans l'histoire, j'ai agis égoïstement, je voulais m'épargner de nouvelles plaies au coeur que je devrais encore penser seul. Pourtant, maintenant, je suis prêt à me laisser torturer des heures pour que ça sauve la vie de Nathaniel. Un corps n'est qu'un corps, je pourrais être paralysé que je serais malgré tout heureux d'avoir Nath à mes côtés, sa santé n'a pas de prix aux yeux d'un amant désolé.

« … il est vraiment en train de mourir. Et tu es le seul à pouvoir nous aider. »

Je grimace très franchement, pas ravi à cette nouvelle. Se dire que la vie de celui qu'on aime, dépend de nos actes pourrait exciter quelqu'un d'autre, mais pour moi, c'est juste une notion de stresse supplémentaire. Si je foire encore quelque chose, je vais le tuer pour de bout et j'aurais son sang sur le coeur, et le coeur en sang. Je me lèche doucement les lèvres, ces dernières étant asséchées par ma respiration lente qui venait frotter contre les parois. J'en ai marre de toujours me trouver dans ce genres de positions impossible. J'aurais parfois rêvé d'une autre vie, une vie sans soucis, une vie où j'aurais ignoré la vie surnaturelle, une vie où je n'aurais pas été battu. Mais sans toutes ces choses, je n'aurais jamais connu Nathaniel. Je ne suis pas amoureux à ce point, mais si lui, sa vie et celle de sa meute dépend de moi, je me dois d'aller le trouver.

- Je veux l'aider ... Je ne veux pas qu'il aille mal. Je veux le revoir, le toucher, l'approcher ... Je ne suis pas le monstre que vous décrivez, je le jure.

Mais malgré tout, je sais qu'il serait inconscient d'aller les provoquer dans leur nid, surtout que personne d'autres qu'eux ne doit connaitre leur terrier, comme les vrais loups dans la nature. Alors si j'y vais, je risquerais sans doute la mort et de façon surement pas indolore.

- Tu as ... une idée d'un endroit neutre où on pourrait se rejoindre ? Je veux le voir, mais loin du manoir. Tu es la seconde personne de sa meute que je rencontre et vous ne mettes pas franchement bienveillant, je veux pas ressortir avec la nuque brisé... Je pense que tu comprends.

J'ai la mâchoire contractée, n'ayant pas la moindre envie de foirer mon coup. Il faut que les choses s'arrangent, vite, avant qu'il ne perde définitivement la santé et sa légendaire joie de vivre.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Il sentait bien que l’humain craquait et qu’il se sentait totalement dépassé par les évènements. Et même si Aidan le haïssait quelques temps auparavant, maintenant qu’il avait compris sa sincérité, il ne pouvait guère le blâmer d’être désemparé face à ce qu’il était en train de lui demander. Il lui mettait ni plus ni moins un fil à la patte terrible : l’obligation de rester à jamais dans les parages afin de pouvoir rencontrer Nathaniel de temps en temps et lui permettre de survivre. Ils n’auraient même pas à se toucher : la seule proximité, quelques mots échangés entre eux, un café pris le temps d’une petite pause suffirait peut-être à l’oméga. Aidan n’en savait rien en réalité, mais le supposait et espérait qu’il pourrait s’en satisfaire. Mais cela impliquait à l’humain de rester disponible et de ne pas jamais trop s’éloigner de Mystic Fall : il était jeune, il avait la vie devant lui et c’était un sort terrible que celui-là… Viendrait un jour où il rencontrerait quelqu’un d’autre, voudrait partir, se libérer et alors…. Alors Nathaniel mourrait pour de bon.
Décidément, l’âme sœur était davantage une malédiction qu’une bénédiction, surtout si elle s’avérait ne pas être lupine et donc ne pas ressentir la même chose que le garou concerné. Aidan plaignait sincèrement Nathaniel de devoir vivre avec cela désormais.
Mais ils auraient le temps de réfléchir à l’avenir plus tard : pour l’instant le présent était suffisamment préoccupant ainsi et ils devaient absolument faire quelque chose avant qu’il ne soit trop tard.

En tout cas l’humain semblait décidé à les aider pour l’instant alors Aidan opina brièvement, son esprit d’action se remettant aussitôt en place :

« Non effectivement il vaut mieux que tu ne viennes pas au manoir. L’alpha ne l’admettrait pas et tu risquerais ta vie. »

Et même lui, son propre frère, n’arriverait jamais à raisonner Logan : depuis qu’il était devenu alpha, il frôlait la paranoïa. C’en était maladif mais Aidan le comprenait parfois, même si présentement cela allait totalement contre leurs intérêts et celui de Nathaniel.

