Always and Forever
Ils sont là, tout prêt. Ils vous regardent avec tentation, avec envie, avec avidité de sang, de pouvoirs et de vengeances. Les démons sont là. L'inquiétude augmente d'un cran quand les sorciers découvrent son arrivé. L'ange déchu le plus redouté du monde entier est en marche vers cette ville, vers ce monde. Des rumeurs ? Haha...
A savoir
♠ Le forum est interdit au moins de 16 ans au vu du contenu de certains écrits. Nous le déconseillons au moins de 18 ans.
♠ Le contexte du forum se base sur l’univers de la série « The Vampire Diaries ». Cependant nous allons en dévier pour rendre l’univers unique.
♠ Nous demandons un minimum de 250 mots par réponse et une orthographe correcte. Toutes les relations entre adultes consentants sont acceptées!
♠ La violence est autorisée tant qu’elle ne tourne pas au sadisme pur et qu’une mauvaise ambiance règne sur le forum !
♠ Pensez à corriger vos textes, on critique souvent bonpatron, mais il n'en reste pas moins un moyen de contrôle...
♠ Design by Sadja - alias Elena Gilbert - et Balou


Evénements
C’est une étrange période que nous vivons-là… Une tension semble peser sur la ville de Mystic Falls, et la majorité des gens ne savent même pas pourquoi… La nuit semble s’abattre bien plus tôt qu’à l’ordinaire, il règne une ambiance malsaine, lugubre… Mais les créatures savent ce qui cloche. Les démons sont revenus sur Terre. Ils marchent parmi nous, s’assoient à notre table, mangent avec nous. Mais non contents de profiter de la Terre et de ses occupants, les démons élaborent un plan, une conspiration contre l’Humanité toute entière. Elle est apparue dans les songes des sorciers et des sorcières : Lucifer veut revenir parmi nous. Pour cela, le portail qui mène aux enfers doit être une nouvelle fois ouvert. L’incantation est longue, et puissante. Une nouvelle menace apparaît : les créatures elles-mêmes ! La construction du portail perturbe la magie environnante. Les bagues magiques cessent de fonctionner. Les loups et les hybrides se transforment contre leur volonté. Les vampires semblent pris de frénésie soudaine et meurtrière. Les sorciers perdent subitement leurs pouvoirs. Plus personne n’est en sûreté.

Il reste encore un peu de temps. Du temps pour former une résistance. Pour contrer les forces du mal. Ou tout simplement pour sauver ses proches.Sauf si... Vous désirez son retour.


Postes Vacants

Membre du Mois

Staff






 

 Une rencontre qui sauva ma nouvelle vie de louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Une rencontre qui sauva ma nouvelle vie de louve × ft. Anaëlle & Logan

C’est bon, c’était fini pour moi. J’allais tenter de vivre tout en ayant peur, comme mes ancêtres et finir par me suicider, lâchement, un jour où j’en aurais marre de me transformer et d’arracher la tête d’innocents qui pourrait se trouver malencontreusement sur mon passage durant les nuits de pleine lune.

————————————————————————————————————————
J’avais décidé, après de nombreuses nuits à me lamenter sur mon sort, que je me devais de ne pas être un danger public et encore plus en sachant que la pleine lune arrivait. Il fallait que je trouve comment me garder loin de tout humain et ainsi, ne tuer personne durant ma première transformation. Heureusement que je m’y connaissais un peu sur les loups-garous et les transformations, car j’avais collecté assez d’information pour savoir que j’allais être assez forte (dix fois plus que d’habitude peut-être) et qu’une envie de déchiqueter de l’humain sera très présente après ma transformation. Bien sûr, il y a le « pendant la transformation » qui sera l’étape la plus pénible et celle qui me donnera envie de m’achever avec n’importe quel truc qui se trouva sous ma main, pour ne plus ressentir une quelconque souffrance… Cependant, je préférais ne pas y penser et laisser cela au moment voulu.

