Always and Forever
Ils sont là, tout prêt. Ils vous regardent avec tentation, avec envie, avec avidité de sang, de pouvoirs et de vengeances. Les démons sont là. L'inquiétude augmente d'un cran quand les sorciers découvrent son arrivé. L'ange déchu le plus redouté du monde entier est en marche vers cette ville, vers ce monde. Des rumeurs ? Haha...
A savoir
♠ Le forum est interdit au moins de 16 ans au vu du contenu de certains écrits. Nous le déconseillons au moins de 18 ans.
♠ Le contexte du forum se base sur l’univers de la série « The Vampire Diaries ». Cependant nous allons en dévier pour rendre l’univers unique.
♠ Nous demandons un minimum de 250 mots par réponse et une orthographe correcte. Toutes les relations entre adultes consentants sont acceptées!
♠ La violence est autorisée tant qu’elle ne tourne pas au sadisme pur et qu’une mauvaise ambiance règne sur le forum !
♠ Pensez à corriger vos textes, on critique souvent bonpatron, mais il n'en reste pas moins un moyen de contrôle...
♠ Design by Sadja - alias Elena Gilbert - et Balou


Evénements
C’est une étrange période que nous vivons-là… Une tension semble peser sur la ville de Mystic Falls, et la majorité des gens ne savent même pas pourquoi… La nuit semble s’abattre bien plus tôt qu’à l’ordinaire, il règne une ambiance malsaine, lugubre… Mais les créatures savent ce qui cloche. Les démons sont revenus sur Terre. Ils marchent parmi nous, s’assoient à notre table, mangent avec nous. Mais non contents de profiter de la Terre et de ses occupants, les démons élaborent un plan, une conspiration contre l’Humanité toute entière. Elle est apparue dans les songes des sorciers et des sorcières : Lucifer veut revenir parmi nous. Pour cela, le portail qui mène aux enfers doit être une nouvelle fois ouvert. L’incantation est longue, et puissante. Une nouvelle menace apparaît : les créatures elles-mêmes ! La construction du portail perturbe la magie environnante. Les bagues magiques cessent de fonctionner. Les loups et les hybrides se transforment contre leur volonté. Les vampires semblent pris de frénésie soudaine et meurtrière. Les sorciers perdent subitement leurs pouvoirs. Plus personne n’est en sûreté.

Il reste encore un peu de temps. Du temps pour former une résistance. Pour contrer les forces du mal. Ou tout simplement pour sauver ses proches.Sauf si... Vous désirez son retour.


Postes Vacants

Membre du Mois

Staff






 

 Liam Atkins - MAJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nouvel habitant
Avatar : Hugh Jackman
Gouttes de sang : 545
Date d'inscription : 29/05/2015
Age : 30
Localisation : Dans ton ...

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force9
Agilité1
Dextérité 4
Furtivité0
Constitution3
Endurance5
Réflexion 2
Experience4
Trait Racial4
Liam Atkins

Force : 9
Agilité : 1
Dextérité : 4
Furtivité : 0
Constitution : 3
Endurance : 5
Réflexion : 2

Trait racial : 4

Expérience : 4

Âge : 32 ans
Date de naissance : 14.03
Lieu de naissance : Amérique
Langue(s) parlée(s) : Anglais
Situation : En couple
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Métier : Boxeur clandestin


A Mystic Falls depuis : Quelques temps maintenant
Groupe : Vampire
Avatar : Hugh Jackman


Comment me reconnaître ?