« Et Nath est trop mal pour être amené dans un lieu public : les gens s’interrogeraient, certains appelleraient les urgences et nous ne devons pas impliquer davantage d’humains dans nos histoires. Je crois savoir qu’une amie possède un petit studio en ville qu’elle n’utilise pas : ce serait l’endroit idéal pour être au calme. »

Un soupir lui échappa et le regard grave, il enchaîna en fixant Lucas :

« J’ai conscience que c’est beaucoup te demander, et nous tâcherons de trouver une autre solution par la suite, mais en attendant…. Tu peux le sauver et… Et si c’est le cas, alors nous t’en serons éternellement reconnaissant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 29
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3
Parle moi de mes fantômes
Come with me ...
Aidan ✧ Lucas
Je suis piégé sous l'hésitation et la peur. Je ne sais absolument pas ce que ça peut faire, une âme soeur. Je sais juste que si je fuis, je le perds et je suis terrorisé. Je veux fuir ! Loin, comme à chaque fois que j'ai dû faire un choix mais pour une fois que quelqu'un dépend de moi, je ne peux pas, parce que autant pour Nathaniel que pour les autres, je le jetterai seul face à un sort horrible et long. J'ai peur, je l'admet, je ne comprends pas tout et je crois que seul mon petit loup à la crinière d'or pourra m'expliquer tout ça clairement. Je me vois dans l'obligeance d'écouter, de comprendre un minima et de m'exéctuer sans broncher. C'est un parfait inconnu, je fonce peut-être dans un piège, mais si je n'y fonce pas, c'est Nathaniel qui risque gros, pas moi. Malgré mon chagrin, une défaite amoureuse n'est pas insurmontable pour un humain, qu'importe le temps, tout comme la mort de ma mère, je pourrais braver les choses. Mais ma vie sans lui a perdu tout son sens depuis ce matin là. Il m'aidait à me reconstruire doucement, m'a évité la mort, m'a soutenu et épaulé. C'est à mon tour de lui rendre la pareille.

« Non effectivement il vaut mieux que tu ne viennes pas au manoir. L’alpha ne l’admettrait pas et tu risquerais ta vie. »

Si par ''risquer la vie'' il entend que je me ferais arracher la tête des épaules, alors oui, ça risque d'être piquant et pas facilement réparable.

« Et Nath est trop mal pour être amené dans un lieu public : les gens s’interrogeraient, certains appelleraient les urgences et nous ne devons pas impliquer davantage d’humains dans nos histoires. Je crois savoir qu’une amie possède un petit studio en ville qu’elle n’utilise pas : ce serait l’endroit idéal pour être au calme. »

Un petit sourire s'étire sur mes lèvres et mon regard est parcourut d'un éclaire. Oui, ça, c'est une idée parfaite. On serait tranquille. A la limite, si Nathaniel en a l'énergie, je le laisserais se défouler totalement sur moi, le temps qu'il voudra...

« J’ai conscience que c’est beaucoup te demander, et nous tâcherons de trouver une autre solution par la suite, mais en attendant…. Tu peux le sauver et… Et si c’est le cas, alors nous t’en serons éternellement reconnaissant. »

Enfonçant les mains dans mes poches, je le regarde doucement, le regard ainsi que le visage totalement neutre. Non, je ne veux pas que qui que ce soit m'en soit reconnaissant. Si Nath et moi sommes liés par un quelconque lien surnaturel, c'est qu'on doit finir ensembles. Et ça ... Même si je ne le laisse pas paraître au loup qui se trouve devant moi, j'ai incroyablement hâte de pouvoir soulever le blond contre mon corps. J'ai hâte de pouvoir toucher sa peau brûlante, de m'emparer de ses lèvres fines et provocantes, de caresser ses courbes et son arrière train de fou. Bon sang qu'il me manque ce louveteau.

- Donne moi l'adresse par Sms quand tu l'auras, je vais te filer mon numéro. Et ... hésite pas à me passer un coup de file si tu en as besoin, si il en a besoin.

Je me frotte la tête doucement, m’ébouriffant le crâne lentement. J'ai réellement peur de l'état dans lequel je vais bien pouvoir le trouver. Ce que je sais, c'est que le plus vite, serait le mieux. Je souris doucement, l'air confiant. Je donne ainsi mon numéro au loup et four encore une fois les mains bien au fond de mes poches. N'en demandant pas plus, j'estime que c'est déjà beaucoup pour une seule soirée.

- Dis moi comment il va. Je pense que ça fait beaucoup pour une soirée là ... Je vais rentrer chez moi un peu. Tu peux organiser ça très vite si possible ? Même demain ça me conviendrait. Vois en fonction de ton amie et de sa baraque, tiens moi au courant, j'y serais. Par contre ... j'espère que tu pourras nous laisser nous expliquer un peu seuls ? Je ne veux pas qu'il y ai trop d'embrouilles, ça risque d'être déjà assez ... vif, en matière d'émotion.

N'attendant pas plus, je tourne les talons, enfonçant ma tête dans le col de ma veste, c'est à pas relativement lent que je retourne à mon studio. Franchement, j'ai pas été déçu du voyage. Moi qui voulait comprendre, je rentre encore plus embrouillé que la veille et panique d'autant plus. Si je fais ou dis une connerie, je vais perdre Nathaniel pour de bon.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

 Dis moi qu'il va bien ! [Pv : Aidan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment bien ranger ces BD
» Tout allait bien jusqu'à ce que Cablecom ....
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» moi ca va! et toi? oui bien et toi?bien et toi?moi sa va...
» comme quoi on peut être moche et bien chanter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Mystic Falls :: L'Ancienne Eglise et les Ruines-