La veille de la pleine lune, je sortis de mon appartement, fourrant un énorme sac dans le coffre de ma voiture, avant de prendre le volant et de me diriger aux abords de la forêt de Mystic Falls. J’y étais venue de nombreuses fois depuis que je suis dans cette ville, car c’est l’un des endroits où un nombre incalculable de personnes ont sois-disant vu des « loups-garous ». Je n’en ai jamais vu et je suis pratiquement sûre qu’il n’y en a pas dans les parages et que ça ne devait être qu’un gars qui s’était mal rasé.
Arrivant rapidement aux abords de la forêt, j’éteins le moteur et reste un moment dans ma voiture, à savoir si je fais bien de venir en forêt pour ma première transformation, car même si c’est le genre d’endroit où il est rare de trouver des gens, souvent, les jeunes adorent s’y rendre et y boire tout l’alcool que leur corps peut tolérer… Pourtant, je ne pouvais plus reculer. C’était le seul endroit où j’avais des chances de ne faire de mal à personne et donc, de ne croiser personne.

Je sortis donc de ma voiture, me dirigeant rapidement vers mon coffre pour y sortir l’énorme sac qui s’y trouver. Je m’enfonçai alors peu à peu dans la forêt, en regardant bien autour de moi, à la recherche d’une quelconque présence humaine, pour savoir s’il fallait que je m’enfonce encore plus ou non. Après une heure de marche, j’avais enfin trouvé un endroit qui n’avait pas l’air d’avoir été visité depuis un très long moment et me mis alors à préparer tout ce dont j’avais besoin pour m’accrocher à un arbre et ne pas pouvoir m’en défaire sous ma forme de loup. J’avais même testé le tout, pour voir si, si je tirais de toutes mes forces, le tout allait se défaire ou non et visiblement, non.

Plus les heures passaient, plus je me sentais étrange. J’avais le souffle rapide, le coeur qui battait assez vite, ainsi que les mains moites. J’avais tenté durant de nombreuses minutes de me calmer, mais ce n’est seulement qu’après avoir pris un somnifère, que ça s’était calmé légèrement. La nuit commençait à tomber et je me doutais que ce n’était que le premier épisode qui annonçait de nombreux autres. J’avais donc décidé de m’attacher à ce moment-là, essayant d’être le plus rapide, pour ne pas être prise de court et finir par pouvoir facilement s’échapper de ces chaines. Je me sentais assez mal, mon coeur recommençant à battre énormément vite et je transpirais de plus en plus, ayant l’impression d’avoir fait un effort surhumain, sans être épuisée le moindre du monde. Je continuais donc à m’attacher, buvant quelques somnifères, espérant qu’ils puissent me rendre légèrement faible et je finis après quelques minutes, par être totalement attachée à l’immense arbre que j’avais choisi un peu plus tôt dans la journée.

Mon coeur battait toujours aussi vite, rendant mon souffle de plus en plus rapide. Je sentais cette force, qui était au fond de moi et qui n’attendait qu’une chose, sortir. Pourtant, je priais intérieurement que, par pur hasard, je n’étais pas vraiment une louve et que je n’allais pas me transformer, que je n’avais pas vraiment hérité du gêne et qu’après la pleine lune, j’allais pouvoir rentrer, tranquillement dans mon appartement et récupérer mes affaires pour rejoindre mon frère. Cependant, une légère douleur se glissa le long de ma colonne vertébrale durant une longue minute, pour finir son avancé au beau milieu de ma tête et m’obliger à lâcher un long couinement, tant la douleur était surprenante.
J’avais cru qu’après cela, je ne ressentirais pas de nouvelles douleurs, mais je m'étais totalement trompée totalement. Une multitude de vagues de douleurs vinrent m’assommer légèrement, m’obligeant à pousser quelques couinements et quelques plaintes, tout en criant quand la douleur devenait assez intense, ainsi que de nombreux grognement. Après une longue heure, je finis par me calmer, pensant que le pire était passée. Cependant, j’avais tout faux, encore une fois. Tous les os de mon corps se mirent à craquer et je ne pus me retenir de hurler très fort. J’avais l’impression que mes os, se cassaient, encore et encore, sans pouvoir me laisser une quelconque minute pour reprendre mon souffle ou bien me calmer. Je faisais de mon mieux pour ne pas crier encore plus fort, mais au fil des minutes, qui me parurent être des heures, la douleur s’intensifiait, jusqu’à ce que je perde totalement connaissance.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stay away from my Wolves
Avatar : Joe Manganiello
Gouttes de sang : 1177
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 32
Localisation : Salon de tatouage / Manoir de la Meute

