Always and Forever
Ils sont là, tout prêt. Ils vous regardent avec tentation, avec envie, avec avidité de sang, de pouvoirs et de vengeances. Les démons sont là. L'inquiétude augmente d'un cran quand les sorciers découvrent son arrivé. L'ange déchu le plus redouté du monde entier est en marche vers cette ville, vers ce monde. Des rumeurs ? Haha...
A savoir
♠ Le forum est interdit au moins de 16 ans au vu du contenu de certains écrits. Nous le déconseillons au moins de 18 ans.
♠ Le contexte du forum se base sur l’univers de la série « The Vampire Diaries ». Cependant nous allons en dévier pour rendre l’univers unique.
♠ Nous demandons un minimum de 250 mots par réponse et une orthographe correcte. Toutes les relations entre adultes consentants sont acceptées!
♠ La violence est autorisée tant qu’elle ne tourne pas au sadisme pur et qu’une mauvaise ambiance règne sur le forum !
♠ Pensez à corriger vos textes, on critique souvent bonpatron, mais il n'en reste pas moins un moyen de contrôle...
♠ Design by Sadja - alias Elena Gilbert - et Balou


Evénements
C’est une étrange période que nous vivons-là… Une tension semble peser sur la ville de Mystic Falls, et la majorité des gens ne savent même pas pourquoi… La nuit semble s’abattre bien plus tôt qu’à l’ordinaire, il règne une ambiance malsaine, lugubre… Mais les créatures savent ce qui cloche. Les démons sont revenus sur Terre. Ils marchent parmi nous, s’assoient à notre table, mangent avec nous. Mais non contents de profiter de la Terre et de ses occupants, les démons élaborent un plan, une conspiration contre l’Humanité toute entière. Elle est apparue dans les songes des sorciers et des sorcières : Lucifer veut revenir parmi nous. Pour cela, le portail qui mène aux enfers doit être une nouvelle fois ouvert. L’incantation est longue, et puissante. Une nouvelle menace apparaît : les créatures elles-mêmes ! La construction du portail perturbe la magie environnante. Les bagues magiques cessent de fonctionner. Les loups et les hybrides se transforment contre leur volonté. Les vampires semblent pris de frénésie soudaine et meurtrière. Les sorciers perdent subitement leurs pouvoirs. Plus personne n’est en sûreté.

Il reste encore un peu de temps. Du temps pour former une résistance. Pour contrer les forces du mal. Ou tout simplement pour sauver ses proches.Sauf si... Vous désirez son retour.


Postes Vacants

Membre du Mois

Staff






 

 Retrouvailles - Lucas-Nathaniel (Aidan-Arya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
« Je veux rentrer au manoir. » maugréa-t-il, serré dans les bras d’Aidan.

Le loup avait débarqué dans sa chambre et l’avait extirpé de son lit de force, sans lui laisser le temps de répondre ou de s’y opposer : cela dit, vu ses forces diminuées, il aurait eu du mal à s’opposer à quoi que ce soit, et Arya l’avait même aidé à s’habiller et se préparer en vue d’une sortie. Il avait froncé les sourcils, avait demandé où ils allaient mais ni l’un ni l’autre n’avait répondu, plongeant le louveteau dans une perplexité totale.
Il avait réussi à sortir du manoir en s’appuyant sur Arya, mais son corps n’était que tremblements et fièvre, et une fois dans la voiture, il avait attrapé la couverture à l’arrière pour se blottir dessous, cherchant un peu de chaleur. Il n’avait pas eu la force de s’opposer à ce voyage mais si jamais ils désiraient l’emmener chez un médecin, il se disait que c’était peine perdue : son corps lâchait inexorablement et viendrait un moment où il ne pourrait même pas se lever de son lit. La fièvre le terrassait, il avait déliré durant toute la nuit et même Arya, sa chère et tendre Arya, n’osait plus le disputer comme avant quand il refusait d’avaler le moindre morceau de ce qu’elle lui préparait. Aidan avait le visage fermé et l’air encore plus revêche que d’habitude, mais il avait eu beau lui demander où ils allaient, personne ne lui avait répondu. Même Arya avait pincé les lèvres et s’était contenté de lui sourire avec un petit air triste.
Sentait-elle qu’il était en train de mourir ? Pauvre petite louve, il l’aimait tant… Mais il n’avait plus la force de supporter ce chagrin terrible qui terrassait son loup.

Il avait regardé Aidan sans comprendre, de plus en plus inquiet devant leur mutisme, quand ce dernier avait arrêté la voiture et avait ouvert sa porte.

« Où va-t-on ? » avait-il demandé, totalement perdu.
« Sors de la voiture Nath. » avait doucement répondu Arya à côté de lui.
« Mais… »

Une quinte de toux l’avait pris et Arya l’avait gentiment poussé pour qu’il sorte, ce à quoi il avait finalement obéi : il avait à peine posé un pied à terre que sa jambe s’était dérobée sous lui, refusant de fournir la moindre énergie pour le porter. Les bras solides d’Aidan l’avaient aussitôt soutenu, et comme l’oméga tremblait plus que de raison, il l’avait soulevé contre lui, telle une princesse, refermant la porte du pied.

« Aidan, où va-t-on ? » avait redemandé l’oméga, de plus en plus effrayé par le silence des deux loups.

Mais il n’avait même pas tenté de s’enfuir, sentant que ses jambes ne le porteraient plus. Exténué, il avait appuyé sa tête contre le torse solide d’Aidan, et n’avait même pas remarqué le baiser que ce dernier avait déposé sur son crâne.

« C’est pour ton bien Nathaniel. »
avait-il répondu.
« Je veux rentrer au manoir. » avait soupiré l’oméga.

Mais ils ne l’avaient pas écouté et il avait reconnu à l’odeur les bois tous proches… Il connaissait cette odeur… Ils étaient tous proches de la petite maison d’Arya. Pourquoi l’emmenaient-ils ici ? Que se passait-il ? Pourquoi l’éloignaient-ils de la meute, si protectrice ? Son cœur s’affola légèrement et il s’agrippa un peu plus à la veste d’Aidan.