Caractère -Provocateur & Insouciant : Je suis du genre à ne pas prêter attention à ce que les autres peuvent penser ou montrer de moi. Je fais se qu’il me plait et se qui me passe par la tête. Après tout, bordel, je suis adulte, je ne changerais pas parce que mon mode de vie ne vous plait pas.
-Bagarreur & Sportif : : Ca fait maintenant huit années que le combat est devenu mon métier et ma passion. Pourquoi ? Vous n’avez pas à le savoir. J’aime juste ça et ça me défoule, vous montrant en 5 secondes que je peux être aussi violent que je le souhaite.
-Fêtard & Buveur : Comme beaucoup d’hommes, après une soirée bien arrosée, il m’ai déjà arrivé de ramener parfois –souvent- une fille ou un garçon chez moi et de passe mes nuits avec lui ou elle … ou dans … Mais toujours avec plus ou moins de respect.
-Sensible & Drôle : Même si on ne dirait pas vraiment en me voyant, je suis du genre drôle et rieur, même sensible et protecteur. Mais seulement avec les gens que j’aime réellement et en qui j’ai confiance. Sinon, faites-moi confiance pour être comme je suis avec les autres … Banal et même un peu agressif.
-Rusé & Franc : Je suis du genre à toujours m’attirer des ennuis, mais à toujours m’en sortir plus ou moins indemne. Dire se que je pense c’est une habitude, une ligne de conduite. Bien sûr, je peux choisir, si je le souhaite et seulement si je le souhaite, de vous répondre avec tact et courtoisie.
Physique J'irais vite, si tu veux me voir, ouvres simplement les yeux.
Grand, environ 1m97, tout en muscle, brun, le regard aussi noir qu'une mare de sang. Je fatigue, je faiblis, n'importe qui peut me marcher dessus ... Non. Je suis toujours droit, les muscles tendus au moindre mouvement brusque, une grande force physique dût à beaucoup d'entrainement technique et corporel, beaucoup d'efforts et d'autres techniques secrètes telles que le sport de chambre occasionnel ... Que dire de plus ? Ah, oui, éventuellement, mon sourire. Double facette celui-ci. L'un d'eux est un franc sourire, heureux et poli, que je ne sers que rarement et l'autre, est un sourire qu'il ne vaudrait mieux pas voir. Un sourire en coin, presque sadique et violent, malicieux et prudent, bestiale et rancunier. Mon corps est bandé de muscles mais également couvert de cicatrices, de bleus, de coups, mais pas autant que mes adversaires qui pour la plus part, finissent avec la mâchoire éclaté, car ils se contentent de frapper les côtes et oublient de se protéger comme sur un vrais ring. L'entrainement et la technique fait toute la différence.
Quelque chose te différencie ? Je me bats, fais des combats clandestins pour gagner ma vie, je suis donc au bord de la misère mais me contente de ça et me fiche pas mal du pognon au final.


Quelle est ma vision sur...

♰ ... la vie à Mystic Falls Je m'en moque un peu, je dois avouer que ce soit ici ou ailleurs, ça serait pareil à mes yeux. Autrement dit, je suis bien ou je suis, avec un blond qui s'occupe un peu trop de moi d'ailleurs...
♰ ... le surnaturel Etant vampire, je commence à ne plus m'étonner de rien.
♰ ... les derniers meurtres dans les bois Ca me file une drôle d'impression, même si cela ne m'étonne pas tant vu le nombres de races surnaturelles on peut trouver dans cette ville. Les circonstances sont étranges, c'est sûr ...


Tu veux connaître mon histoire ?

Une enfance un peu gâchée :
Je suis un enfant simple, assez grand malgré tout, et pas mal sec, pas vraiment musclé. Un garçon simple en apparence me direz vous, mais du haut de mes 12ans, j'en bave. Ma journée finit, j'entame le long trajet pour rentrer chez moi, d'un pas un peu lent et peu décidé. Le chemin pour rentrer est le seul moment ou les inquiétudes du collège et de la maison sont séparées, complètement éloignées. Passant le pas de ma porte, je déglutis, l'air attentif.

-Liam, bouges ton cul et arrives ! J'ai besoin de toi merdeux.

C'est avec un léger sursaut que je me précipite vers lui, il est dans la cuisine, face à l'évier, il nettoie quelques assiettes.

-Vas enfiler ce qui est sur la table, je t’emmène quelque part.

Je regarde le short, le débardeur et les baskets, mais je ne discute pas, me changeant rapidement. Une fois la vaisselle finie, l'homme que je peux appeler ''père'' seulement par les liens du sang, me conduit en voiture jusqu'à un club de boxe, alors que je n'en ai jamais fait et que je m'en fiche un peu. Il m'accompagne à l'intérieur, là où on me refile des gants rouge sang. Je regarde mon père discuter avec l'homme qui semble être l’entraîneur, comme s'ils étaient de vieux amis. Mon père parle de m'endurcir et sans que je ne puisse comprendre ce qu'il se passe autour de moi, je me retrouve sur le ring, face à un mec qui doit faire le double de mon poids et deux têtes de plus que moi. J'écarquille les yeux et reste paralysé quand la petite cloche résonne. Il fait deux pas vers moi et m'envoie un crochet dans l'estomac. Je n'ai pas eu le courage de frapper, ni de fuir, c'est là que mon corps tout entier, après ce coup, pourtant simple mais puissant, chute lourdement à genoux. L'air me manque alors que j'entends mon père râler et gueuler à côté. Je pose une main à terre et force pour me relever, tournant la tête vers mon adversaire mais ... Je n'ai le temps que de sentir une légère brise, que son coup me heurte en plein visage.
C'est le noir total ...