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force10
Agilité1
Dextérité 4
Furtivité0
Constitution5
Endurance3
Réflexion 2
Experience7
Trait Racial7
Une Rencontre Bouleversante
Logan Wellington & Anaëlle de Sarlat
Des grognements autour de lui. Des vibrations dans le sol… Logan lève son bras et cache son visage, le soustrait aux premiers rayons du soleil qui apparaissent timidement derrière les nuages. Le réveil est toujours dur. La douleur frappe encore ses muscles et ses os. Il a son habituel mal de tête, symptôme qui revient souvent avant et après la pleine lune. Glissant ses longs doigts dans sa tignasse, le tatoueur sourit légèrement en entendant les jurons des membres de la meute qui se réveillent. Il n’est pas le seul à être K.O au lendemain de ce fameux soir. Il sent un corps fin roulé en boule tout proche de lui. Encore endormi peut-être.

***
L’énorme bête galope derrière la meute. Ses pattes frappent durement le sol pour essayer de garder une bonne allure et de ne pas se faire trop larguer. Le loup est loin d’être beau. Grand, énorme même, le loup est loin d’être plaisant à regarder. Son pelage est sombre, mélange de brun et de noir et qui fait ressortir ses yeux jaunes et cruels. Ses membres sont mal agencés, comme si on pouvait deviner que le loup n’était pas un vrai loup. Il est tellement lourd qu’il traîne derrière la meute comme d’habitude. Il n’a jamais réussi à rejoindre les jeunes louveteaux, fins, agiles, graciles qui courent aux côtés de l’alpha.

Alors le loup les fixe d’un œil exacerbé, bavant sous l’effort. Soudain il tourne le museau : le vent vient de lui apporter une drôle d’odeur… Une odeur étrangère. Les autres loups n’ont rien senti. Ils sont bien trop concentrés sur la chasse actuelle et ils n’ont pas le flair aussi affûté que celui du monstre sombre. Si la bête avait pu, elle se serait mise en chasse à son rythme et aurait débusqué le propriétaire de l’odeur avant le petit matin. Mais alors qu’il traîne, l’alpha jette un coup d’œil vers lui et grogne avec agacement. Aussitôt, le monstre se remet en marche sans contester et se remit à suivre la meute.

***

Logan enfile désormais son jean, souriant et discutant avec les membres tout autour de lui qui s’habillaient à la va-vite. Pas de victimes ce soir, c’est une bonne nuit. Mais un souvenir de cette nuit titille Logan… Il se souvient de cette odeur, cette odeur entêtante…

Il enfile ses baskets, un t-shirt sans manches et quitte le manoir pour vadrouiller dans la forêt. Alors la vérité le frappe comme un coup de poing à l’estomac. L’odeur est réelle. Bientôt Logan se met à courir, laissant son flair le guider dans la forêt imposante. La vision qu’il a alors est idyllique.
Une magnifique blonde - nue - au centre d’une clairière. La tête dans l’herbe, elle dormait paisiblement, son torse se soulevait avec sa douce respiration, sa bouche en cœur légèrement entrouverte. Sa chevelure formait une belle auréole autour de sa tête comme un ange tombé du ciel. Ange déchue si on en croit les restes de liens attachés à son poignet. Logan a un sourire attendri. Seule une débutante peut penser que de vulgaires liens empêchent un loup de se libérer. C’est un louveteau qu’il avait devant les yeux, l’odeur ne peut pas le tromper.