« Tout va bien aller Nathaniel. »
avait murmuré Arya en s’approchant de la demeure.

Il y avait une silhouette figée devant l’entrée : quelqu’un semblait les attendre mais Nathaniel le voyait à moitié et il ne le reconnut pas de loin. Il fronça les sourcils avant de se crisper dans les bras d’Aidan. L’odeur…. Ce parfum… C’était…

« Tu dois le rencontrer pour aller mieux. »
plaida Arya d’un ton ferme, connaissant la réticence de l’oméga à côtoyer un chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 28
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3

 
ft. Nathaniel x Lucas

 
Aimes moi.

 
 

 
  Le loup, animal noble et pur. Chasseur agile et rapide, instinct de meute et de fraternité. Depuis que je connais l’existence des loups, je me suis mis à me poser tout un tas de questions sur eux. Que ce soit en tant qu'animal ou en tant qu'homme pouvant se transformer. Depuis ma rencontre avec Aidan, j'ai décidé de m'attaquer au vif du sujet. Une fois rendu chez moi, j'ai entièrement craqué. Moi qui me refusais à aller fouiller sur internet pour ce genres d'informations, j'ai finalement cédé. Assis dans mon salon, la seule lumière qui y habitait jaillissait de l'écran de mon ordinateur pour finalement heurter mon visage. Je ne suis pas convaincu, j'hésite à taper ces deux mots. Loup. Garou. Le nombre de connerie que je peux y trouver, relève de la simple folie. D'abord curieux, je me suis concentré sur l'aspect général de la bête. Pour finalement, atteindre une partie qui m'obsède depuis hier soir, dans la forêt. Un âme soeur, qu'est-ce que c'est ?

Le nombre d'histoires à l'eau de rose que j'ai pu croisé fût astronomique. Moi qui n'y connais rien, comment discerner le vrai du faux ? Parfois, les récits qu'ils en font, font justement rêver. Mais pour d'autres, c'est une descente sanglante dans l'horreur. Mort, torture mentale, agonis. Tout y est pour me répugner. Deux âmes soeurs sont censé échanger tout, tout, tout. D'après certains, ils peuvent lire les pensés de leur conjoint, ne peuvent plus passer une journée sans se toucher, il sont surpassés par un besoin maladif de possession et de contrôle sur l'autre. Mais il est aussi écrit, qu'un humain ne peut pas posséder d'âme soeur et qu'il ne peut pas être l'âme soeur d'un loup. Autrement dit, soit Nathaniel se trompe, soit se site ne fait que débiter un pure ramassis de merde, rendu beau et soigné par un dressage de crème fouetté. D'un geste sec, je ferme l'ordi. Ça suffit, arrêtons de lire ces conneries, mon louveteau devra lui même tout m'expliquer.

Me frottant le crâne, je file me coucher, mais comme d'habitude, je n'y parvins pas. Plus depuis que mes cauchemars sont de nouveaux là. J'en ai eu, toujours, depuis la mort de ma mère. Mais avec la venue de Nathaniel, j'avais commencé à me calmer, lui qui jouait les protecteurs, les gardiens. Mais maintenant, ils sont là de nouveaux et c'est encore plus violent qu'avant. Allant prendre une douche tranquille, c'est à un rythme d'escargot que je passe la journée du lendemain. Et le soir venu, je me fais beau. Mettant des fringues assez amples pour cacher la graisse et les muscles que j'avais fini par perdre, je quitte mon chez moi, pour me rendre au lieu de rendez-vous avec une petite heure d'avance, garant la voiture non loin de la maison indiquée, n'ayant pas prit la moto, au cas où je réussirais à ramener Nathaniel chez moi.

Une voiture se gare et enfin, mon corps se détend. Il ne se tend pas, au contraire, je suis zen. Heureux... Doucement, les trois loups m'approchent et je me permets de regarder et de détailler chacun d'eux. Une jeune femme que je n'ai jamais vu les accompagne, l'air angoissée, elle est collée aux deux mâles, comme pour les veiller, les protéger. Aidan, fier et fort porte une masse tremblante contre lui et mon coeur se serre à en exploser lorsque je comprends sans mal, que cette masse tremblante, c'est Nathaniel, mon louveteau à la crinière d'or. Une fois rendu près d'eux, je leur lâche un pauvre sourire, avant de tendre doucement les bras vers Aidan, restant à quelques mètres de lui. J'hésite, imaginant sans peine que la louve me grognerait dessus vu l'air mauvais qu'elle arbore, que Aidan ne me laisserait pas approcher et que Nathaniel gémirait sans doute de douleur en se laissant étreindre contre moi.

- Ayez confiance ... Nath, s'il te plait laisse moi une chance. J'aimerais te ramener chez moi, qu'on puisse discuter. J'ai envie ...

Mais la surprise me saisit quand la louve -car il n'y a maintenant plus de doute- pousse un grondement canin assez fort pour résonner dans mon corps tout entier ! Elle passe légèrement devant les deux et s'interpose entres nous.

- Ne crois pas une seule seconde que tes envies et tes désirs importent. J'ai aucune envie que vous alliez plus loin qu'ici, mon ancienne demeure vous sera parfaite pour parler, on pourra rester à l'extérieur et on rentrera au moindre son ou a la moindre odeur suspecte.

- Je ne lui veux aucun mal ...

- Nous non plus, c'est pour ça qu'on préfère que tu lui parle ici. Moi je préfère. A moins qu'il me demande le contraire, vous partirez pas d'ici ...

Son regard déterminé me laisse tout comprendre. En effet, elle dit vrai, il m'est maintenant impossible de fuir, même si mes tripes me supplient le franc contraire ! Je me mords doucement la lèvre et garde pourtant les mains tendus, alors qu'elle finit par s'écarter un peu, je souffle d'une voix calme et emplie de tendresse :

- On fait comme tu veux Nathaniel ... Je suis prêt à t'écouter ...mon beau.

