Always and Forever
Ils sont là, tout prêt. Ils vous regardent avec tentation, avec envie, avec avidité de sang, de pouvoirs et de vengeances. Les démons sont là. L'inquiétude augmente d'un cran quand les sorciers découvrent son arrivé. L'ange déchu le plus redouté du monde entier est en marche vers cette ville, vers ce monde. Des rumeurs ? Haha...
A savoir
♠ Le forum est interdit au moins de 16 ans au vu du contenu de certains écrits. Nous le déconseillons au moins de 18 ans.
♠ Le contexte du forum se base sur l’univers de la série « The Vampire Diaries ». Cependant nous allons en dévier pour rendre l’univers unique.
♠ Nous demandons un minimum de 250 mots par réponse et une orthographe correcte. Toutes les relations entre adultes consentants sont acceptées!
♠ La violence est autorisée tant qu’elle ne tourne pas au sadisme pur et qu’une mauvaise ambiance règne sur le forum !
♠ Pensez à corriger vos textes, on critique souvent bonpatron, mais il n'en reste pas moins un moyen de contrôle...
♠ Design by Sadja - alias Elena Gilbert - et Balou


Evénements
C’est une étrange période que nous vivons-là… Une tension semble peser sur la ville de Mystic Falls, et la majorité des gens ne savent même pas pourquoi… La nuit semble s’abattre bien plus tôt qu’à l’ordinaire, il règne une ambiance malsaine, lugubre… Mais les créatures savent ce qui cloche. Les démons sont revenus sur Terre. Ils marchent parmi nous, s’assoient à notre table, mangent avec nous. Mais non contents de profiter de la Terre et de ses occupants, les démons élaborent un plan, une conspiration contre l’Humanité toute entière. Elle est apparue dans les songes des sorciers et des sorcières : Lucifer veut revenir parmi nous. Pour cela, le portail qui mène aux enfers doit être une nouvelle fois ouvert. L’incantation est longue, et puissante. Une nouvelle menace apparaît : les créatures elles-mêmes ! La construction du portail perturbe la magie environnante. Les bagues magiques cessent de fonctionner. Les loups et les hybrides se transforment contre leur volonté. Les vampires semblent pris de frénésie soudaine et meurtrière. Les sorciers perdent subitement leurs pouvoirs. Plus personne n’est en sûreté.

Il reste encore un peu de temps. Du temps pour former une résistance. Pour contrer les forces du mal. Ou tout simplement pour sauver ses proches.Sauf si... Vous désirez son retour.


Postes Vacants

Membre du Mois

Staff






 

 Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Manger! Enfin! Ça a raisonné si fort dans ma tête que ça m'a presque fait sursauter. Oui je sais que ça sonne un peu cinglé dit comme ça, mais je me comprends. Juste un peu trop d’euphorie à l'idée de me remplir la panse avant d'arriver au seuil critique de l'auto digestion. Je crois tout de même que je mérite de ma lancer quelques fleurs pour le coup. Ce qui se passe là maintenant, et non je ne parle pas d'une simili séance de drague avec une fille qui m'est presque littéralement tombé dessus en plein centre de la forêt, c'est un signe que je prends peut-être du mieux. Du moins niveau contrôle. Avec la faim qui me dévore de l'intérieur, il n'y a pas si longtemps, je n'aurais probablement laissé qu'un cadavre derrière-moi. Pourtant aujourd'hui, même si je suis presque à l'agonie, j'arrive à ne pas laisser place à mon envie de la bouffer toute crue simplement pour contenter la soif de sang. Bon, si on ne fait pas vite, mes yeux risquent de me faire le coup du 'hey regarde je suis rouge et plein de veines' typiquement vampirique, mais pour le moment ça va aller. Du moins, ça va aller si on réussi à sortir de cette forêt et se rendre au Grill, j'irais même jusqu'à l'étape recevoir le repas, sans qu'elle commence à pisser le sang pour une raison obscure... Ou pas. Visiblement, elle a d'autres plans avant de se rendre à l'étape cruciale pour ma santé mentale et ils impliquent un petit détour par chez elle au préalable. Bon...

Au mieux, je vais rentrer chez moi avec un joli trou dans le ventre ce soir, même si j'espère que ça n'est pas humainement... ou plutôt surnaturellement possible. Au pire, je vais la bouffer. Pas sous la douche pitié. Le juste milieu serait de... hum... abuser de ma super vitesse vampirique pour aller me goinfrer de sang à la vitesse de l'éclair puis retourner chez elle avant la fin de sa douche. Le tout en m'assurant que je n'ai pas la gueule en sang au passage parce qu'adieu la subtilité sinon. Ça serait pas si mal ça non? Oui bon, j'aurais pu me contenter d'une poche de sang ou quelque chose comme ça, mais malgré l'absence de Sage je m'en tiens à sa technique puisque visiblement elle porte fruit. La dite technique, pas de poche de sang tant que je ne suis pas en mesure de me contrôler sur une humaine au sang chaud qui me coule dans la gorge sans la vider et la la laisser pour morte. Je dois être capable de faire ça parce qu'on ne sais jamais lorsqu'on aura pas de poche de sang sous la main. Maîtriser l'hypnose au passage pour éviter les jeunes femmes qui crient au loup dans toute la ville et après ça j'ai le droit aux poches de sang. Même si franchement, ça semble tout sauf appétissant... Quand je pense que je parle du degré d'appétissant du sang... Bon sang je me dégoûte encore parfois.

Ah mais... je ne lui ai pas encore répondu. Bravo Sam. Je vais passer pour un lunatique si je continue de réfléchir avant de parler, même si c'est la technique qui est généralement la plus efficace, surtout en présence du Boss, lorsqu'on tient à garder sa tête sur ses épaules.

- On peut passer chez toi sans problème. Je sais bien qu'il n'y a rien de mieux qu'une bonne douche après un peu de sport.

Ou après un massacre... ou un autre genre de sport plus.. physique... bref...

- Je te laisse me guider.

Et je reçois une goutte d'eau sur le nez... Je ne m'étais pas même rendu compte que la pluie s'était invité. Si on ne se dépêche pas on va rapidement avoir le parfait décor pour une film d'amour un peu trop stéréotypé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

Je regardais l'homme devant moi alors que le silence se prolongeait. J'espérais qu'il n'est pas pris ma requête du mauvais côté. Même si partager mon lit – ou même ma douche – avec lui aurait été une idée alléchante, ma demande était tout ce qu'il y avait de plus chaste pour une fois. Je n'avais tout simplement pas envie d'aller dans un resto-bar alors que mes vêtements me collent à la peau à cause de la sueur des efforts que j'avais faits un peu plus tôt aujourd'hui. La simple idée de manger alors que je me sentais collante me levait le cœur. Et ce même si j'avais vraiment très faim. D'ailleurs mon ventre me le rappela de nouveau alors que je le sentis se tordre de faim dans mon abdomen. Ce n'était pas très agréable comme sensation. J'avais l'impression que je pourrais engloutir un bœuf au complet ! Ohhh oui avec des frites salées à point et de la salade… Je bavais à l'idée d'engloutir des côtes levées au BBQ avec une tonne sauce piquante. La longueur que prenait sa réponse prenait commençait à me rendre mal à l'aise. Peut-être n'avait-il pas envie de passer par chez moi ? Ou qu'il avait d'autres plans en tête en arrivant à destination ? Et si finalement le loup décidait de me manger moi au lieu du plat savamment cuisiner par le cook du restaurant ? Avec une pomme de terre dans la bouche, je serais surement appétissante pour ce genre de repas… Mon imagination débordante était partie dans tous les sens, voyant des scènes que j'aurais préférées de pas voire même en pensée. Je m'apprêtais à ouvrir la bouche pour rompre le silence lorsqu'il me répondit enfin. Je retenais un petit soupir de soulagement en l'écoutant attentivement. Question de vérifier qu'il n'y avait pas de sous-entendu dans ses paroles.

-Oh super merci ! Sincèrement, ça va me faire du bien.

J'ouvris donc la marche pour me rendre jusqu'à chez moi. Je voyais bien qu'il devait s'adapter à mon rythme, il devait être beaucoup plus rapide que moi. Néanmoins, me dire que j'avais réussi à survivre à la première transformation d'un loup me rappelait que je ne devais pas me sous-estimer. C'était un peu par la chance, mais j'y étais quand même parvenu. Ce n'est pas rien, non ? J'accélérais un peu la cadence afin de nous éviter de nous faire mouiller, si la pluie décidait de tomber plus intensément.