Logan s’avance doucement et se baisse pour lui secouer doucement l’épaule. Sans surprise, elle ne réagit pas. Quand on vous dit que les lendemains de nuit de pleine lune sont durs. Alors prit d’une soudaine compassion, il retire son propre t-shirt, le glissant sur le torse de la louve. Il est trop grand et surtout trop large pour elle, mais tant mieux. Ça couvre son intimité et un peu de ses fesses, c’est le principal. Logan alors la soulève avec douceur, et se met à marcher doucement vers le manoir. Avec un peu de chance, il pourra la border dans un lit bien douillet avant que l’inconnue ne se réveille et l’insulte de tous les noms, si ce n’est l’attaquer sans sommation.

Avec le temps, Logan a appris à se méfier des femmes, surtout des belles blondes.
(c) sweet.lips



LIKE A FAMILY
A vos côtés, rien ne peut m'atteindre. Je ne crains ni le feu, ni le sang, ni les larmes. Je suis fort. - Meute Magina - (hedgekey - ary)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Une rencontre qui sauva ma nouvelle vie de louve × ft. Anaëlle & Logan


J’aurais jamais cru ça possible. Les vampires, à la rigueur, ça me paraissait probable, mais les loups. Jamais. Même en ayant étudié le sujet depuis un bon moment, maintenant, j’avais toujours, une toute petite partie de moi, qui me disait que je nageais en plein délire et que j’allais rapidement redescendre sur Terre, d’une minute à l’autre ou bien que j’allais finir par nager en plein délire, comme mon oncle, ou bien finir par me tuer, comme mes ancêtres, qui eux aussi, se sont fait avoir peut-être, par un mythe. Pourtant, je dus rapidement me faire à l’évidence que les loups garous existaient vraiment.

J’entendis de nombreux hurlements d’abord, avant de finir, sans m’en rendre compte, par hurler aussi, d’abord, d’une voix humaine, pour finir par hurler tel un animal que je connaissais que trop bien. Un loup. Je me sentis de plus en plus mal, la douleur que mon corps ressentait, devenait de plus en plus non-endurable, alors que je sentais les liens qui me retenaient, lâchaient prise peu à peu. Tout autour de moi commençait à devenir sombre, je crus d’abord qu’il devait y avoir un problème avec la Lune, mais ce n’était pas la Lune qui avait un problème, mais bien moi. Je sombrerais peu à peu, alors que la douleur se faisait des plus intenses.
Je perdis conscience quelques secondes, pour finalement me rendre compte que j’étais au sol. Tous mes sens étaient en alerte. J’avais même l’impression qu’ils avaient été même amélioré. La Lune provoquait-elle ce genre de chose ? Je pris un bout de temps à me rendre compte que je n’avais plus rien d’humain. Plus rien du tout, même. Je levais alors ce qui me semblait être une patte et commençais alors à légèrement paniquer, lâchant quelques grognements, avant de piétiner le sol de mes nouveaux membres. J’avais alors tenté de me mettre à courir, en ressentant énormément le besoin, mais je me rendis compte que ce n’était pas le seul besoin que je voulais combler. J’avais envie d’autre chose et je doutais que ce soit quelque chose de bien. Cependant, je finis par laisser ma première envie prendre le dessus et me mis alors à courir dans la forêt, me sentant totalement libre, bien que j’avais l’impression d’avoir moins en moins le contrôle et que la bête qui était en moi, allait finir par m’enivrer sans que je ne puisse faire quoique ce soit.

Plus je courrais, plus je me sentais perdre la tête. Je dus alors me faire force, pour retourner le plus rapidement où j’étais en premier, m’étant rendu compte assez tard que j’étais bien trop près de la route et que l’on pourrait facilement me voir. Je me sentis peu à peu lourde, ralentissant de plus en plus, jusqu’à finir par m’écrouler, non loin de l’arbre auquel j’avais tenté de m’attacher.
Quelques secondes après, je perdis rapidement conscience, sans avoir le temps de me cacher, ou bien de cacher au moins mon corps, qui reprend peu à peu forme humaine, pendant que je perds totalement conscience… En fait, j’étais tout simplement, exténuée, comme si je venais de courir un marathon de plus de 3h, à fond à l’heure.