 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
Son corps était à bout : trop de privation depuis trop de temps. Il ne mangeait rien depuis quinze jours, buvait à peine et la fièvre qui lui obscurcissait le cerveau avait fini par miner ses dernières miettes d’énergie, ne faisant de lui qu’une loque que Aidan était obligé de porter dans ses bras pour qu’il parvienne jusqu’au seuil de la demeure d’Arya.
Et pourtant, à l’instant même où il comprit qui se tenait devant la porte, ses yeux ne le quittèrent pas un instant et son esprit, malgré tout toujours aussi vif, se focalisa sur lui. Il y eu un vague mouvement en lui, profondément enfoui : un restant d’âme qui ne s’était pas tout à fait éteinte et qui se réveilla, lentement, difficilement. Son loup bougeait enfin, réagissait… Son loup se réveillait après ce long silence déchirant. Il était vivant, il était là et attendait juste de le revoir, lui. Lui entre tous les autres.

Ses yeux se posèrent sur lui et ne le quittèrent plus, même s’il n’esquissa aucun geste en sa direction. Il entendit clairement Arya prendre sa défense et menacer le jeune homme mais il n’en attendait pas moins de sa meilleure amie et il ne réagit pas, ne protesta même pas. Toute son attention était obsédée par Lucas. Son Lucas… Son loup gémit doucement d’une joie tellement pure qu’il en eut les larmes aux yeux.
Lucas était là… Et la nouvelle inspiration qu’il reprit fut salvatrice, comme s’il n’avait pas réussi à respirer convenablement depuis qu’ils s’étaient quittés ce matin-là dans la forêt. Sa main se crispa davantage contre la veste d’Aidan qui n’avait pas dit un mot jusque-là, et qui se contenta de baisser les yeux vers lui, guettant ses réactions.

« Nath… On va te laisser à l’intérieur avec lui, d’accord ? Nous resterons devant et nous ne te laisserons jamais seul, c’est bien compris. »

Nathaniel hocha la tête doucement sans répondre, son regard rivé sur Lucas. Pendant un court instant, il oublia tout : le statut de chasseur, le souvenir de l’arme pointée sur lui, les mots qu’ils s’étaient échangés, sa volonté de le haïr, sa peur que la meute le rejette…. Il oublia tout pour se concentrer sur ces deux yeux brillants qui le regardaient comme s’il avait compris, et ressenti lui aussi le lien qui les unissait.
Aidan fit un pas vers l’humain, lui faisant comprendre qu’il était prêt à lui donner son précieux fardeau, et quand Lucas fut suffisamment prêt, Nathaniel ne réussit pas à se retenir plus longtemps : il tendit les bras à son tour et passant de bras en bras, il passa les siens autour du cou de Lucas et enfouit son visage contre son cou, inspirant à pleins poumons son odeur à lui. Il ferma les yeux et serra les poings à s’en faire mal, avec le peu de force qu’il lui restait, dominant difficilement l’émotion brute qui le terrassait.
Son loup, quant à lui, jappa de joie et reprit vie en lui, enfin réconforté par la présence de son âme sœur. Comblé et apaisé.

Aidan regarda Lucas avec sérieux et reprit plus calmement que la jeune louve :

« Au moindre cri, on entre et on le ramène avec nous. Tu es prévenu. Et Nathaniel, cela vaut pour toi aussi : écoute au moins ce qu’il a à te dire, même si cela ne te plaît pas. Laisse-lui une chance. »

Il ne rajouta pas « parce que c’est la seule que tu auras toi aussi » et la mine grave, laissa Arya aller leur ouvrir la porte et pénétrer dans sa demeure, avant de refermer doucement la porte derrière eux. Il vint prendre la petite louve dans ses bras et déposa un baiser sur son front :

« Ça va aller. Nath va s’en sortir, je te le jure. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 28
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3

 
ft. Nathaniel x Lucas

 
Aimes moi.

 
 

 

« Nath… On va te laisser à l’intérieur avec lui, d’accord ? Nous resterons devant et nous ne te laisserons jamais seul, c’est bien compris. »

Je m'attendais à l'entendre hurler, le voir se débattre comme un fou, protester, hurler, pleurer. Mais pourtant, il resta silencieux. Ses grands yeux totalement figés sur moi, son corps entier paralysé. Il hoche alors la tête et Aidan avance, franchissant les quelques pas qui nous séparent. Nathaniel reste muet, mais aussitôt proche de lui, aussitôt accroché à moi. Ses bras glissent autour de moi et je sens son visage disparaître contre ma gorge, tandis que je serre son corps contre le mien tendrement, avec force. Je n'ose pourtant pas l'écraser contre moi, de peur de briser la chose horriblement légère que je tiens contre moi. Je l'ai toujours soulevé avec facilité, mais là, je peux le sentir, tremblant, brûlant, léger contre mon torse. La louve me contourne et file ouvrir la porte. Mais étrangement, même si je n'ai pas d'odorat, je peux facilement sentir son irritation. Elle ralentit d'un coup et ouvre la porte en fixant l'intérieur avec un air des plus crispée. Je me doute qu'il doit y avoir une raison, mais je ne dis rien. Je rentre, sagement. Entendant Aidan qui tire la louve hors de la maison.

« Ça va aller. Nath va s’en sortir, je te le jure. »

- Oui ... Mais j'ai juste mal de revenir là. Et je me sentirais encore plus mal si Nathaniel venait à s'éteindre ici ... a-t-elle murmuré.

La porte se ferme derrière nous, devant eux, et j'avance lentement. Le silence berce ce lieu et je vois que Nathaniel n'est pas prêt de me lâcher, tout comme il n'est pas prêt à parler. Je n'arrive pas à comprendre, s'il est ainsi blottit contre moi parce qu'il a peur, parce qu'il a honte, parce qu'il est heureux ou parce qu'il cherche à se cacher de moi. Je préfère noyer toutes ces hypothèse et atteindre finalement le canapé. Je soupir doucement et m'assois lentement, pour ne pas le secouer. Une fois ses fesses posées sur mes jambes, mes mains montent et au lieu de soutenir son dos et ses jambes, je viens délicatement soutenir ses côtes et ses cuisses, le serrant avec lenteur contre moi. Une grimace de douleur et de tristesse me perforent soudain le crâne. Aussi, déglutissant doucement, je viens lui caresser sa belle chevelure, qui paraît si terne à présent.