Quelques minutes plus tard, nous arrivions à destination. Me retournant vers la porte, je regardais discrètement dans mon décolleté afin de trouver la clé de la maison que je louais. N'ayant pas de poche dans laquelle mettre la clé, je n'avais eu d'autre choix que de la ranger dans mon soutien-gorge de sport. Habituellement, je n'ai pas ce problème à devoir me cacher pour la sortir étant donné que je vais rarement faire du sport avec quelqu'un d'autre. Hors mis la dance à l'horizontale, mais ça, ça ne compte pas vraiment… On n'a pas besoin de clé dans ces cas-là habituellement… Rougissant légèrement, j'ouvris finalement la porte et entrait à l'intérieur l'invitant à faire de même.

-Ne fais pas attention au décor…

En fais, je n'avais jamais réellement pris possession des lieux. Oui j'y habitais, y vivait, mais je n'y avais pas mis mon âme. Façon de parler. L'endroit ne me ressemblait pas. C'était comme si la maison était encore inhabitée. Il n'y avait ni tableau ni cadre de photo ou bien décoration quelconque. Les murs étaient blancs immaculé et les sols sans la moindre poussière. Les rideaux qui couvraient les fenêtres n'avaient pas de style, d'un gris ordinaire. Seule une pile de journaux éparpillés sur une table basse à côté d'un ordinateur montrait qu'il y avait de la vie ici. Je fermais l'ordinateur comme si de rien n'était afin de m'assurer qu'il ne puisse pas fouiller dedans lorsque je serais dans ma douche. Je rangeais en vitesse les journaux compilant des articles que je trouvais louches et qui se rapportaient probablement à des actes surnaturels en pile sur la table.

Bienvenue chez moi..! dis-je mal à l'aise. Tu n'as qu'à te mettre à l'aise pendant que je vais prendre ma douche. Je lui pointais de la main le divan sectionnaire en cuir noir. Tu veux quelque chose à grignoter ou à boire en m'attendant?




 

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Vous savez qu'est-ce qui devrait être inventé? Les 'patchs' contre la nicotine, mais version sang pour les vampires et chaire fraîche de minuit pour les loups. Pas pour combler l'envie, parce qu'on sait tous que ses saletés ne sont pas véritablement efficaces de ce côté, mais simplement pour aider à patienter un peu. Un genre de petit timbre pour nous rappeler que oui ça n'est pas facile, mais qu'on peut le faire. On va peut-être en vomir un coup à force d'essayer de se sevrer, aborder une humeur de merde simplement pour signifier au monde entier qu'un élément essentiel à notre survie nous manque cruellement en ses instants ou peut-être commencer à pleurer à chaudes larmes sans raisons sous le découragement en se répétant qu'on y arrivera jamais tout en observant la substance tentatrice du coin de l'oeil... Je dis ça, mais au fond je n'en sais rien... enfin presque. Je n'ai jamais fumé ni prit de substance qui font voir des poneys magiques, du moins à ma connaissance, mais j'ai bien abuser de l'alcool dans mes jeunes années alors que je n'étais pas même en âge de le faire. Ça n'a pas réellement été un processus de sevrage pour me débarrasser de cette mauvaise manie qui m'a probablement en parti détruis le foie, mais ça a été difficile moralement d'arrêter une habitude presque mécanique en des temps aussi difficiles que ceux que j'ai traversé lorsque j'ai fais ce choix. Tout ça pour dire que dans une autre vie je serai assurément le modèle type du savant fou qui invente des 'patchs' pour se débarrasser de toute envie un peu trop présente. Le sang, voilà. La chaire fraîche, juste ici. Les cupcakes, pas un problème. Je vais probablement être riche dans une autre vie, mais il faut tout de même avant de penser à ça que je pense à terminer celle-ci et ça peut prendre un très très long moment.

Très long assurément en comparaison au temps dont nous avons eu besoin pour traverser notre petit bout de forêt sous la pluie pour se rendre à l'appartement de la jeune femme. Juste assez de temps pour que mes vêtements me collent un peu à la peau à cause de la dite pluie. Je l'observe farfouiller... pas difficile de savoir où elle farfouille même si elle me fait dos puisque la position de ses bras trahis un peu le tout... en esquissant un petit sourire que j'efface lorsqu'elle déverrouille finalement la porte de chez elle. Non ça n'était pas un sourire de pervers psychopathe, simplement un sourire amusé de voir comme c'est pratique d'avoir une poitrine visiblement pour y cacher des choses. Puisque je ne voulais pas qu'elle imagine l'option A valait mieux pour moi de simplement effacer le sourire version augmenté et me contenter du visage sympathique.

- Je promets de ne pas juger le décor. Tu verrais chez moi et tu comprendrais pourquoi.

Je ne suis pas doué en décoration. Voilà qui est dit. En fait, je ne suis tellement pas doué que je n'ai pas vraiment décoré. Je me suis contenté de louer un appartement simplement pour avoir un toit sur la tête qui, même s'il n'est à proprement parlé pas trop mal puisqu'il est relativement moderne, n'est assurément pas un chef d'oeuvre visuel. Il est surtout beaucoup plus bordélique que son temple de la blancheur. Des livres un peu partout, de la vaisselle que je n'ai pas eu le temps de nettoyer parce que je devais sans doute aller décapiter quelqu'un quelque part, des vêtements propres... ou sales... je ne me souviens plus... qui traînent dans un coin... À côté de ça son appartement est vraiment magnifique et surtout très propre, ce qui me fait prendre le temps de retirer mes chaussures pleines de terre humide avant d'entrer histoire de ne pas en mettre partout. Je prends aussi le temps d'observer un peu son petit manège de 'ne regarde pas ça' tout sauf subtile.

- Mignon petit appartement et non je ne veux rien merci. Je vais juste m'asseoir et attendre bien gentiment.

Et peut-être satisfaire un peu ma curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

Il me promettait de ne pas regarder le décor, mais malgré tout je ne me sentais pas plus rassurée. Bon oui, c'est vrai, il y avait des maisons qui étaient beaucoup plus bordéliques que celle que je louais. Mais elle ne me représentait tout de même pas du tout. Même pas un tout petit peu. Cela fait longtemps que je suis devenue maniaque de la propreté. Bon, peut-être pas maniaque à proprement parlé, mais j'aime que tout soit bien rangé et à sa place. Faisant par le fait même le bonheur de ma mère. Elle qui a eu la vie tellement difficile avec ma chambre lorsque j'étais jeune. J'ai cependant changé. Il faut croire que de commencer à emporter des hommes à la maison a suffi à me faire changer d'avis sur le rangement. Cette maison-ci, dans laquelle je résidais depuis mon arrivée à Mystic Falls, était tout sauve accueillante. Les murs peints en blanc, des rideaux quelconques, aucune photo, aucun cadre ni décoration d'aucune sorte… Je devrais bien me reprendre en main un jour ou l'autre ! Surtout si je comptais rester ici sur le long terme finalement. À Seattle, la maison que je partageais avec Barreth était magnifiquement décorée. J'avais passé des heures inimaginables à feuilleter des magazines de décoration, naviguer sur le net et à faire les boutiques afin de trouver les articles de décoration parfait. Ma couleur préférée est le rouge et je me souvenais encore des magnifiques rideaux écarlates qui couvraient les grandes fenêtres cathédrales du salon. Le divan sectionnaire ultra confortable était de ce même rouge vif et était joliment décoré d'énormes coussins noirs et blancs aux textures et motifs différents. Un tapis à poil long était disposé sous la table basse et un foyer électrique donnait de la chaleur au reste de la pièce. Des photos de mon ex-fiancé et moi à différents moments clés de notre vie de couple étaient disposées sur une étagère en haut du foyer. Le salon était sans aucun doute une de mes pièces préférées et j'aimais m'y blottir avec une couverture douce et molletonnée pour y écouter un film sur notre écran géant ou bien tout simplement lire un de mes passionnants bouquins. Oui, il était plus que temps de me remettre aux goûts du jour et de laisser exprimer mes goûts et ma personnalité.