Une secousse me sortit légèrement de mon lourd sommeil, après ce qui me parut n’être que deux minutes de sommeil, sans pour autant me réveiller. Je sentis alors une énorme chaleur entourait mon corps et je ne pus m’empêcher de lâcher un long soupir de contentement, me blottissant un peu plus contre cette source énorme de chaleur. Je me sentais bien et toute douleur commençait à disparaitre de mon corps peu à peu. Je me sentais sombrer à nouveau dans les bras de Morphée, comprenant alors très rapidement que je n’avais pas encore énormément dormi pour me sentir en meilleure forme.


J’aurais dû m’inquiéter de cette source de chaleur, mais je n’avais ni l’envie, ni la force de me débattre ou bien d’ouvrir les yeux pour mieux voir d’où elle provenait et pourquoi elle m’avait prise dans ses bras.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stay away from my Wolves
Avatar : Joe Manganiello
Gouttes de sang : 1177
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 32
Localisation : Salon de tatouage / Manoir de la Meute

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force10
Agilité1
Dextérité 4
Furtivité0
Constitution5
Endurance3
Réflexion 2
Experience7
Trait Racial7
Une Rencontre Bouleversante
Logan Wellington & Anaëlle de Sarlat
Logan arbore un sourire tendre en parcourant la longue distance à pied qui le sépare du manoir. Il sait que ce n’est pas forcément une bonne idée de ramener une étrangère dans la meute, et un loup autre que lui ce serait fait salement tirer les oreilles par… Le bras droit en principe, c’est-à-dire Logan. Mais cette louve est bel et bien spéciale. Sa jeunesse, son inexpérience font d’elle une cible facile dehors et d’après son odeur, elle est cabot. Le tatoueur espère donc qu’elle sera d’assez bonne humeur au réveil pour qu’elle écoute ce qu’il a à dire et surtout qu’elle se laisse embarquer dans la meute.

La meute ne manque pas de recrues, mais n’en aura jamais trop également. C’est un réel plaisir pour Logan de voir toutes ces nouvelles têtes s’épanouir autour de lui, grandir avec la meute et prendre conscience de leur nature avec leurs aînés. D’autant plus que la meute gagne en puissance avec chaque nouveau visage, même si ça ne facilite pas la tâche de Logan qui est sensé tous les protéger.
De plus, Logan a toujours été tendre avec les louveteaux et les cabots. Les épreuves de sa vie lui ont appris à aider son prochain contre cette malédiction qu’est la lycanthropie.

Le loup marche de ses grandes enjambées et arrive enfin à l’imposant manoir, lieu familier et rassurant qu’il apprécie chaque jour un peu plus. Ajustant sa prise sur la blondinette lovée contre lui, il passe la porte en la poussant du pied et se met à monter lentement les escaliers, chaque marche craquant sous son poids combiné à celui –certes plus léger- de la jeune louve.

Il monte dans sa chambre, et pousse de la même façon sa porte du pied. Il ne la ferme jamais contrairement à d’autres membres ce qui lui réserve quelques surprises parfois. S’approchant doucement du lit, il cale la jeune femme sur le matelas et remonte la couette jusqu’à son menton pour bien la couvrir. Se grattant la barbe, il l’observe en se demandant ce qu’il pourrait faire de plus pour l’aider.

Combler sa faim peut-être ? Les loups sont toujours plus heureux une fois le ventre plein. Logan descend donc les escaliers et va enfourner des petits pains au chocolat dans le micro-onde. En attendant le bipe sonore final, il prépare deux tasses de café généreuses et empile sur une assiette ses petits pains chauds et des grappes de raisins. Il remonte alors et va tout poser sur la table de chevet de la belle.