- Nath... J-je sais. Tu ne veux pas me parler, peut-être même pas m'écouter. Mais accorde moi cette faveur, tu en as besoin.

Je prends une longue inspiration. J'ai horreur de me confier, je me sens faible à chaque fois. Pourtant, Je me sens prêt pour lui.

- Aidan m'a, très, très brièvement expliqué. Je suis ton âme soeur, je ne sais pas ce que c'est. Je sais juste qu'on a été forgé dès l'ovule, l'un pour l'autre. Alors voilà... c'est pas ça qui m'a décidé à venir c'est ... J'avais peur que tu me repousse, que tu sois malheureux, je ne sais pas ... Je baragouine ...

Je sens soudainement quelque chose se briser en moi. J'arrête de trembler, d'hésiter. Oui, il a besoin de m'entendre, il a besoin de me sentir contre lui. Blottissant mon menton contre son crâne, je prends alors plus d'assurance.

- Je ne sais pas. Je ne sais rien. Le loup en toi m'est parfaitement inconnu, c'est vrai, mais je connais l'homme que tu es. Courageux et pourtant si peu sûr de lui. Gourmand et pourtant tu as un corps de rêve. Inquiet et pourtant plein d'assurance. J'ai peur d'offrir mon coeur, j'ai peur de laisser les autres m'approcher. Tous ceux à qui j'ai un jour tenus sont maintenant loin de moi. Partit pour toujours. J'avais peur de te perdre, de briser la chose que tu avais fais renaître chez moi, qui m'apportait toutes ces belles choses, le gosse que j'aurais dû être qui a finit par ressortir, ma conscience qui s'apaise, mes cauchemars qui avaient fuit. Tu n'avais rien d'un simple plan cul, tu es plus que ça pour moi, bien plus. Quand tu m'as dis que tu avais d'autres conquête, j'ai aussitôt éprouvé de la jalousie sans te le montrer, mais je n'en pensais pas moins.

Je dépose un tendre baisé sur son crâne et affiche un léger sourire pensif.

- Ne bouge pas si tu ne peux pas mais, réagis au moins un peu je t'en pris ... Tu es méconnaissable, c'est moi qui t'ai tué. Je veux te faire renaître comme tu l'as fais pour moi, je veux t'aider, je veux ... t'apprécier.

Je grimace fatalement face à mon échec, malgré mes belles paroles, ce qu'il doit attendre ne se décide pas à sortir !

- J'ai arrêté de dealer pour toi, j'étais prêt à trouver un meilleur métier que serveur ... Je ne le suis plus d'ailleurs. Je suis chômeur ... Même au côté de la chasse. Le seul loup que j'ai un jour blessé, c'était toi. Je n'ai chassé que des vampires et à cause de tout ça, même ça j'hésite à le laisser tomber. Je ne veux pas me plier à toutes tes volontés, mais je veux continuer de t'écouter. Tout ce que tu m'as dis me tire vers le haut, alors que j'étais au plus bas. Con et fermé comme une huître que même le plus long et tranchant des couteaux ne pouvait pas ouvrir. Je me suis ouvert à une jeune amie dans le besoin, j'ai ouvert mes sentiments à mon frère. Tu fais de moi un homme bon. J'adore ça... J'adore voir cette fierté qui t'anime, quand tu me pousse et me tire vers la surface, que tu as confiance en ce que je peux être, ce que j'étais, ce que je peux redevenir. Je sais que tu es là, quelque part. Tu m'écoute ... J'ai besoin d'entendre ta voix maintenant, de savoir que je ne t'ai pas perdu, qu'il n'est toujours pas trop tard malgré l'attente cruelle que je t'ai fais subir.

Lentement, avec précaution, je viens chercher son visage dans mon cou et le force à me relâcher un peu, juste pour l'éloigner assez et fixer son visage. Mes yeux plongés au creux des siens, j'esquisse un léger sourire et souffle, dans une expiration libératrice et tant attendue.

- Je t'aime.

 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
Il était là, dans ses bras solides. Serré contre lui. Respirant son odeur, s’imprégnant de sa présence.
Contre lui. Collé à lui.
Il devait rêver, il n’y avait aucun doute possible. Parce qu’il l’avait imaginé tant de fois, il l’avait vu à de nombreuses reprises dans ses songes, avait pensé à lui, avait pensé cette scène… Et s’était à chaque fois réveillé en sueur dans son lit, loin de lui et de sa chaleur. Loin de celui qui était devenu son âme sœur, celui dont son loup avait besoin, même si dans le fond, ce n’était qu’un prétexte. Loup ou pas, Nathaniel aussi avait besoin de lui.
Non, pas besoin. Menteur, pas besoin. Cela dépassait le simple besoin, et c’était stupide de penser ça.
Il n’avait pas besoin de Lucas.
Il avait envie de lui. Envie à en crever : sa chaleur, son parfum, son sourire, sa façon de le regarder, de le tenir… Sa voix qui murmurait au creux de son oreille alors qu’il était blotti contre lui, incapable de se décrocher de son cou dans la peur évidente qu’une fois lâché, il ne s’envole et disparaisse comme un beau songe.
Cela avait été si long. Sans lui, c’était une éternité. Fade, insupportable, sans aucune saveur, sans relief ni chaleur. Il avait ses amis mais ils n’avaient jamais fait battre son cœur comme lui seul le faisait. Ils n’arrivaient pas à le rendre aussi heureux par un simple sourire. Aussi fier d’un seul regard.