*
**

8 ans ... Je joue avec mon bâton de bois, frappant contre l'arbre du jardin, imaginant qu'il s'agit d'un méchant dragon prêt à balayer ma maison, luttant face à lui comme un guerrier courageux. Soudain, des sirènes de police retentissent à l'autre bout de la rue. Je lâche mon jouet passager et cours jusqu'au trottoir, un franc sourire aux lèvres en voyant ces hommes d'autorité. Soudain, les deux voitures s'arrêtent devant moi, brisant mon sourire en un seul instant. L'une d'elle en crachant deux agents, l'autre trois. Sortant leurs armes en braillant je ne sais quoi, ils se précipitent à ma porte. Ils l'enfoncent et entrent, alors que j'entends les premiers cris de surprise de ma mère, mon père en sort menotté. Ma mère s'empresse de me rejoindre en insultant plus ou moins les agents, leur grondant que la douceur existe et qu'ils auraient put épargner ça à ma vue. Moi, je ne l'écoute même pas, le regard presque vide fixait à mon père, incapable de bouger...
Ce jour là, où ils ont conduit mon père loin de moi, c'est sans doute la première fois où j'avais été paralysé par la peur.

*
**

J'ouvre lentement les yeux, ou plutôt un seul. Mon père riant de bon cœur avec mon adversaire juste à côté de moi. Qu'il m'ai mit K.O ne semble pas l'inquiéter plus que ça. Après un peu de temps, j’émerge pleinement, la joue me brûlant atrocement, la lèvre enflée. C'était mon premier combat ... Mais surement pas le dernier.

De l'adolescent à l'homme, sans l'avoir vraiment voulut :
Un coup, deux coups, un sourire satisfait, un uppercut, un cri de victoire, poings levés vers le ciel. Le regard fauve et sauvage, il est fier. Les muscles bandés, il provoque le garçon à terre, ne le frappant pas d'avantage, le nez déjà en sang, les abdos se contractants sans raisons à part l'épuisement, le gosse à terre semble vaincu. Je suis là, tellement changé, presque violent et sanglant. Je descend du ring une fois que l'on annonce ma proie battue et ne lui tends même pas la main en guise d'aide, je laisse les soigneurs se démerder avec mon travail. Le mioche que j'étais autre fois, est bien mort, disparut et enterré au fond de mon âme. Je regarde mon père, silencieux. Pourquoi est-il si froid ? Il devrait être fier. J'ai travaillé dur, j'ai tellement travaillé la boxe autant dans la théorie que dans la pratique que je peux presque visualiser le coup de mon adversaire avant qu'il ne l'exécute et tout ça, grâce au mouvement de ses muscles qui roulent sous sa peau. [/justify][justify]
- Tu vois quand tu veux, fainéant.

- Tssss... vas-y me saoule pas. Depuis quand j'ai pas perdu un combat hein ?

- On rentre.

Il fait demi tour alors que je le fusil du regard. Bien, il aura de l'estime pour moi quand je le battrai lui.

*
**

Je m'empresse d'aller sous la douche, laissant le flot presque brûlant inonder mon corps en sueur, le détendant doucement, alors que je recommence à me torturer l'esprit. Mon fidèle ami est partit, sans raisons ni explications, m'abandonnant comme un chien aurait été lâché par un chasseur le jour où il ne sait plus débusquer un lapin. Heureusement, Marine, elle, est restée près de moi. Un sourire aux lèvres en pensant à elle, je me lave les cheveux doucement, lorsque plusieurs coups ravagent la porte.

- Bouges toi, l'eau c'est pas gratuit !

Serrant les dents, fronçant les sourcils d'un air indigné comme toujours comme je le suis vraiment, j'attrape l'une des bouteille de gel douche et la balance avec violence sur la porte.

- Merde casses toi j'ai bientôt fini !

Mon père ... Un jour je lui hurlerais toute la vérité. Mais pour l'instant, je vais rejoindre Marine pour une nuit ensemble.