Je ne pus m'empêcher de sourire lorsqu'il me fit savoir qu'il allait se contenter de s'asseoir tranquillement et d'attendre gentiment que j'aie terminé de prendre ma douche. Je ne cessais de faire des rencontres… surprenantes depuis que j'étais arrivée ici. Et pour une fois, j'étais plutôt contente de faire sa connaissance. Sam semblait être plutôt bien élevé pour un loup. Ah… je dis ça et je ne dis rien ! Mais, jusqu'à présent ma rencontre avec les loups avait toujours été très… mouvementée ! C'était le moins que je puisse dire. Il y avait bien entendu eu Barreth, oui ça avait bien été avec lui jusqu'au moment où il avait essayé de me manger tout rond alors qu'il se transformait en énorme loup. Ensuite il y avait eu… Comment il s'appelait déjà ? Ah oui ! Nashoba ! Je ne savais pas qu'il était un loup lorsque je l'ai rencontré pour la première fois, il y a plusieurs années de cela. C'est dans un bar que je l'ai croisé. Malgré sa beauté animale et sa virilité presque inhumaine, je fus effrayé par lui. Deux fois plus grand que moi, autant en hauteur qu'en largeur, il avait tôt fait de m'impressionner. Habituellement, cela ne me dérange guère les gens plus grands que moi. Parce que bon, avec ma taille, tout le monde est inévitablement plus grand que moi ! Mais Nashoba était aussi imposant que sa prestance le permettait. Avec ses tatouages, ses longs cheveux et sa barbe… j'aurais préféré rester à distance. Mais visiblement, il n'avait pas vu les choses de la même façon que moi. Car parmi toutes les femmes présentent dans le bar cette nuit-là, c'est moi qu'il est venu voir et qu'il a tenté de séduire. Par chance j'ai réussi à me dérober et disparaître sans qu'il puisse me retrouver… Puis finalement il y avait au Logan. Le loup aussi très imposant n'avait pas été des plus agréable lors de mes recherches pour retrouver Barreth. Il avait tenté tant bien que mal de me convaincre de laisser tomber : je ne devais pas approcher la meute. Mais cela n'avait néanmoins pas suffi à me décourager. Et me voilà maintenant avec un loup dans mon salon. Il me semblait néanmoins d'agréable compagnie. Peut-être était-il l'exception qui confirmait la règle? À moins qu'il ne soit comme les autres et tente de me bouffer toute cru lorsque je prendrais ma douche… Je secouais légèrement la tête à cette idée. Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose et de jouer les paranoïaques !

- Parfait alors! Installe-toi confortablement le temps que j'aille prendre ma douche. dis-je en lui souriant. Je vais faire vite, promis !

Je montais alors les marches au pas de course afin de me rendre dans ma chambre dans laquelle il y avait une salle de bain attenante. Elle n'était pas très grande, mais juste assez afin de contenir le nécessaire : douche, toilette, lavabo et système de rangement. Le bain – que je ne m'étais pas servis très souvent – ce trouvait dans la salle de bain du rez-de-chaussée qui elle était beaucoup plus grande. La douche de l'étage était faite selon le style des douches communes que l'on voit dans les centres de spa. Vous savez, le genre de grande douche sans porte avec les jets sortant directement du plafond avec des lumières encastrées et des murs en pierre. Oui, la personne qui avait bâti la maison avait du goût et c'était d'ailleurs cette pièce qui m'avait séduite lors de la visite initiale. Avec un peu de temps, il n'y avait aucun doute que j'aurais la possibilité d'en faire la maison parfaite. Si seulement… Je pris donc mes affaires et fermais la porte de ma chambre et celle de la salle de bain – ben quoi ! Vaut mieux ne pas prendre de chance ! Je me déshabillais en vitesse et entrais sous le jet. La chaleur de l'eau coulant sur mon corps nu me fit le plus grands des biens. Laissant la transpiration disparaître au rythme des gouttelettes d'eau, j'avais l'impression de revivre. Bon, il faudrait quand même que j'applique de l'Antiphlogestine sur mes muscles endoloris lorsque je reviendrais ce soir, car je sentais que la douleur était toujours lancinante et qu'elle ne ferait que s'aggraver d'ici demain. Mais je pouvais attendre à plus tard pour me mettre de la crème.

En sortant de la douche, je me séchais rapidement et m'habillais. J'avais choisi des vêtements confortables, mais tout de même avec style. Il n'était pas question que je me chausse de talons hauts alors que mes mollets me faisaient déjà souffrir. Il est vrai que j'aime être coquette, mais pas à ce point. Ça, c'est certain ! Eh puis après tout, ce n'était pas un rencard. Si ? Je secouais la tête. J'avais décidé que ce n'était pas le cas ! Pas encore du moins. J'enfilais donc des pantalons de style skinny rouge vif – oui, repenser à mon ancienne décoration m'avait donné envie de rouge – accompagné d'une veste crème avec une camisole assortie et complétais mon ensemble avec des souliers de style ballerine beige. J'attachais mes cheveux encore humides en un chignon haut sur ma tête, laissant quelques mèches rebelles retomber sur mes épaules ci et là. Je terminais mon look avec un léger très de crayon noir sous les yeux et un peu de gloss sur les lèvres. Je m'étais préparé en un temps record ! Et j'étais plutôt fière de moi ! Avant de sortir de ma chambre, je pris ma sacoche rouge parmi les nombreuses que je possédais et y insérais mon 9mm Firestar que je quitte très rarement – sauf pour aller m'entrainer visiblement et remis mon couteau dans une attache au poignet sous ma veste. Cela faisait à peine une petite bosse visible et quelqu'un qui ne s'y connaissais pas en ce genre d'arme croirais que c'était seulement un faux plus du vêtement. Après m'être regardé une dernière fois dans le miroir, je descendis les marches aussi vite que mes jambes le permettaient et me dirigeais dans le salon pour rejoindre mon invité.

- Je suis prête ! lâchais-je en tournant le coin de la cuisine pour entrer dans la pièce.




 

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Il suffit parfois d'un simple petit détail pour complètement oublier une petite obsession qui nous rongeait de l'intérieur et ne semblait visiblement pas décidée à nous laisser tranquille. Et non, ce petit détail n'a absolument rien à voir avec le fait que la jeune femme va se retrouver nue sous la douche. Je croyais avoir été clair avec le fait qu'un corps nu pour moi ça n'est pas bien différent d'un corps habillé, alors il faut arrêter de simplement mettre tous les hommes dans le même bateau et prétendre que nous sommes tous des obsédés qui ne pensent qu'au mot avec un grand S et toutes les déviations qui s'y attachent. Ceci étant dit, je peux précisé que je faisais plutôt référence à ses articles de journaux qu'elle a si soigneusement rangé. Bon, l'ordinateur aussi pour être franc, mais elle l'a probablement protégé d'un mot de passe et je ne suis pas assez doué en informatique pour tenter ma chance avec la machine. Je n'ai jamais été super doué avec ses trucs en général. Pas parce que je suis comme ses vieux vampires qui ont perdu le fil de l'avancement technologique à un moment de leur existence, mais plutôt parce que je n'ai pas vraiment vu l'intérêt d'approfondir mes connaissance dans un domaine ou tout le monde semble déjà trop en connaître. La base ça me suffit. Téléphone et ordinateur au besoin pour aller farfouiller sur internet. Ça se résume à ça. Ne me demandez pas de faire des recherches poussées ou craquer un ordinateur ou tout autre chose du genre parce que je vais me contenter de vous rire au visage.

- Prend ton temps.

Et le plus de temps elle prend, le plus j'en ai pour approfondir cette petite curiosité qui m'a fait oublié que j'ai soif de vie... de sang. Je ne doute pas que ça va revenir, mais pour le moment je n'arrive pas à me résigner d'accomplir le plan de base qui incluait une sortie en douce pour aller boire un coup avant de revenir en ninja. Surtout qu'en y pensant bien, je ne sais pas le temps qu'elle prendra pour sa douche. Dans sa situation, et par sa situation je veux dire dans l'état où ses muscles semblent être, je crois que je me serait laissé tomber dans un coin de la douche jusqu'à ce que l'eau devienne froide.

J'ai donc fait mine de m'asseoir dans son canapé en l'observant partir pour monter à l'étage, à en juger par le bruit de ses pas, attendant d'entendre l'eau couler avant de finalement me lever. À nous deux petits journaux. À priori, rien de bien alarmant. Du moins, quand on ne sait pas ce qu'on cherche, mais j'avais une petite idée sur le sujet et je pu en effet confirmer un doute. Tous les journaux sans exception faisaient mention d'événements 'étranges'. Attaques d'animaux, corps retrouvés dans un endroit douteux ou beaucoup trop visible aux yeux de tous... quelques trucs que j'avais fait lors de mes premières journées à titre d'hybride. J'ai prit de l'expérience depuis et je fais plus attention, mais l'impulsion du début ne nous fait pas vraiment réfléchir à la façon dont on va dissimuler les corps. Avantage, je pouvais douloureusement prendre la forme de loup à ma guise maintenant et les attaques animales faisaient donc un peu plus de sens. Conclusion? Si elle n'est pas au courant, elle se doute visiblement que quelque chose n'est pas normal.