Il n’osait pas parler de peur que l’instant se brise. Mais ce fut Lucas qui prit la parole. Il devait passer pour un gamin idiot à s’accrocher ainsi à lui, mais il se sentait incapable de le lâcher pour l’instant. Et tant pis pour l’image qu’il renvoyait :il voulait juste en profiter encore quelques minutes.
Bercé par la voix de l’homme dont il était tombé amoureux. Avant même que son loup ne lui révèle la supercherie et le lien qui les liait. Avant même que l’âme sœur soit officielle : il était tombé amoureux de l’homme, et non pas de l’âme sœur.
Et cet homme qui parlait si peu d’habitude, qui se contentait de lui sourire pour lui faire comprendre qu’il avait compris, cet homme qui se révélait rarement et préférait l’abri des secrets, cet homme-là lui déballa son cœur… L’offrant sur un plateau doré. Le lui offrant à lui, à lui seul. Il lui avoua ses faiblesses, ses sentiments, ses forces et ses attentes. Ses besoins aussi. Tout ce qui faisait de lui un être merveilleux à ses yeux, et bien plus encore. Le lien entre eux grandit encore et Nathaniel chassa tout ce qui aurait pu faire de l’ombre à ce soleil un peu trop parfait entre ses bras. Le fait qu’il soit chasseur…. Leur dernière rencontre. Les cris. Les larmes. Tout cela fut relégué au second plan et il écouta sagement, cramponné à Lucas comme si sa vie en dépendait.

Sauf que cela ne suffit plus au bout d’un moment. Celui qui avait déjà trop parlé, trop avoué, réclama de l’entendre à son tour. Il l’obligea à s’écarter légèrement de lui, avec cette délicatesse qui le caractérisait si bien en sa compagnie, et leurs regards se croisèrent enfin.
Impassible, le loup l’écouta lui avouer ces trois mots essentiels. Son visage ne trahit rien, ni les bonds désordonnés de son cœur ni la joie pure de son loup. Mais il leva la main et la passa très doucement sur le visage de Lucas en une caresse aérienne, silencieuse et terriblement sérieuse. Redécouvrant ce visage désormais amaigri, aux traits tirés et à la fatigue évidente. D’abord ces joues creuses rasées de prés, sentant encore bon l’après-rasage… Le coin de ces yeux qu’il a l’habitude de voir rieurs et qui semblent désespérés ce soir-là. Du dos des doigts, il caressa sa tempe où une veine pulsait doucement, sans doute de stress, dans l’attente d’une réponse. Il remonta sur son front où une ride se dessinait et lentement repoussa une petite mèche de cheveux qui retombait. Puis il redescendit et vint enfin caresser ses lèvres pincées qui retenaient leurs mots et leur souffle.
Il resta calme durant cette redécouverte de l’autre, avant finalement de se pencher et très délicatement, comme s’il avait peur de le faire fuir, il vint déposer ses lèvres sur les siennes en un baiser presque aérien. Une simple caresse du bout des lèvres, qui avouait tout sans rien dire.
Et quand il s’écarta, son visage garda le même sérieux, même s’il ne put s’empêcher de déglutir tant l’émotion lui serrait le cœur.

« Tu étais déjà quelqu’un de bon, Lucas Liska. Quelqu’un d’exceptionnel. »


Et sa main revint, remonta et se posa sur sa joue, comme pour l’obliger à le regarder, à capter son regard. L’émotion lui serrait la gorge et ses yeux brillants de fièvre s’emplirent de quelques larmes, presque imperceptibles, presque taries alors qu’il avait déjà trop pleurer. Mais il pleurait pour Lucas, pour lui, pour eux… Pour ces retrouvailles qu’il avait tant espérées.

« Je ne t’aime pas parce que tu es mon âme sœur… Pas pour ça, ne le pense jamais. Je t’aime parce que tu es toi. Je t’en supplie, pardonne-moi Lucas…. Pardonne-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 28
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3

 
ft. Nathaniel x Lucas

 
Aimes moi.

 
 

 

Il me parait totalement faible, pourtant, je le trouve toujours aussi merveilleux. Fatigué, presque éteint, mais il est toujours mon rayon de soleil. Je le vois, se mettre à ma redécouverte. Il glisse sa main brûlante de fièvre sur mon visage, m’électrisant. Il me caresse, lentement, alors que son silence me fait horriblement mal et que je sens peu à peu l'anxiété me gagner. C'est trop tard ? Est-il déjà totalement creux à l'intérieur ? En le voyant me regarder ainsi, je tremble de peur à l'idée qu'il ne soit déjà trop loin de moi. Comme mort à l'intérieur, broyé par l'étreinte étouffante de la tristesse. Mon corps entier et décontracté dans le sofa, pourtant, je sens mon corps tétanisé. Oui, c'est claire maintenant. Il me manque, je l'aime à la folie et je sens que ça m'aurait tué de l'intérieur aussi, si j'étais resté muet plus longtemps, que je n'avais pas croisé le chemin de Aidan.

Sa peau ... Enfin je la touche et pourtant, j'en ai des frissons d'horreur. C'est moi qui l'ai amaigrit, c'est moi qui l'ai réduit plus bas que terre, c'est moi qui l'ai limité à cette masse indéfinissable. Les fenêtres crachent leur lumière de nuit, faible et pourtant assez scintillante pour pouvoir illuminé ce bout de Nathaniel. C'est décidé, je vais supplier à Aidan et à la louve de me laisser le ramener chez moi, le garder avec moi jusqu'à ce qu'il puisse aller mieux, une semaine peut-être ? Sa meute serait inquiète, mais s'ils prétextent l'avoir interné, l'avoir hospitalisé ou je ne sais trop quoi d'autre, ça pourrait sans doute passé et je pourrais le remettre debout, le forcer à se relever. Mais soudain, mon file de pensées inquiètes, fut interrompu par cette chose merveilleuse qu'était ses lèvres. Lentement, elles viennent s'emparer des miennes. Dans un léger soupir de plaisir et de soulagement, mes bras l'enserrent encore un peu plus fort et me frustre aussitôt, le blond arrêtant notre échange après un simple effleurement.

« Tu étais déjà quelqu’un de bon, Lucas Liska. Quelqu’un d’exceptionnel. »

Alors que sa main touche délicatement ma joue pour y déposer une lente caresse, j'affiche un doux sourire et appuie mon visage contre sa paume doucement.

« Je ne t’aime pas parce que tu es mon âme sœur… Pas pour ça, ne le pense jamais. Je t’aime parce que tu es toi. Je t’en supplie, pardonne-moi Lucas…. Pardonne-moi. »

Je ne peux m'empêcher de sourire et doucement, je le ramène contre moi, me relevant doucement. J'aurais voulu resté là, assis à lui parler pendant des heures. Mais je ne peux pas, ayant peur que les deux devant la porte ne puisse entendre. Après tout, chiens comme loups ont un odorat développé, bien plus que les hommes. Je suis sûr qu'ils nous espionnent depuis le début. Et ça ... J'ai du mal. Le gardant bien collé contre moi, je continue de sourire, ne voulant plus lâcher mon précieux trésor.