- Euh… Marmonne-t-il de sa voix grave. Le petit-déjeuner est servi.

(c) sweet.lips



LIKE A FAMILY
A vos côtés, rien ne peut m'atteindre. Je ne crains ni le feu, ni le sang, ni les larmes. Je suis fort. - Meute Magina - (hedgekey - ary)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Une rencontre qui sauva ma nouvelle vie de louve × ft. Anaëlle & Logan

A ce moment-là, je me sentais tellement bien que je ne voulais pas vraiment bouger. J'étais tellement bien que je ne m'étais même pas demandée où j'étais. Enfin, simplement durant les premières secondes.
D'un coup, je me redressais et regardais alors autour de moi, me demandant bien ce que je faisais dans une chambre, qui ne m'était pas du tout familière. Alors là, pas du tout même. Je sentais que je n'avais plus mes sous-vêtements et me mis sérieusement à paniquer, bien que ce soit légèrement. Je tentais donc de me rappeler ce qui avait bien pu se passer la veille, pour que je me retrouve dans ce lieu inconnu et finis par me rappeler que j'avais vécu la chose que je craignais le plus depuis un bon moment. La transformation. Le simple fait d'y repenser me donne envie de me peloter dans la grosse couverture qui me couvrait. L'odeur qu'émanait la couverture, ainsi que du t-shirt qui recouvrait mon corps nu m'apaisèrent légèrement. Je fermais alors pendant un moment mes yeux, tentant de me souvenir un peu plus de la veille. Cependant, je n'arrivais toujours pas à me souvenir du pourquoi je me trouvais dans ce lit. Je soupirais et décidais de sortir du lit, mais je fus assez surprise de voir un grand gaillard entrer dans la chambre, de la nourriture en main. Mon ventre se mit à gargouiller, suivant la nourriture des yeux, jusqu'à ce que le grand brun la dépose sur la table de chevet.

- Euh… Marmonne-t-il de sa voix grave. Le petit-déjeuner est servi.

Je levais alors les yeux vers le grand brun, en entendant ses paroles et me couvrais alors un peu plus, laissant simplement l'un de mes bras sortir de la couette pour prendre l'un des pains se trouvant sur la table de chevet. Je le regardais un moment, avant de mordre dedans, assez surprise que ça ne soit pas si mauvais. Je le mangeais alors, sans rien dire, mais finis alors par regarder à nouveau le barbu non loin de moi, qui, il faut le dire, n'était pas mal du tout, et décidais donc d'enfin parler.

- Qu'est-ce je fais ici ? Et... pourquoi je porte... un t-shirt qui n'est pas du tout le mien ? Hm... On a rien fait, hein ? Parce que j'étais pas du tout dans mon état normal...

J'avais l'impression de m'enfoncer légèrement avec ce que je disais, mais décidais de ne rien laisser paraître sur mon visage. Je finis alors le petit pain et finis par m'enrouler avec la grosse couette, pinçant mes lèvres, assez gênée, bien que je tentais de garder mon attitude froide, même si j'étais assez déstabilisée par le jeune homme face à moi.

- Et... Par hasard, vous n'auriez pas quelque chose de plus long... ? Le t-shirt est assez court...

J'étais vraiment entrain de me demander ce que je faisais dans cette chambre-là et qui plus est, comment se faisait-il que cet homme-là m'avait emmené ici ? Etait-il bûcheron et m'avait-il trouvé dans la forêt ? ... Attendez ! S'il m'a trouvé... Je devais donc être nue, nue comme un ver... Ok, je vois. Super gênant.
Bien que j'avais changé drastiquement mon physique ces dernières années, j'en restais pas moins, assez gênée de le montrer et encore plus de savoir que quelqu'un ait pu avoir l'occasion de voir en détail mon corps.

- Vous n'avez rien tenté, au fait ? Parce que je peux vous assurez que vous allez vraiment le regretter...