Entendant le jet d'eau se fermer, j'ai replacé les journaux avant de reprendre place sur le canapé. J'étais un peu embêté, je dois l'avouer. Je devrais faire un peu plus attention. Pas tant parce que j'avais peur d'une humaine, loin de là, mais simplement parce que moins de gens sont au courant et mieux tout le monde se porte. Puis, je n'avais pas non plus envie de devoir en arriver à faire quelque chose de regrettable pour qu'elle n'en parle pas. Surtout qu'une journaliste... le mot pourrait courir rapidement et moi je serais dans la merde.

- Bah dit donc t'as fait vite.

J'ai souris avant de me lever en m'étirant un peu. C'est fatiguant de passer un bon cinq minutes sur un canapé.

- Prête à aller manger? On en a pour une dizaine de minutes à pied au maximum et cette fois c'est moi qui te guide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

Lorsque j'arrivais dans le salon pour rejoindre le loup, je me rendis compte tout de suite que les journaux n'étaient plus placés tel que je les avais mis lorsque l'ont étaient arrivé. J'aurais dû les emporter avec moi… d'autant plus que certains articles étaient soulignés où entourer. D'autres avaient même des notes en bas de page, mais je ne croyais pas qu'il s'était rendu à ces articles-là. Peut-être avait-il seulement voulu passer le temps en m'attendant ? Mais j'avais quelques doutes et réserves à ce sujet. Encore plus en sachant ce qu'il était. J'espère qu'il n'avait pas en tête de trouver un moyen de me faire taire… car de toute façon, je n'avais pas l'intention de parler. Mais je ne pouvais pas en être certaine. Néanmoins, je dis comme si de rien n’était en continuant à lui sourire doucement. Je préférais savoir qu'il savait plutôt que de supposer qu'il savait que je savais… Ouff ! Ça commençait à être compliqué dans ma tête tout ça ! Je devais gérer du mieux que je pouvais. C'est donc avec un grand sourire affiché sur les lèvres que je lui répondis.

-Oui eh bien en fait je t'avais dit que j'allais faire vite donc.

Je ponctuais ma réponse d'un petit clin d'œil. Au moins, ce qui me rassurait c'était qu'il était impossible pour lui d'avoir lu le contenu de mon ordinateur. À moins d'être un véritable pirate informatique, car j'étais plutôt bonne dans ce domaine et j'avais crypté mon ordinateur et mes recherches. On n'est jamais trop prudent avec ce genre de chose ! Surtout que je ne connaissais pas, je ne connaissais pas ses intentions ni ce qu'il était capable de faire. J'avais néanmoins espoir qu'il n'ait pas de mauvaise intention à mon égard. Après tout, j'avais eu un bon feeling avec lui jusqu'à présent.

-Oh oui, je suis prête à aller manger. Je meurs de faim ! dis-je en rigolant. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'ont poussée à me dépêcher à prendre ma douche !

Je repris mes clés de maison que j'avais laissée sur un meuble près de la porte en entrant lorsque nous étions arrivés et me retournais vers le loup, signe que j'étais prêt à partir. Je pris la peine d'amener un parapluie afin d'éviter de me tremper de nouveau. Pas que je craignais l'eau, mais je n'avais pas vraiment envie d'attraper froid. Un rhume à ce temps-ci de l'année… ce serait bien ma chance ! D'ailleurs… il serait peut-être temps que j'aille me faire vacciner contre la grippe… Même si bien entendu, ce n'est jamais la même souche du virus qui se propage chaque année. Ce qui signifiait que c'était loin de nous garantir l'immunité. En plus je n'aime pas les piqures… Juste à y penser moi-même et je venais déjà de me convaincre de ne pas y aller. En quelques secondes à peine qui plus est !

Mon ventre gargouilla de nouveau, signe qu'il était plus que temps d'aller manger.

-Je te suis ! dis-je tout sourire.



 

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Le voyage vers le Mystic Grill s'est avéré plus silencieux que le reste du temps prit à marché dans la forêt vers son habitation. Pas parce que je n'avais rien à dire, je trouve toujours quelque chose à dire, mais plutôt parce que je me suis assuré que nous nous rendions rapidement à destination pour ne pas être trempés de la tête aux pieds. Même si dans mon cas c'était plutôt raté puisque je n'ai pas prit le temps de prendre un parapluie avant de partir de chez moi et je suis trop gentlemen à mes heures pour l'avoir privé du sien. En fait, je ne sais pas même si j'ai un parapluie chez moi. La pluie ne m'a jamais vraiment importunée. J'aime bien la pluie en fait. Bon, c'est pas super agréable pour les vêtements qui collent à la peau, les baskets trempés autant que les chaussettes, et l'odeur de chien mouillée qui semble me poursuivre même sans le côté loup en action... quoi que c'est peut-être simplement le fruit de mon imagination et l'habitude de l'odeur qui m'a simplement collé au nez.

Tout ça pour dire que je me sens un peu comme sous la douche quand je marche sous la pluie. Vous savez ce qu'on fait tous sous la douche? Douche d'une durée d'une quinzaine de minutes, dirons-nous pour l'exemple, où nous passons dix minutes à nos poser des questions existentielles et réfléchir et les cinq dernières que nous utilisons à nous laver à la vitesse grand V parce qu'on se dit au bout des dix premières minutes qu'il faudra bien sortir de cette douche à un moment ou un autre. Marcher sous la pluie c'est un peu comme mon dix minutes de réflexion sous la douche, ça aide à réfléchir. Du moins, jusqu'à ce qu'on atteigne la limite d'absorption d'eau de nos vêtements parce que là on ne pense qu'à une chose et c'est une bonne douche. Ouais, laver l'eau par l'eau. C'est fou comme la vie est étrange parfois.

Finalement arrivés devant le Grill, j'ouvre la porte à la dame avant de la suivre à l'intérieur et faire signe à un petit blondinet qu'une table pour deux ça ne serait pas de refus. Et vite, parce que bon sang... ça sent le sang et la chaire fraîche en grande concentration ici. Bon plan de venir ici quand je meurs de faim. Vraiment, c'est le pied. Heureusement que le blond est un petit rapide et il nous conduit rapidement à une table avant de nous donner les menus et se tirer vite fait.

- Alors ça c'est le Mystic Grill. Restaurant, Bar, site de rencontre version loin des ordinateurs... C'est un peu tout à la fois. Les gens viennent ici la majeure partie du temps. Pas qu'il n'y a pas d'autres endroits intéressants en ville, mais ici c'est considéré comme l'endroit 'branché' alors forcément ça grouille de monde la plupart du temps. Et puisque la bouffe est pas trop mal, ça aide.

Mon petit speech de présentation fait, parce que je ne voulais pas simplement ouvrir le menu et laisser une coulisse de bave me couler au coin des lèvres sous l'émotion, j'ouvre finalement le menu pour le zieuter rapidement même si je sais déjà ce que je vais manger depuis que je sais que nous venons ici. En général, c'est sensiblement toujours la même chose. Le petit blond de retour pour prendre nos commandes, j'en profite pour lui dire ce que j'espère manger dans la seconde... même si je sais que je vais devoir prendre mon mal en patience pendant encore un petit moment le temps que nos deux commandes se préparent.

- Un cheeseburger garni avec du bacon et des frites et... un coke. Merci.

Simple, mais au combien agréable à manger. En fait, tant que j'ai de la viande dans mon assiette... et du sang à l'occasion... je suis un homme comblé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

Je me demandais encore pourquoi on n'avait pas pris ma voiture pour aller manger. J'ai toujours aimé marcher sous la pluie. Je trouve que ça un petit côté tranquille et qui apaise l'esprit. Le bruit de l'eau qui coule est rassurant et me rappelle toujours de bons souvenirs. Comme lorsque j'allais me coucher près d'un ruisseau dans la forêt derrière le chalet familial et que je fermais les yeux pour n'écouter que le bruissement agréable de l'eau qui suit son chemin et le vent qui fait bouger les feuilles dans les arbres. Mais je déplorais la situation pour Sam qui lui était trempé de la tête au pied et j'étais plutôt mal pour lui. Cela ne serait probablement pas très confortable lorsque nous serions arrivés. C'est pourquoi je cessais de parler pour me concentrer à marcher rapidement afin de suivre son rythme. Moi qui avais toujours considéré avoir une marche rapide, eh bien je me trompais. Il était beaucoup plus vite que moi et il s'en fallait de peu pour que je doive me mettre à trottiner pour suivre sa cadence. Silencieusement, je l'invitais à me rejoindre sous mon petit parapluie en tirant sur sa manche pour tenter de l'épargner un peu. À vrai dire, ça ne me dérangeait vraiment pas de devoir me coller un peu. Il était plutôt beau à regarder et en plus, il m'avait sauvé d'une chute douloureuse un peu plus tôt. C'était donc la moindre des choses pour moi que de faire ce petit effort qui n'en était pas vraiment un en fait. Nous arrivons au restaurant-bar nommé le Mystic Grill dans un temps record. En entrant dans la bâtisse, l'odeur de friture et de nourriture m'assaillit les narines et je sentis mon estomac se tordre de nouveau dans mon ventre. J'avais oublié à quel point j'avais faim pendant que j'étais sous la douche, mais l'odeur exquise avait ravivé mes envies de bouffe. Rapidement, un serveur vint nous placer à une table en nous donnant les menus. J'ouvrais le mien afin d'inspecter les différents choix de la carte.