- Je suis venu en voiture, laisse moi t'emmener chez moi pour quelques jours... Je ne supporte pas de te voir dans un tel état. Viens ... S'il te plait ... Je te ferais des repas digne d'un roi, je te baignerais, je veillerais sur ton sommeil. Promis, je te rendrais à eux aussi beau ... Qu'avant ma connerie.

Je lui embrasse délicatement et lascivement le front, veillant à ce que ce pauvre petit loup ne veille pas quitter mes bras. Je suis si bien avec lui contre moi, que je pourrais rester ainsi pendant des heures, que je pourrais le balader partout sans me fatiguer, sa présence me donnant cette soudaine motivation d'avancer, de reprendre court aux choses avec un grand sourire aux lèvres.

- C'est à toi de me pardonner. Je ... je t'ai pointé un flingue sous le nez, c'est impossible à excuser, mon beau... Je t'en prie, viens ... J'ai besoin de ta présence, tu as besoin de la mienne, pour quelques temps au moins.

 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
C’était important pour lui de lui avouer ce qu’il ressentait : il ne l’avait pas suffisamment dit avant et cela les avait menés à la catastrophe. A trop retourné dans tous les sens ce qu’il s’était passé entre eux, Nathaniel s’était rendu compte qu’il avait commis beaucoup d’erreurs. Certaines petites, d’autres énormes : lui parler de ses autres amants en avait été une des plus grosses de toute sa vie ! Sur le coup il n’avait pas mesuré l’ampleur de cette révélation, pas plus que le mal qu’elle pouvait faire à Lucas… Mais une fois à l’abri dans son lit, seul et perdu, il avait compris qu’il n’avait été qu’un idiot. Quel meilleur moyen que de briser le cœur et des émotions naissantes que de parler d’autres, qui ne comptaient pas, qui n’avaient jamais été importants, mais dont il avait mentionné une fois de trop l’existence ? Qu’avait dû penser l’homme qu’il aimait de l’imaginer dans les bras d’autres ?
Alors il tenait avant toute chose que Lucas sache, qu’il comprenne…. Peu lui importait le lien d’âme sœur même si c’était à cause de lui qu’ils se retrouvaient et qu’il était dans cet état. Il s’en fichait : il avait aimé Lucas bien avant de savoir ça. Pas uniquement parce que la chimie le lui ordonnait mais parce que son cœur l’avait reconnu.

Son sourire lui réchauffa la poitrine et il se lova contre lui en soupirant d’aise, avant de s’accrocher et de se raidir légèrement quand Lucas se releva avec lui dans les bras. Où allait-il ? Que voulait-il faire ? Se contentait-il de cet aveu un peu léger ? Vraiment ?
Et malgré la chaleur que ses paroles firent naître en lui, malgré le désir de se retrouver à nouveau chez Lucas, de s’imprégner de son odeur et de se faufiler chez lui pour y refaire son nid, il se crispa à sa demande. Etait-ce réellement si facile ? Ils s’avouaient leurs sentiments et tout était effacé ? Comme ça, comme par magie ?

« Attends… Lucas, attends… »
murmura-t-il, soudain tétanisé et le cœur battant un peu trop vite.

Il y avait cette chose, ce mensonge entre eux, ce besoin irrépressible de le dire pour que Lucas sache et décide en tout état de cause. Il avait tellement retourné leur rencontre dans la forêt en tête qu’il se savait coupable et ne pouvait pas se résoudre à accepter tout de Lucas si ce dernier ne savait pas au moins cela.
Sa main agrippa la veste du jeune homme comme pour l’inciter à l’écouter, à attendre quelques instants ses aveux.

« Je ne suis pas un mangeur d’hommes, mais…. J’ai tué. Une jeune fille. Elle était… elle était innocente, je crois, mais je l’ai tué. Et tu avais raison de me pointer cette arme sous le nez, c’est juste que… je tiens à ce que tu le saches, que tu saches tout, que tu n’amènes pas un inconnu chez toi. Tu comprends ? »

Il appuya sa tête contre son torse solide, terrorisé à l’idée que ce soit leur dernier échange si jamais Lucas n’acceptait pas cette vérité sordide. Mais il ne supporterait pas de le perdre une nouvelle fois sur une dispute comme la dernière fois.

« Je ne suis pas innocent. Alors si tu m’emmènes, je ne… je ne veux pas que tu me le reproches un jour. Je vis avec ça sur la conscience depuis longtemps et j’ai appris à faire avec, mais… Je veux que tu le saches. Si tu m’emmènes chez toi, c’est un meurtrier que tu accueilles. »


Il déglutit, ravalant l’angoisse qui étreignait son cœur. Il ne pleurerait pas, il n’en avait pas la force, et tenait à rester digne jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 28
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3

 
ft. Nathaniel x Lucas

 
Aimes moi.

 
 

 

Son petit corps se raidit, alors que je le tenais fermement contre ma poitrine. Je plisse le regard, inquiet. Ca avait été si brutal que ça comme levé ? J'avais peur de lui avoir fait mal, de ne pas avoir fait exprès. Aussi, je me mords la lèvre doucement et le fixe. Mais aussitôt, je peux constater que son regard est plus envahit d'inquiétude que de douleur et aussitôt, cette inquiétude m'infiltre presque immédiatement.

« Attends… Lucas, attends… »

Je fais une grimace que je tente de garder le plus discret possible et m'appuie doucement contre le canapé, pour rendre l'attente plus confortable. Sa main vient doucement serrer un plie de ma veste, alors que je le laisse faire, rendu définitivement anxieux par cette hésitation qui se lit sans peine sur son visage. Je me suis peut-être fait des idées, malgré le fait que nous soyons âmes soeurs, peut-être ne veut-il pas de moi pour une raison quelconque ? Non. Arrêtons la parano, ça vaut bien mieux.