*
**

Allongé, bras sous la tête, je rêvasse, la nuit m'enveloppant sans que je ne m'en soucis. Soudain, mon nom fut hurlé, un sourire épanoui vint illuminé mon visage alors que je me redresse, la regardant avec un oeil pétillant. Je me relève et la rejoins en courant, m'arrêtant juste devant elle alors que je la saisis par les hanches pour la soulever et la faire tourner, la relâchant ensuite pour l'embrasser avec amour et envie, ma main glissant sans la moindre discrétion le long de son corps si fragile que je peux briser d'une simple étreinte j'en suis certain. Qu'elle est belle. Qu'est-ce que je ferais sans elle ? Je glisse ma main dans la sienne, alors que l'on commence à se balader l'un contre l'autre. Nous avons tous deux fait le mur pour nous rejoindre, du haut de nos dix huit ans, nous ne pouvons nous fréquenter qu'ainsi cachés.

*
**

Je tiens sa main dans la mienne, le cœur battant à vive allure, arpentant cette ruelle sombre avec un petit rire quand je la vois se lover contre moi lorsque la peur lui prend face à ce tableau si obscure. Cette période de la ''journée'' n'est pas le plus romantique qui existe, mais c'est le seul que nous aillons. Soudain, un bruit me perturbe lorsque j'entends des rires surgir de derrière et de devant, deux hommes à l'avant, deux à l'arrière. L'un d'eux m'est familier, c'est alors qu'il prend la parole :

- Enfoiré. T'as pété le nez de mon frère aujourd'hui ... T'aurais pu éviter. Ou au moins te calmer ou peut-être même l'aider à se relever, je n'aime pas le manque de respect dans le monde de la boxe.

Il avait un air nerveux, un œil ne cessant de cligner, les cheveux négligés, la peau pâle comme la mort et des cernes affolantes sous les yeux. Il fait peur à voir, mais même si moi je garde mon air froid et impassible, je sens Marine se presser contre moi et serre donc sa fine main avec inquiétude.

- Je pense qu'on peut s'expliquer calmement, mais je demande juste à ce que ma compagne puisse partir avant.

Ma vie m'importe peu, mes dents ou mon nez non plus, mais sa peau, son corps, sa vie. Ça, c'est quelque chose à ne pas toucher. C'est alors que je cligne simplement des yeux et qu'il se retrouve derrière elle, lui attrapant les hanches et les cheveux pour la faire reculer. Je fais volte face avec surprise et m'apprête à hurler alors que deux de ses amis m'attrapent avec fermeté. L'un d'eux me donnant un coup de genoux violent entre les jambes, m'arrachant une plainte sourde alors que je n'arrive même pas à croire qu'on ai pu me faire un coup aussi bas ! Celui qui tient Marine me regarde avec complaisance alors que le dernier reste à ne rien foutre près de moi et de ses deux potes. Alors que je serre les dents en sentant toujours la vive douleur dans les boules. Je le foudroie du regard. Je grimace de dégoût quand je le vois sentir son odeur, l'air simplement fou je me met à me débattre en hurlant de la lâcher. Soudain, son regard de toxico devient malade. Sa main se décolle des hanches de Marine alors qu'elle plonge dans sa poche, en sortant un couteau qu'il oriente vers elle. Je hurle et sens la pression sur mes bras diminuer de plus en plus alors que la surprise les prends. Je réussis à me dégager lorsque j’aperçois une larme couler sur la joue de ma compagne et bondis comme un fou sur l’immonde rat de laboratoire. Il pousse Marine à terre et m'accueille avec un coup de couteau dans le vent à quelque centimètre de mon visage. Je grogne et tente un crochet, qu'il esquive. Énervé qu'il refuse le contact de mes poings dans ses côtes, j'attrape une poubelle voisine et la relève d'un coup, lui heurtant le bras qui fait voler son couteau. Paniqué, il lance sa main à sa ceinture et en sort un flingue. D'abord glacé de terreur, j'attrape son couteau à côté et lui saisit le col.
Le silence se fait dans la ruelle alors qu'un coup de feu part et qu'un cri retentit, suivit de pas pressés de trois fuyard peureux.
Je recule, haletant, et regarde son corps inerte, tâtant le mien sans savoir par où est partit le coup de feu. Je regarde le couteau planté dans son coeur et constate avec horreur que je viens de commettre un meurtre. Je tourne la tête vers Marine, et la voit. Le souffle coupé, je la regarde et hurle son nom à m'en arracher les poumons. Je me jette près d'elle en sanglotant, lui soulevant la tête en n'arrêtant plus de crier son nom, la suppliant de rester en vie, comme si ma simple volonté pourrait la sauver. La sirène retentit, et rapidement, on me menotte et me jette dans la voiture. Là, dans le reflet de ma vitre, je vois un homme. Violent, brisé, ayant tué quelqu'un de sang froid. Mon père ? Non, même si je l'aurais mille fois souhaité, c'est bien moi.