- Oh mon dieu! J'ai tellement faim que tout à l'air délicieux. dis-je en regardant les différents choix de sandwich.

J'écoutais les explications de l'endroit que me faisait Sam en souriant. Le Mystic Grill me semblait vraiment être un endroit sympathique et je ne manquerais pas de revenir. J'avais souvent passé en avant depuis que j'étais arrivée, mais je n'étais jamais entrée dans la place. C'était plutôt charmant je devais avouer. La décoration, l'ambiance qui semblait s'y dégager, la musique. Oui, tout me plaisant dans cet endroit !

Puis le serveur revient vers nous pour prendre notre commanda. J'écoutais Sam commander son repas et il me donnait l'eau à la bouche. Je faillis changer mon choix pour prendre la même chose que lui. Mais je changeais d'avis à la dernière minute pour finalement rester avec ma première idée. Même si son burger au fromage avait l'air délicieux, j'avais trop envie de mon sandwich pour changer d'idée.

- Je vais prendre un club sandwich avec extra fromage. Et ma fritte en poutine s'il te plait. Et je prendrais un grand jus de pomme avec ça. Merci ! Lorsque le serveur parti porter notre commande en cuisine, je relevais la tête vers le jeune homme en souriant. Oui, j'ai vraiment faim! Hihi Mais à ma défense, c'est mon premier vrai repas de la journée !

Je lui souriais avant de m'accoter confortablement contre le dossier de la banquette sur laquelle j'étais assise. Je pris une gorgée du verre d'eau que le serveur nous avait emporté en venant prendre notre commande.

- Alors Sam le boucher, ça fais longtemps que tu habite ici à Mystic Fall ?


 

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Si seulement j'avais de super pouvoirs... Oh je sais bien que vous aller me dire que c'est le cas, mais bien honnêtement avoir une vitesse exagérée, une force surhumaine, des oreilles et des narines bioniques... ça n'est pas vraiment ma définition de super pouvoir. J'aimerais pouvoir figer le temps parfois. Simplement tout stopper autour de moi pour me la jouer super ninja et faire des trucs sans que personne ne s'en rende compte avant de reprendre ma place et laisser le temps filer de nouveau en constatant l'ampleur des dégâts. Ça aurait été super pratique, surtout en un moment comme celui-ci. J'aurais simplement pu figer tous ses sacs de chaire, me prendre une petit encas vite fait sur toute la population de l'endroit, leur mettre un foulard au cou, préparer une affiche 'festival du foulard' et voilà le tour est joué! Bon, peut-être que c'est un peu trop élaboré et que je pourrais me contenter de mordre sur une hanche là où les vêtements feraient le reste du travail. L'essentiel aurait été que j'aurais pu enfin combler cette faim qui me torture plus que quelqu'un qui me torturerait... Enfin je crois. Personne ne s'est essayé à jouer à 'on torture le boucher' et c'est sans doute au mieux. Pour la dite personne entendons-nous parce qu'elle le payerait très cher. Je ne semble peut-être pas bien menaçant à côté de certains, comme par exemple ce loup cinglé qui m'a presque amputé d'un œil et qui est tellement costaud qu'il a assurément besoin de deux tee-shirt pour se couvrir sans que le tissus déchire au moindre mouvement, mais je mords et pas qu'un peu. Ne jamais se fier aux apparence qu'on dit.

Enfin, encore un peu de patience et je pourrai manger. Ma commande a été passé et la jeune femme ne tarde pas à en faire de même. Ça semble bien bon tout ça, mais trop poulet à mon goût. Rien ne vaut de la viande bien rouge. Il faut que j'arrête d'y penser!

- Il faut bien plus que ça pour me choquer! Puis je préfère une femme qui mange bien qu'une femme qui mange quelques raisins et se sent comblé. Cette idée de croire que ça fera une différence. Suffit de faire un peu de sport et hop problème résolu, mais ça tu l'as probablement déjà compris avec ce que tu faisais dans la forêt.

Il y a mieux comme sport pour aider les dames à garder la forme, mais je vais me retenir d'en parler. Pas que ça me gêne, mais de file en aiguille dans ma tête ça va me ramener à cette pensée que j'ai faim. Me demandez pas pourquoi. Je le sais c'est tout.

- Je suis pas en ville depuis très longtemps. Quelques semaines... quelques mois au plus. Pas encore assez longtemps pour avoir le sentiment de pouvoir considérer ça comme mon chez moi. J'ai besoin d'un petit temps d'adaptation avant de me sentir bien établi, mais la boucherie aide un peu pour ça.

Il faut dire qu'en ayant vécu une dizaine d'années avec le même groupe c'est compréhensible d'avoir besoin de temps avant de me faire à ma vie plus... solitaire. Bon, il y a les hybrides, mais on est bien loin d'une meute de loup soudée et Sage... je préfère ne pas y penser. Je passe un bon moment alors vaut mieux en profiter.

- Pourquoi est-ce que tu es venue ici exactement? Tu m'as parlé un peu de toi et ce que tu veux trouver comme boulot, mais je ne sais toujours pas pourquoi Mystic Falls. C'est pas la ville la plus propice pour faire carrière dans le journalisme non? C'est bien loin de la popularité et la population des grandes villes.

Question dangereuse dans le sens où forcément elle me reviendrait en pleine gueule, mais je devrais faire avec maintenant que je l'avais prononcé. Au moins, ça me laissait un peu de temps pour élaborer ma réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

Je ne pus m'empêcher de rigoler lorsqu'il me dit qu'il préférait une femme qui mange à sa faim plutôt que de se contenter de quelques raisins. Ce n'était effectivement pas mon cas, même si mon appétit en avait pris un coup depuis quelque temps déjà. Mais j'ai toujours trop aimé les petits plaisirs gastronomiques. Le goût de la nourriture et des petits plats cuisinés avec amour et du bon vin. Je n'étais peut-être pas la femme la plus sportive qui soit, mais j'aimerais tout de même me tenir en forme le plus possible. Mais je devais cependant me noter d'être un peu plus prudent la prochaine fois qu'il me prendrait l'envie d'aller courir dans les bois. Grimper dans les arbres quand tu es déjà fatigué, ce n'est jamais une bonne idée ! Je sentis mes joues rosir légèrement à cette pensée. Une chance qu'il avait été là pour me secourir lorsque j'étais tombé ! Sinon je serais probablement encore couché parmi les arbres à sentir tous les membres de mon corps plongé dans la douleur. Peut-être que je pourrais aller m'entrainer dans un gym ? Ce serait certainement moins dangereux pour moi. À moins que je me trouve un partenaire d'entrainement. Avant c'était mon frère qui s'occupait de m'entrainer et d'apprendre à me défendre. Maintenant que je ne le voyais plus vraiment, il faudrait bien que je trouve quelqu'un d'autre pour m'aider. Au tir au fusil, je n'ai pas vraiment besoin de coaching. Je suis déjà plutôt bonne et il est simple de le faire moi-même. C'était plutôt au corps à corps que j'avais besoin de quelqu'un. Après tout, il est plutôt difficile d'apprendre à se défendre contre quelqu'un lorsque tu es seul !

- Oui, j'aime beaucoup bouger, même si je me suis un peu relâché ces temps-ci. Mais j'ai décidé de m'y remettre pour vrai. Même si je manque un peu de motivation ! avouais-je en rigolant légèrement. Je suis plutôt une sportive sociale.