« Je ne suis pas un mangeur d’hommes, mais…. J’ai tué. Une jeune fille. Elle était… elle était innocente, je crois, mais je l’ai tué. Et tu avais raison de me pointer cette arme sous le nez, c’est juste que… je tiens à ce que tu le saches, que tu saches tout, que tu n’amènes pas un inconnu chez toi. Tu comprends ? »

Je garde le silence, laissant mes yeux le caresser sans que mes mains ne le fassent. Je dois avouer, que sous ses mots, les paroles du premier loup à être venu me voir au Mystic Grill prend tout son sens. Nous sommes tous des criminels, nous n'en serions pas là ... Est-ce que chaque personne composant cette meute avait déjà tué quelqu'un ? Un frisson d'horreur me saisit et je ne laisse pourtant rien paraître, voyant facilement qu'il n'en avait pas finit.

« Je ne suis pas innocent. Alors si tu m’emmènes, je ne… je ne veux pas que tu me le reproches un jour. Je vis avec ça sur la conscience depuis longtemps et j’ai appris à faire avec, mais… Je veux que tu le saches. Si tu m’emmènes chez toi, c’est un meurtrier que tu accueilles. »

Et là, tout disparaît. Non, jamais je ne lui en voudrait. Surtout pas s'il le regrette. Cette enfant, aussi malheureuse soit-elle, je ne la connais pas. Celui que je connais - ou espère connaître- c'est Nathaniel. Et lui, je viens de le retrouver. Il a tué quelqu'un, c'est une erreur fortement regrettable, mais l'étoile sur mon poignet me prouve que je ne suis pas non plus tout blanc et j'ai du bousiller bon nombre de vie sur mon passage. Un nombre qui doit être astronomique. Car pour toutes les vies que j'ai sauvé en tuant quelques vampires, j'en ai surement tâché d'autres, ça s'appelle la réaction en chaîne. Je préfère d'ailleurs ignorer que j'étais il y a peu, dealer. Là aussi, à combien de personne ai-je pu détruire la santé à jamais ? Aussi, je lui souris tendrement, de façon réconfortante et le serre contre moi encore une fois, une dernière fois je le jure ...

- Nathaniel ... C'est moi qui ai tué mon père. On fait la paire, c'est un tueur qui reconduit à tueur chez ... eux. J'ai énormément de questions à te poser. Comme un con j'ai lu un tas de trucs sur les loups sur internet, je t'avoue que je suis effrayé. Vu que je t'ai déjà vu tout au long d'une journée avec moi, je sais que j'ai lu un bon nombre de conneries mais, j'ai besoin de comprendre. Ta nature, tes instincts, tes besoins, tes coutumes. J'ai énormément de zones flous et il va falloir que tu m'aides à comprendre. Mais je m'en fiche, je t'aime pour ce que tu es. Je ne t'aurais pas cru capable de tuer, mais si tu dis le regretter et que tu m'expliques un jour, alors je ne t'en tiendrais jamais rigueur et je ne te le reprocherais pas, d'accord ?

Posant un instant ses fesses sur le canapé, je le maintiens pour qu'il ne tombe pas et je lui tourne le dos, attrapant ses cuisses fermement en me penchant vers l'avant. Tournant la tête de côté, je souris doucement, comme un gosse.

- Viens. Ton étalon te laisse le chevaucher jusqu'à la voiture. Ca me stresse ... j'ai l'impression que les deux dehors peuvent nous entendre et nous écoutent. Tu veux vraiment pas qu'on y aille ? On discutera, allongés dans le lit, collé l'un à l'autre après avoir bouffé tout ce que peut contenir notre estomac.

Tournant le buste, je mords doucement son nez avant de rire d'un air faussement énervé :

- C'est un ordre ! Je vais t'engraisser, faire en sorte que tu grossisse vite et bien !

Nathaniel doit avoir peur, mais je ne connais pas cette maison, je ne connais pas vraiment Aidan et encore moins la nana. Me dire qu'ils doivent être capables de nous entendre d'ici, ça me fait totalement peur. Moi qui ne suis pas du genre à m'ouvrir, le faire si proche de deux inconnus, ne me réjouit pas.
 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
Ce meurtre l’avait hanté depuis sa transformation : Gisela avait été la créature la plus horrible qu’il ait jamais rencontré, sans cesse sur son dos à se moquer, l’insulter, le houspiller et profitant sans vergogne de sa solitude pour le rabaisser plus bas que terre. Elle l’avait même déjà frappé : quelques coups sans importance comparé à ce que son père était capable de lui faire, mais le fait était là.
Et pourtant, il n’avait jamais voulu la tuer. Pas ainsi, pas comme ça et surtout pas pour des raisons aussi stupides qu’une colère retenue trop longtemps qui avait explosé de manière maladroite. Il s’en voulait depuis ce jour, même si quelque part, c’était grâce à cela qu’il était devenu un loup et que sa vie avait radicalement changé. S’il ne l’avait pas fait, il aurait fini par mourir sous les coups de son père, sans espoir que quelqu’un remarque un jour sa souffrance et ne songe à l’aider.
Et il n’aurait jamais rencontré Lucas. Alors rien que pour cela, il sentait sa culpabilité diminuer un peu… Pas suffisamment pour qu’il accepte cependant qu’un jour, l’humain décide de réutiliser cette information pour le lui reprocher. Nathaniel avait été un lâche autrefois mais aidé par son loup, il avait décidé de faire face avec toute la force dont il était capable. Alors il n’admettrait pas, même de la part de son âme sœur, qu’on lui reproche quelque chose qu’il ne pouvait plus changer. Gisela était morte, paix à son âme. Mais lui continuait de vivre et n’entendait pas le faire en repentant toute sa vie, soumis à l’opinion et l’opprobre des autres. C’était quelque chose qu’il devait à Nashoba et il respectait trop son alpha pour contester ce point de vue.