Après l'emprisonnement, il est temps d'affronter et de décider :
Je sonne, le visage glacial, attendant une réponse. La porte s'ouvre alors, mon père se tenant derrière et me regarde avec étonnement :

- Quoi ? Déjà 5 ans ?

- Bonjour à toi aussi.

Je rentre de force, le poussant presque et me dirige sans plus attendre vers ma chambre. Je défais ma valise et en prépare une nouvelle. Y jetant le plus de vêtements possible avant de me radoucir soudainement, m'approchant de ma commode, heureux de constater que mon père n'avait rien touché. J'ouvre le tiroir et en prend un collier et plusieurs photos, que je met dans ma valise plus soigneusement. Ensuite, vient le tour de ma commode, je l'ouvre et attrape mon blouson de cuir, le jetant sur le lit puis m'agenouille. J'enlève la fausse plaque du fond et en sors plusieurs liasses de billets -les paris et les combats peuvent toujours aider-. Je boucle tout ça et ressors en me dirigeant vers la cuisine, sachant que j'y trouverai l'homme que je ne considère plus comme mon père, simplement comme le mec qui a engrossé ma mère. Je le fixe, l'air mauvais :

- Je me tire. Je laisse un vieux fou délirer en paix et crever seul la gueule ouverte. Tu as pensé bon de me déshériter quand j'étais en taule. Maman n'aurait pas aimé, mais de toute façon, la maison, je n'en voudrai pas en voyant se que tu en as fais.

- Grand bien te fasse.

- Effectivement. Mais je ne pars pas les mains vides, en prison on apprend des tours de magie parfois tu sais ?

Je fais un pas vers lui et attrape les clés sur la table, en décrochant juste une. J'attrape ma valise et ris :
- Magie. Je me dirige vers le garage au pas de course, entendant mon père fulminer derrière moi et commence à se lever. J'ouvre la voiture et y jette ma valise, je passe côté conducteur et démarre. Je sors du garage alors que mon père vient se mettre en travers de ma route. Je baisse la fenêtre et ferme toutes les portières :

-Paniques pas, je vais pas la détruire ta voiture. Je vais la vendre et me prendre une moto. Sa coûte moins cher niveau carburant.

Je recommence à avancer, qu'il soit devant ou non et le voilà obligé de se dégager de là. Je passe le bras par la fenêtre et lui adresse un doigt d'honneur, terriblement fier de moi.
Je ne sais pas où je vais, mais j'y vais. Je trouve un acheteur pour cette merde et m'achète une moto avec l'argent gagné, j'ai pas l'intention de voyager à plus de deux ; ma valise et moi.


Mystic Falls, me voilà...

Cette ville est calme, plutôt propre, les différentes rencontres que l'on peut y faire sont même très attractives ! Ce que l'on peut dire c'est que cet endroit ne manque pas de femmes. C'est d'ailleurs ma rencontre avec l'une d'elle qui m'a apprit énormément de choses ... Depuis quand les vampires existent ? Mon coeur a cessé de battre depuis que j'ai croisé la route de cette traînée, je suis maintenant mort.


Qui se cache derrière l'écran ?

Prénom/pseudo : Lilou
Age : Mystère ~
Où as tu trouvé le forum ? Je ne m'en souviens pas, c'est trop loin !
Comment le trouves-tu ? Géant avec cette Maj !
Ta fréquence de connexion : Une fois par jour en moyenne et un rp' toutes les deux semaines en général
Un dernier mot ? Panda
Code avatar : Hugh Jackman / Liam Atkins
Code de validation :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sweetness Unsafe
Avatar : Barbara Palvin
Gouttes de sang : 732
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 21
Localisation : Mystic Falls

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force1
Agilité4
Dextérité 5
Furtivité3
Constitution2
Endurance3
Réflexion 5
Experience3
Trait Racial5
Et voilà c'est fait ! Merci pour la maj !


No light, no light in your eyes
On refuse d'y croire, on le fuit sans jamais le connaitre. Il est ce sentiment insaisissable qui nous oppresse... L'amour parait déraison aux yeux de l'ignorant. © Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

 Liam Atkins - MAJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Best Lenses for Canon EOS selon Bob Atkins et ses lecteurs
» [Mc Liam Wilson, Robert] Eureka Street
» Portrait Liam Neeson
» Liam Bailey - Blind Faith (DiRT3)
» Expendables 2 : Liam Hemsworth remplacerait Mickey Rourke ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Mairie Mystic Falls :: Personnage :: Fiche de Présentation :: Les Présentations Validées-