Je l'écoutais parler de son adaptation ici à Mystic Falls et je hochais la tête. Je le comprenais tellement bien en fait. J'avais à peu près le même cheminement que lui et je trouvais rigolo de savoir que vous étions probablement arrivé en ville dans le même temps. Ce n'était pas toujours facile de s'adapter à un nouveau milieu. Moi-même je ne cessais de me questionner sur ma raison d'être ici. En fait, je savais pourquoi j'étais venu, mais je n'étais plus certaine de savoir pourquoi je restais. J'avais connu de très belles personnes ici jusqu'à présent et le fait que mes deux meilleurs amis étaient eux aussi à Mystic Falls m'aidait beaucoup à garder les pieds sur terre. Je crois qu'en réalité, j'avais besoin de bouger, de socialiser davantage et de fêter ! Ça me manquait d'aller prendre un verre dans un bar avec mes copines, danser jusqu'à en avoir mal aux pieds et me laisser séduire juste pour le plaisir par les hommes osant venir m'aborder. Je n'avais jamais été une fille très dure d'approche et les jeux de séductions avaient toujours été quelque chose qui me plaisait grandement. Même si cela faisait trop longtemps à mon goût que je ne l'avais pas pratiqué. Je relevais les yeux vers le jeune homme devant moi et ne put empêcher un petit sourire en coin d'apparaître sur le coin de mes lèvres à cette idée qui venait de me traverser l'esprit. Ce n'était pas une bonne idée de commencer à penser à ce genre de choses… Cela ne faisait que me rendre compte encore un peu plus que l'envie de proximité et d'intimité avec un homme me manquait.

- Je te comprends très bien! dis-je en déposant ma main sur la sienne. Moi aussi j'ai bien hâte de parvenir à retrouver mes repères

C'est alors qu'il me posa la question à laquelle je n'étais pas certaine d'être prête à répondre. Je retirais ma main de la sienne pour saisir mon verre d'eau. J'en profitais pour prendre une gorgée en évitant les morceaux de glace afin de réfléchir à ce que j'allais lui répondre exactement. Il avait raison, je n'étais pas tout à fait le genre de femme à rester dans une petite ville. J'aimais beaucoup trop l'effervescence qu'offraient les grands centres. Je me contentais de hausser les épaules.

- En fait c'est un peu compliqué. Mais pour l'instant je suis bien chanceuse d'un certain sens. Malgré la distance, j'ai encore mon emploi au journal de Seattle. Même si ça serait bien de trouver quelque chose d'un peu plus stable ici.





 

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Est-ce qu'un hybride peut prendre du poids? Oui je sais, ça fait un peu hors sujet comme questionnement... ou pas. Enfin bref. Est-ce qu'on est en mesure de prendre énormément de poids si, par exemple, on se goinfre tous les jours à en exploser ou est-ce que notre... disons condition anatomique nous permet de passer par-dessus tout ça? Pas que j'ai vraiment envie de me goinfrer au possible à chaque instant de libre de mon existence. Je suis certain qu'avec la super vitesse ça risque davantage de me rendre malade que me faire réellement du bien. Je me dis simplement que je me suis relâché dernièrement niveau exercice et que les muscles pas extrêmement saillants que j'ai vont peut-être en prendre un coup. Je n'ai jamais vraiment été un grand sportif. J'ai plutôt eu de la chance avec ma constitution dirons-nous. Quoique c'est peut-être compréhensible au vu du fait que je prenais presque plus d'alcool que de nourriture quand j'étais gamin. Depuis que j'ai activé le gêne et tout ça... Je faisais un peu d'exercices du temps où j'étais dans la meute, et là je parle de véritables exercices, mais rien de bien extrême. La base pour pouvoir me débrouiller si je tombais nez à nez avec un vampire et qu'il en voulait à ma gueule. Depuis que j'ai quitté la meute par contre, par obligation et non par choix, je n'ai pas vraiment fait le nécessaire pour garder la forme et pourtant je me sens... bien. Je n'ai pas l'impression d'être devenu un gros amas de muscles flasques et paresseux. J'imagine donc que ça vient avec la condition. Ça nous fige dans le temps ce truc de vampirisme autant au niveau de l'âge qu'au plan physique visiblement.

- Pas toujours facile de trouver la motivation pour s'entraîner.

Là au moins je sais de quoi je parle. Zéro motivation dans mon cas. Enfin, ça n'est pas ce qui me préoccupait le plus. Ce qui me préoccupait un peu plus est l'explication que j'allais donner à une question que je sentais arriver à des kilomètres et par ma faute de surcroit. 'Ah moi? Pourquoi je suis venu à Mystic Falls? Oh bien tu sais, le classique. Ma meute de loup-garou, parce que ouais j'étais un loup-garou, s'est fait attaquée par des sorcières et l'alpha de la meute a décidé de se la jouer hero et nous ordonner à moi et l'autre plus 'jeune' du groupe de se tirer pour ne pas simplement crever dans la forêt comme les autres qui venaient déjà de se faire exploser la gueule. Alors bon, en bon petit loup que j'étais j'ai simplement écouté ce que ce crétin a dit même si ça m'a totalement détruit l'âme d'abandonner ce mec qui avait été si sympa avec moi et c'était davantage occuper de moi en dix ans que mes propres parents durant le reste de mon existence. Lorsque j'ai retrouvé l'autre mec qui s'était tiré en même temps que moi il était mort aussi. Je suis donc le seul qui a pu sauver sa peau alors que j'étais probablement celui qui le méritait le moins. Après ça je suis venu ici un peu par hasard et j'ai rencontré le plus grand psychopathe que la terre a connu pour qu'il fasse de moi son larbin en échange de quoi je devenais un hybride.' De quoi la traumatiser à vie oui.

Et alors que je m'enfonçait intérieurement un clou dans le crâne tout en l'écoutant dire qu'elle me comprenait bien, probablement sur le plan d'être nouveau en ville et pas vraiment encore se sentir chez soi, j'ai senti sa si chaude... et douce... main se placer sur la mienne. Ça m'a un peu déstabilisé il faut que je l'admette. D'abord parce qu'en général c'est le genre de truc que moi j'aurais fait en parlant à une fille parce que c'est dans mon tempérament, mais surtout parce que je crois que depuis que je suis avec Sage, bien qu'être est un grand mot, je n'ai pas vraiment eu de contact du genre avec qui que ce soit. Oui je sais, je panique à cause d'une main sur la mienne, mais ce n'est pas le genre de geste qu'on pose avec n'importe qui en général. C'est... forcer un contact physique alors qu'en général c'est ce qui rend les gens mal à l'aise. C'est la façon de savoir si une personne se sent 'confortable' en notre présence par rapport à sa réaction, si elle retirera sa main ou pas. Et vous savez quoi? À l'exception de cette déstabilisation intérieur, je n'ai pas bouger ma foutu mains. Parce que je me sens 'confortable' en sa présence ou parce que ça ne me dérange pas autant que je semble le croire? Je ne le sais pas trop.

Je me suis contenter de copier son geste lorsqu'elle a retiré sa main, prenant mon verre d'eau pour en engloutir au moins la moitié en hochant la tête à ses paroles suivantes concernant son emploi à Seattle, qui est déjà nettement moins petite que Mystic Falls, et constatant que la question que je redoutais n'arrivera pas tout compte fait. Bien... meubler l'éventuel silence...AH! La nourriture! Enfin. Le petit blondinet, qui n'avait heureusement pas prit trop temps déposa enfin devant nous le fruit de nos commandes. Manger! Mais ça ne suffirait pas à combler mon malaise, parce que oui ça ne semblait être que le mien.

- C'est super ça d'avoir tout de même un petit boulot pour une grande ville, mais tu trouveras bien ici. Ça ne sera probablement pas aussi sympa, mais j'imagine qu'il y a matière à écrire des trucs intéressants... C'est pour cette raison que tu as autant de journaux dans ton salon? Pour voir un peu à quoi ressemble les écrits par ici.

Et je pris une énorme bouchée de mon hamburger... enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate

J'observais sa réaction lorsque je posais ma main sur la sienne. Je devais avouer que j'avais un peu fait exprès pour faire ce geste. Ce n'est pas aussi anodin que je l'avais laissé croire aux premiers abords. Et de voir qu'il ne la retirait pas sous mon contact me fit sourire. Peut-être ne voulait-il tout simplement pas m'offusquer ou que mon contact de ne dérangeait pas, mais dans tous les cas ce n'était certainement pas négatif. Ce qui me ravissait d'autant plus. J'avais vraiment envie de m'amuser et même de me laisser prendre au jeu de la séduction. Cela faisait si longtemps que ce n'était pas arrivé… Je ne doutais qu'il y avait au moins une ouverture de son côté. Après tout il ne serait pas resté avec moi tout ce temps depuis ma mésaventure s'il m'avait trouvé ennuyeuse ou hideuse. Et l'idée persistante en moi qu'il était fort probablement un loup-garou ne cessait de tourner en boucle dans ma tête. J'avais envie de l'interroger et d'en savoir plus. De lui demander s'il connaissait Barreth, s'il était proche de lui et s'il allait bien… Mais je devais jouer de subtilité ! Et ce n'était pas la seule raison qui faisait que j'avais envie de le séduire. Il était plutôt bel homme et plaisant à regarder, sans compter que je le trouvais très sympathique ! En plus… je n'en avais surement reperdu depuis le temps. Je ne me rappelais même plus la dernière fois où j'avais usé de mes charmes pour tenter de séduire un homme.