Pendant un court instant, il craignit que Lucas ne le redépose et décide de s’arrêter là : il en avait le droit après tout, seul le loup était lié à lui, mais l’humain était totalement libre. Libre de ne pas se lier à un meurtrier… Il déglutit et attendit, le cœur serré d’angoisse à l’idée que l’humain ne soit pas capable de pardonner cet ultime affront.
Sauf qu’il reprit la parole et avoua le meurtre de son père, se mettant sur la même longueur d’onde que lui, au même niveau… Nathaniel ferma les yeux un court instant sous le coup de l’émotion, son cœur débordant d’amour pour cet homme qui se révélait être de plus en plus fantastique à chaque instant qui passait. Et ce n’était pas le loup qui le pensait mais l’humain, et uniquement l’humain.

« Je te le raconterai un jour, tu as ma parole. Merci Lucas. »
répondit-il.

Il se retrouva par la suite assis sur le canapé et le dos de Lucas face à lui, qui semblait fermement décidé à le porter sur son dos. Il esquissa un petit sourire amusé, autant ravi par l’image proposé d’eux deux blottis sous la couette que par le petit geste tendre de l’humain, et il s’empressa de passer ses bras autour de son cou pour s’accrocher à lui, enfouissant son nez contre sa veste.

« D’accord Chef… J’ai faim, c’est vrai. »


A l’extérieur, Aidan leva les yeux au ciel en soupirant et reposa un regard attendri sur Arya : le soulagement se lisait sur son visage quand il lui murmura :

« Il a faim… Cet énergumène refuse de manger pendant des semaines et après quelques minutes avec lui, il a faim… »


Il leva sa main et caressa délicatement la joue de la petite louve.

« Tu vas, tout va bien aller. Nathaniel va guérir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Colton Haynes
Gouttes de sang : 803
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 28
Localisation : Là où je peux me faire de la tune

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité3
Dextérité 6
Furtivité4
Constitution3
Endurance4
Réflexion 2
Experience2
Trait Racial3

 
ft. Nathaniel x Lucas

 
Aimes moi.

 
 

 
« Je te le raconterai un jour, tu as ma parole. Merci Lucas. »

Les remerciements me surprennent, mais je n'en fais aucun commentaire. Pourquoi merci ? Pour l'accepté comme il est ou pour avoir tué moi aussi mon père à un très jeune âge ? Quoi que soit la réponse, je me doute qu'il ne pensait pas à mal, mais bon sang ... Sa légèreté me file un coup de stresse incroyable. J'ai vraiment l'impression qu'en le serrant trop fort, il n'en vienne à se briser dans mes bras. Doucement, j'avance comme un gentil poney jusqu'à l'entrée, allant doucement. En effet, j'ai envie de rester encore avec lui, mais loin d'oreilles indiscrètes. De ce fait, je vais devoir affronter les deux paires de crocs dehors pour pouvoir rentrer chez moi avec mon trésor, sans risquer de me faire littéralement exploser la gueule contre le bitume.

« D’accord Chef… J’ai faim, c’est vrai. »

Je ne peux m'empêcher de sourire avec une certaine tendresse autant qu'avec amusement. Aussi maigre qu'il est, mangé ne lui avait pas parut utile jusqu'à ce qu'il me retrouve. Il y aurait plusieurs façons de comprendre ce genre de réplique. Soit, il est mort de faim et ne voulait pas manger ce que la meute préparait. Soit je suis un excellent cuisinier. Soit il envie tout particulièrement mes petits bourrelets. Aussi étrange que cela puisse paraître, je préférerais que ce soit la toute première de ces trois hypothèses, allez savoir pourquoi. Mais alors que j'ouvre la porte, les deux loups sont toujours l'un contre l'autre, Aidan serrant la louve contre son torse.

« Il a faim… Cet énergumène refuse de manger pendant des semaines et après quelques minutes avec lui, il a faim… »

Je ne peux m'empêcher de sourire légèrement, heureux enfin de pouvoir me dire qu'il est saint est sauf grâce à moi, après que moi même, l'ai mis en danger.


« Tu vois, tout va bien aller. Nathaniel va guérir. »

- Oui ...

La louve se tourne vers moi et je me contente de la fixer, immobile. Maintenant, c'est claire que rien qu'avec son regard je sais qu'elle a tout entendu, surtout la partie où je parlais d'emmener chez moi ce cher petit loup. Elle reste contre Aidan et soudain, à ma grande surprise, sourit.

- Prends soin de lui, rends le nous en forme et gras. On trouvera un bobard à annoncer à l'alpha.

Je souris doucement et hoche la tête. Je me doute bien, qu'en l'entendant dire qu'il a faim, elle ne pouvait qu'accepter. Si rien que ma présence peut suffire à le remettre sur pieds ... sur pattes, alors il faut tenter. Surtout que, même si je ne ferais que de le gaver pendant les deux premiers jours, ensuite, je prévois de lui faire faire un peu de sport en même temps que moi. Il n'y a rien de plus épuisant que l’inactivité. Resté allongé toute la journée amène une fatigue automatique, alors je le conduirais se promener, faire des balades en moto, tout ce genres d'activités en pleine air qui je l'espère, le feront revivre. Le portant sagement jusqu'à la voiture, je l'assois côté passagé et lui pose ma veste dessus. Trottinant pour rejoindre le côté conducteur, je souris de toutes mes dents.

- Hé ... J'ai une bonne nouvelle. Sous peu, Jay et moi allons emménager à nouveau ensemble. On va vendre mon studio et s'acheter un truc. On attend de trouver et on aura une maison plus grande, tu pourras venir quand tu voudras ... Mais en attendant, je vais passer quelques jours à te gaver comme une oie, à te faire rire et à te voir revivre. Ca te conviens ... Mon loup ?


 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Christopher Mason
Gouttes de sang : 1196
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Dans son garage la plupart du temps

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force3
Agilité5
Dextérité 4
Furtivité5
Constitution2
Endurance2
Réflexion 5
Experience4
Trait Racial2
La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

 Retrouvailles - Lucas-Nathaniel (Aidan-Arya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» La Saga Star Wars de George Lucas
» Comment Georges Lucas à trouvé l'inspiration pour Star Wars
» Photos Sarpaneva par Guy Lucas de Peslouan
» Arios et Chaos - les retrouvailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Mystic Falls :: Les Logements-