Bon, j'abusais quand même. Le grand monsieur n'était pas du tout, mais pas du tout déplaisant. Cependant, je n'étais vraiment pas le genre à finir dans les lits de gars, assez facilement, alors me retrouver dans un lit, qui n'était pas du tout le mien, n'ayant pour habit qu'un large t-shirt, qui portait à croire qu'il appartenait au grand homme face à moi.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stay away from my Wolves
Avatar : Joe Manganiello
Gouttes de sang : 1177
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 32
Localisation : Salon de tatouage / Manoir de la Meute

Feuille de personnage
Inventaire:
Feuille de Caractéristiques:
Feuille de CaractéristiquesPoints
Force10
Agilité1
Dextérité 4
Furtivité0
Constitution5
Endurance3
Réflexion 2
Experience7
Trait Racial7
Une Rencontre Bouleversante
Logan Wellington & Anaëlle de Sarlat
Le grand loup se fige dès qu’il entre dans la pièce. La jeune louveteau est déjà réveillée. A part son air déconfit et ses sourcils froncés, elle a l’air d’aller plutôt bien. Elle a le visage un peu blême et sa tignasse blonde est emmêlée mais cela ne retire rien à sa beauté naturelle. Elle sort un bras de sa cachette et grignote son petit pain en le fixant avec un air peu engageant. Logan reste silencieux et l’écoute sagement, esquissant un léger sourire quand la louve blonde montre les crocs et le menace. Si elle peut sans doute mettre au tapis des humains, la tâche sera bien plus ardue face à un loup dominant et plus âgé.

Mais Logan tient à rester diplomate et lève les mains pacifiquement et marmonne :

- C’est bon, du calme… Range tes crocs. Je sais bien que tu n’étais pas dans ton état normal. Et puis, je ne suis pas du genre à me taper les filles comateuses. Ricane-t-il.Attend, je vais te chercher un truc à enfiler.

Il tourne les talons et fouille rapidement son armoire. Logan aurait bien voulu lui donner une robe, mais il aurait dû piocher dans les gardes robes des louves de la meute et ça n’aurait guère plu. Il lui sort donc un short noir ajustable avec un élastique et le lui tend à une distance respectable pour ne pas se prendre de coups. En général il admire les femmes fortes mais mieux vaut être du bon côté d’un conflit en impliquant une.

- Tu t’es attachée la nuit dernière. Avant ta transformation. Ça n’a aucun effet sur les loups garous tu sais. La gronde-t-il doucement. En ce qui me concerne, je t’ai trouvé inconsciente dans la forêt. Je t’ai enfilé mon t-shirt et je t’ai ramené chez moi, c’est tout ce qui s’est passé. Rien de plus, rien de moins.

Logan va s’asseoir au bout du lit et lui sourit gentiment.

- Prend donc un autre pain ou du raisin. Les premières transformations peuvent être éprouvantes surtout si tu es un cabot. Tu es toujours à Mystic Falls au fait, ne t’inquiète pas. On est juste à l’extérieur de la ville. Je t’y conduirais si tu as envie de repartir.

Le grand brun s’étire le dos et finit par tendre la main vers elle pour la saluer proprement.

- Au fait, je m’appelle Logan Wellington et toi ? Je suis le tatoueur de la ville et un loup garou comme tu peux t’en douter. Tu es sur le territoire d’une meute mais comme tu es mon invitée, ça ne posera pas de problème. Finit-il en saisissant une grappe avec gourmandise pour contenter une nouvelle fois son appétit d’ogre.


(c) sweet.lips



LIKE A FAMILY
A vos côtés, rien ne peut m'atteindre. Je ne crains ni le feu, ni le sang, ni les larmes. Je suis fort. - Meute Magina - (hedgekey - ary)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

 Une rencontre qui sauva ma nouvelle vie de louve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle républicaine anonyme (Didrachme ROMANO)
» Nouvelle élève - photo
» Une petite louve est arrivée à Beacon Hills :D
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Mystic Falls :: La Forêt-