Il prit enfin la parole. J'avais l'impression qu'une éternité c'était écoulé depuis la dernière fois que j'avais parlé pour dire que ma venue ici à Mystic Falls était plutôt compliquée. Ce qui était effectivement le cas ! Pendant que je l'écoutais parler, le serveur vint nous porter notre commande. La bonne odeur de nos repas me vint aux narines et je fermais les yeux quelques secondes afin de profiter de la sensation que ce doux parfum me procurait. Mon ventre se remis à gargouiller signe de ma faim grandissante. Je rouvrais alors les yeux pour prendre une fritte que je trempais dans la mayonnaise – la vraie – avant de l'engloutir. C'est tellement meilleur quand on a faim !! Le goût était tellement jouissif que j'en pris un autre à peine que j'avais terminé la première. Je faillis m'étouffer, lorsque je l'entendis me demander si c'était pour cette raison que j'avais autant de journaux dans mon salon. Je pris une gorgée de mon jus de pomme en espérant m'aider à avaler ma bouchée. Je savais que je n'avais pas été très discrète en laissant mes journaux sur la table basse pendant que j'étais allé prendre ma douche. Mais les cachés n'auraient pas été plus subtils pour autant puisqu'il m'aurait vu faire… En disant sa phrase, il m'avait presque fourni la réponse idéale à lui donner en disant que je voulais voir à quoi ressemblaient les écrits par ici. Néanmoins j'avais un doute qui persistait. J'avais l'impression que la raison était trop parfaite pour que je puisse l'utiliser aussi facilement. Comme s'il cachait un piège dans l'autosuggestion qu'il était en train de me faire. Du moins, c'était l'impression que j'avais… Peut-être qu'en fait, à force de trop comploter et penser, j'étais uniquement en train de me faire des histoires et qu'il n'avait absolument aucune idée derrière la tête... Néanmoins, il faudrait bien que je réponde à un moment ou un autre. Si j'étirais trop le silence, même en faisant mine de manger, cela aurait l'air louche un jour ou l'autre ! Tant qu'à y être… tout aussi bien, commencer à tâter le terrain et voir à quel point il était réceptif. Ou pas !

- Non… En fait oui, mais pas uniquement. Commençais-je en tentant d'avoir l'air crédible. - En faisant mes recherches pour voir quel était le genre d'articles qui séduisent le lecteur de la région, je me suis rendu compte qu'il y avait un impressionnant taux de mortalité dans la région. Plus spécifiquement dans les alentours de la ville. Cela à piqué ma curiosité. Après tout, dans une petite ville comme Mystic Falls, le taux de criminalité aurait dû être plus faible que dans les grandes villes, mais ce n'est pas le cas. J'essaie donc de voir si certains meurtres n’étaient pas liés les uns aux autres.




© Narja - Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Malaise malaise quand tu nous tiens. Hey oui, je pense encore à ça. Pourquoi? Probablement en partie parce que depuis que je me suis laissé aller à essayer ce qu'on qualifie de relation de couple, du moins d'une certaine façon qui serait qualifiée de 'c'est compliqué' sur les réseaux sociaux, j'ai appris ce qu'on sous-entend par 'se délaisser au profit d'une autre'. J'aurais pu dire que je n'ai pas du tout changé depuis que j'ai connu Sage, mais ça serait mentir. D'abord parce que sans elle j'aurait probablement bouffé cette pauvre Kate dès que je l'aurais eu dans les bras en pleine forêt et l'aurait peut-être même enterré dans un coin comme un chien enterre un os. Ensuite, parce que je ne serais pas 'équilibré' comme je le suis en ce moment. On ne se mentira pas. Je suis ce qu'on qualifie de personne influençable. C'est à dire qu'en général l'opinion des autres a guidé mon existence. Gamin, les crétins qui formaient mon entourage m'ont rendu crétin et ça m'a conduit à un beau bordel que j'ai dans la peau à vie. Ensuite, Evan est arrivé et comme c'était un bon gars bien je suis devenu un bon gars. Mieux que ce que j'avais été par le passé du moins. Après Evan, c'est Klaus. Forcément, le Boss est un psychopathe violent colérique à ses heures donc bon... sans dire que je suis devenu une copie conforme de sa personne, je me laisse aller à de trucs bien sanglants que je n'aurais assurément pas fait en pleine connaissance de cause du temps où j'étais encore avec la meute. C'est dire comme j'ai une personnalité caméléon.

Avec Sage... j'avais l'impression que je pouvais être un peu de celui que j'espère vraiment être. Celui qui n'est pas un simple copier coller de la personne dont je me suis entiché pour guider ma vie à ma place. Enfin, ce n'était peut-être qu'une impression. Peut-être qu'au fond je m’efforçais simplement d'être comme elle le désirait et je ne m'en suis jamais rendu compte... Ce que ça peut-être pathétique de ne pas même savoir ce qu'on est réellement. J'aspire tout de même à croire que si elle n'avait pas prit une si grande place dans mon existence, pour le temps que ça a duré, je ne serais pas un 'bon gars' qui arrive à avoir un semblant de vie normal en discutant autour d'un repas avec une fille et qui reste tout de même capable du pire lorsqu'en vient la nécessité. Maintenant qu'elle n'est plus là, c'est comme s'il y avait un trou béant dans mon petit mur personnel... et que la jolie brune y avait glissé son doigt pour me 'poker' au passage. Malaise. Si je n'arrive même plus à me la jouer charmeur, ce qui est probablement le seul point de ma personnalité à véritablement m'appartenir, je vais avoir un soucis. Je ne peux pas simplement paniquer dès qu'on me touche. Ça va en devenir ridicule.

Une visite chez le psychologue ne me ferait pas de mal. Un petit psychologue humain bien inoffensif que je pourrais hypnotiser ensuite pour qu'il oublie simplement tout ce que je lui ai raconté. Bon plan, très bon plan. Pensais-je en dévorant mon hamburger. Je devrais peut-être me calmer d'ailleurs avant de m'étouffer comme ça semble presque lui être arrivé lorsque j'ai abordé le sujet des journaux chez elle. Sujet délicat? Est-ce qu'elle cherche vraiment les créatures dans mon genre comme j'ai pu le penser et se sent soudainement mal à l'aise à l'idée que je puisse le savoir et la penser folle ou tout autre truc dans la même ligne de pensée? Est-ce qu'elle a autre chose a caché? Peut-être à l'entendre me répondre d'une façon si peu assurée. J'ai tout de même écouté en continuant de manger et remerciant le chef ayant cuisiner cette merveille qui apaise enfin un peu cette faim monumentale qui me rongeait les tripes.

- Ah ouais les meurtres. Quoique meurtres c'est vite dit si tu veux mon avis. À moins que les animaux soient en mesure de se dire 'je vais tuer ce mec juste parce que j'ai envie de le tuer' et ne l'aient pas simplement tué pour se défendre ou parce qu'ils avaient faim. On ne sait pas ce qui se passe dans leurs têtes.

J'ai prit un gorgée de mon coke, répondant tout naturellement parce que bon techniquement ce n'est pas mentir que de parler d'animaux. Les vampires sont des bêtes... et je ne préciserai pas d'où je tiens ma pensée. Pour les loups et les hybrides c'est déjà évident d'où je tiens ma pensée.

- Il y a plus de forêt dans les parages que près des grandes villes. Ça explique sans doute un peu pourquoi on a eu plus de cas d'attaques de bêtes sauvages. Si on est pas dans la forêt dans la nuit je crois pas que ça soit un problème, mais tu sais comment sont les jeunes. Il suffit d'interdire un truc pour qu'ils foncent dedans tête baissée. Je crois pas qu'il y a vraiment matière a chercher plus loin.

Et... de retour au hamburger. Si au moins j'arrive à la convaincre qu'on parle d'animaux dans les journaux, j'aurai fait ma bonne action de la journée. Bon... ma seconde bonne action.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


500 de large
Promenons-nous dans les bois...
Sam & Kate


- Ah oui… les animaux, bien sûr.

La défaite des animaux… je l'avais tellement entendu souvent que je n'y croyais plus. D'autant plus que je connaissais l'existence des êtes surnaturels. Même si les loups étaient dangereux à la pleine lune, les vampires étaient probablement les plus meurtriers. Et surtout, ils étaient très ingénieux. Après tout, il avait déjà été humain. Il savait donc raisonner comme tel. Et quel moyen pouvait être plus efficace que de faire passer leurs crimes odieux sur les pauvres animaux qui eux en étaient pour rien ? Les humains avaient fait la chasser à ces pauvres bêtes qu'ils croyaient être les auteurs de la mort des leurs. J'avais pitié pour ces animaux qui étaient sauvagement abattus pour quoi exactement ? Pour sauver la peau des réels prédateurs ? Ce n'était pas juste. Oh oui, j'en entends déjà crier que c'est la loi du plus fort. Mais quel plaisir y-a-t-il réellement à s'en prendre à plus faible que soi ? Et encore plus s'en prendre à des êtres qui ne peuvent même pas parler ou s'exprimer afin de dire qu'ils sont innocents. Je sais, c'était justement le but de leur mettre ses meurtres sur le dos, mais je n'acceptais pas ce fais pour autant. Je ne me décrivais pas particulièrement comme une défenderesse du faible et de l'opprimé, mais j'aimais bien croire que j'essayais de faire mon petit bout de chemin afin de rendre ce monde un peu meilleur. Mes efforts étaient peut-être vains, mais au moins j'essayais. Je ne restais pas passive à attendre que le temps passe. Je levais les yeux vers lui. Je me demandais s'il croyait vraiment à son discours ou s'il était un excellent baratineur. Je votais davantage pour la deuxième option. Quelqu'un qui n'aurait pas connu l'existence des montres n’y aurait vu que du feu. Mais je n'étais pas dupe. La seule chose qui me retenait encore de partir dans un grand monologue sur les monstres était que je le connaissais à peine. Et dont je ne savais pas exactement comment il allait réagir en apprenant que j'étais au courant de cette partie de l'univers. Peut-être voudrait-il m'achever pour garder leur précieux secret… Chose qui ne me tentait pas vraiment. Allez savoir pourquoi ! La question qui me brulait les lèvres par contre était de savoir environ combien pouvait-il y avoir d'êtres surnaturels comparés aux humains. Inférieur, égale ou supérieur ? J'espérais grandement que cela ne soit pas la dernière option. De savoir qu'il y avait plus de prédateurs que de proies me semblait trop ironique et désespérant. Peut-être ne voulais-je pas vraiment connaître la réponse après tout. C'était peut-être mieux pour ma santé mentale à bien y penser. Je me contentais donc de hocher la tête comme si j'approuvais ses dires, mais je ne pensais pas du tout la même chose.

- C'est vrai qu'il y a plus de risque d'attaque d'animaux dans les villes entourer par la forêt c'est vrai. Mais les animaux craignent les humains, tout le monde le sait. Il faudrait donc se poser la question à savoir pourquoi ils n'ont plus peur et qu'ils ont décidé de changer leurs habitudes pour prendre les humains pour des proies au lieu du prédateur. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas normal comme réaction. Puisqu'il y a beaucoup de décès causés par des "animaux".

Voilà… ça avait été plus fort que moi. Même quand je me dis que je devrais garder mes opinions pour moi, je finis quand même par dévoiler le fond de mes pensées. Bon, je n'avais quand même pas crié que les loups-garous existaient, mais j'avais tout de même fait comprendre que je n'étais pas vraiment d'accord avec sa théorie des bêtes sauvages qui décident d'affronter leur instinct de survie pour s'attaquer à l'homme. Tout aussi bien, mettre ma tête tout de suite sur le billot en attendant que la hache s'abatte sur mon cou. Ce n'était pas étonnant que je cumule les ennemis aussi rapidement…





© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ça semblait être l'excuse parfaite. Tout le monde en parle de la sorte. Du moins ceux qui ne sont pas au courant. Sans doute certains le sont-il et le font tout de même. Il faudrait être un peu bête pour voir des cadavres aux coups percés de deux trous et ne pas comprendre ce qui se passe même si on ne veut pas nécessairement y croire d'amblé. Avec un loups c'est plus simple. Marques de griffures, morsures, peau déchiqueté... Le simple fait d'y penser me fait presque frissonner même si ça fait parti de moi depuis des années. Je pourrais bien dire que j'espère ne jamais avoir causé un tel carnage à un corps, humain ou non, mais avec ce que je fais maintenant ça semblerait presque désuet. Tout ça pour dire que même si c'était l'excuse parfaite, même si les journaux en parle de la sort, les habitants de la ville aussi, la brunette a finalement semblé plus que septique face à mes propos. Cela a peut-être un lien avec le fait qu'elle semble si bien connaître les animaux, leurs méthodes de chasse et leurs comportements. Ça en devient suspicieux tout ça. Pourtant elle sent l'humaine, le sang à plein nez même, et si fortement que même le hamburger que je continue de manger comme si de rien n'était en l'écoutant parler n'arrive pas à me sortir l'odeur du nez. Bon, il faut dire que l'endroit grouille d'humain, ce qui n'aide pas, mais tout de même...

Elle n'est pas une vampire, pas une louve, assurément pas une hybride... Me dite pas que c'est une fichue sorcière... Ça serait bien le comble que je compatisse avec une sorcière alors que je clame bien haut et fort à qui veut bien l'entendre que je ne les supporte pas et que je les brûlerais tous dans un grand feux de joie quitte à me faire des ennemis... Un peu comme j'ai fait avec Théo lorsque j'ai essayé, je dis bien essayé, de me la jouer sympa par principe qu'on doit travailler ensemble... et ça s'est terminé avec un avertissement que s'il m'approche d'un peu trop près je vais trouver une façon de lui faire la peau pour m'en faire un tapis. Je n'aime pas les sorciers... La seule autre option que j'ai en tête, et j'espère sincèrement que je n'ai pas été stupide au point de ne pas m'en rendre compte, c'est une chasseuse. Je n'en ai pas croisé, pas encore, mais je sais qu'ils existent et qu'ils se feraient sans doute un grand plaisir de trouver comment me faire la peau à moi surtout s'ils savent au service de qui je suis. Ça serait bien ma chance... Vaut mieux continuer d'être prudent alors avec ce que je dis. Je peux assurément jouer le petit humain naïf.

J'ai donc terminée ma bouchée avant de l'observer avec ce que j'espère être un regard simili interrogateur pour accompagner les paroles que je m’apprête à énoncer. Même si je fais attention à ce que je dis ça ne m'empêche pas de lui poser des questions non?

- Tu sembles pas du tout convaincu par le fait que ce soit des animaux à t'entendre parler. Il y a pas mille et un trucs qui peuvent faire ça à des humains. Je vois vraiment pas ce qui peut être plus plausible que des animaux. On dit pas qu'ils sentent les trucs mieux que nous? Genre la température et tout ça? Peut-être que l'apocalypse arrive et qu'ils l'ont senti. Ça les rend dingues et hop ils nous saute dessus.

Une théorie comme une autre... et là je me souviens d'un truc, sans doute le plus bête que j'ai fait aujourd'hui, c'est à dire l'attraper sans broncher alors qu'elle était en chute libre. Bien merde. Si c'est une chasseuse je suis assurément déjà grillé. Elle voulait peut-être passer chez elle pour ramasser des armes en plus de prendre cette douche... Je vais tout de même pas commencer à me la jouer paranoïaque non plus. Je suis pas une mauviette... Je vais pas laisser une possibilité non fondée me foutre la trouille. Surtout que je sais parfaitement me défendre et que je suis à tout coup plus rapide qu'elle. Bon, non j'ai jamais croisé de chasseurs, mais elle serait assurément pas assez bête pour me sauter à la gorge dans un lieu publique. Puis la force surhumaine ça me vient du côté vampire et on est en plein jour là. C'est un bonus pour moi. Parce que même quand j'étais loup seulement oui j'étais plus fort, mais j'ai pas la carrure non plus pour soulever des montagnes. Il y a une limite.

- Alors c'est bon ce repas finalement? J'ai bien fait de te conduire ici?

Non non, je n'essaie pas de changer de sujet. Je demande c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

 Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas | Bryden
» Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...
» AT 6 : promenons-nous dans les bois!
» Promenons nous dans les bois ..... [450D]
» Promenons nous dans les bois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Diaries :: Mystic Falls :: La Forêt-